Articles on Yannick Jadot

Displaying all articles

Le dirigeant des Verts, Yannick Jadot, au soir du scrutin européen, le 26 mai 2019, à Paris. Stéphane de Sakutin/AFP

La surprise Verte

La réussite des Verts lors des élections européennes signifie-t-elle que, désormais, l’écologie politique tiendra ce rang de « troisième parti » de France dans les élections à venir ?
Yannick Jadot (EELV), Nathalie Loiseau (Renaissance), Rafaël Glucksmann ( Place publique), Manon Aubry (France insoumise) et François-Xavie Bellamy (Les Républicains), le 9 avril, lors d'un débat télévisé. Kenzo Tribouillard/AFP

Les élections européennes métamorphosent le clivage gauche-droite

La question sociale n’est pas évacuée comme le sous-entend le discours du « ni gauche ni droite ». Or c’est bien elle qui a toujours structuré le clivage gauche-droite.
Benoît Hamon, en meeting à Captieux (Sud-Ouest), le 16 avril. Mehdi Fedouach/AFP

Les audaces contrariées de Benoît Hamon

Le candidat de la « Belle alliance populaire », Benoît Hamon, n’est plus désormais crédité que de 7 à 8 % d’intentions de vote. Comment en est-il arrivé là ?
Manuel Valls et Benoît Hamon, au temps où le PS adhérait à l'idée de primaire. Eric Feferberg/AFP

Les primaires, progrès ou recul de la démocratie ?

Même si les primaires ont été créées pour des raisons pragmatiques et avec nombre de calculs sous-jacents, leur succès populaire rendra difficile tout retour en arrière pour les partis.
Chambre d'hôpital. Le droit de demander la mort est un sujet peu consensuel, y compris au sein d'un même parti politique, ce qui rend le sujet délicat à aborder en période électorale. Shutterstock

Euthanasie : comprendre les positions des candidats à la présidentielle

La plupart des candidats à l’élection présidentielle ont maintenant pris position sur l'euthanasie. Les clivages se font moins sur l’appartenance politique que sur les modèles de société défendus.
Le 29 janvier, au soir du second tour de la primaire de la gauche. Geoffroy Van Der Hasselt/AFP

La longue marche de Benoît Hamon

Ce résultat nous dit des choses importantes sur les perspectives de court et de long terme du PS et sur les perspectives de « reconstruction » de la gauche après la présidentielle.
François Hollande sur le perron de l’Élysée, le 28 novembre 2016. François Guillot/AFP

Le piège de Buridan : vol au-dessus d’un nid de primaires

François Hollande est pris entre sa faim de défendre son bilan et sa soif d’être légitimé par ses amis. Pour échapper à cette inertie, il peut sortir du jeu, ou se présenter en dehors de la primaire.
Cécile Duflot et Yannick Jadot, en septembre 2016. Nicolas Tucat/AFP

La chute de la maison Duflot

Le choix de Yannick Jadot par 54 % des votants comme candidat à l’élection présidentielle semble confirmer le désir de renouvellement des adhérents et sympathisants de EELV.
Réticent mais affaibli, François Hollande (ici à Colombey-les-Deux églises, le 18 juin), a dû accepter l'organisation d'une primaire à gauche. Thibault Camus / POOL / AFP

Primaire, soyons constructifs !

Après avoir récusé l’idée d’une primaire, le camp présidentiel vient de s’y rallier. Sa réussite passe par la participation de toutes les gauches, et au-delà de leurs sympathisants.
Les candidats à la primaire socialiste en août 2011. Webstern Socialiste/Flickr

Le lieu géométrique de la gauche

Pour permettre à l’idée de gauche de se reconstruire et de s’incarner, il faut promouvoir le débat et organiser une primaire plutôt que de se soumettre au bon vouloir du pouvoir.
A la Réunion, les partisans de Didier Robert (LR) célèbrent sa victoire. Grondin Emmanuel / AFP

Régionales 2015, la nouvelle configuration

Retour sur le scrutin des régionales: un premier tour marqué par l'arrivée en tête du FN, un second par son échec, la victoire de la droite et la rétractation de la gauche.

Top contributors

More