Articles sur diplomatie

Affichage de 1 à 20 de 113 articles

Le président russe Vladimir Poutine s'entretient avec son homologue iranien Hassan Rohani lors d'une réunion du Conseil économique suprême de l'Union eurasiatique, à Erevan, le 1er octobre 2019. Alexei Druzhinin/Sputnik/AFP

La Russie bénéficie-t-elle vraiment des tensions entre l’Iran et les États-Unis ?

La Russie profite de la recrudescence des sentiments anti-américains au Proche-Orient après l’assassinat de Ghassem Soleimani. Mais elle n’aurait rien à gagner à une déstabilisation majeure de la région.
Manifestation anti-iranienne à Bassorah, Irak, le 7 septembre 2018. Haidar Mohammed Ali/AFP

Iran : une accélération de l’histoire ?

Les législatives iraniennes du 21 février ne changeront rien à la situation catastrophique d’un pays isolé, économiquement sinistré et en proie à une contestation intérieure massive.
Des Palestiniens regardent la conférence de presse télévisée du président américain Donald Trump et du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 28 janvier 2020, au camp de réfugiés de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza. Sais Khatib/AFP

Conflit israélo-palestinien : le cavalier seul de Donald Trump

Le plan de règlement du conflit israélo-palestinien proposé par Donald Trump ne tient aucun compte du droit international et s’aligne totalement sur les positions du gouvernement Nétanyahou.
Des manifestants palestiniens brandissent le drapeau national lors d'une manifestation dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 28 janvier 2020, contre la proposition de plan de paix du président américain Donald Trump. Jaafar Ashtiyeh/AFP

Les Palestiniens face au « deal du siècle » : le temps de la réconciliation ?

Par le rejet unanime qu’il suscite, le plan de paix proposé par Donald Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien va-t-il rapprocher les factions palestiniennes rivales ?
Montage des drapeaux américain et iranien. Shutterstock

Iran–États-Unis : une amitié oubliée

Les États-Unis et l’Iran ne se sont pas toujours regardés en chiens de faïence, au contraire : jusqu’au milieu du XXᵉ, les deux pays ont entretenu d’excellentes relations.
Rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump sur la ligne de démarcation entre les deux Corées, 30 juin 2019. Brendan Smialowski/AFP

Corée du Nord/États-Unis : un seul lit pour deux rêves en 2020 ?

Le discours de fin d’année de Kim Jong‑un a suscité l’émoi : s’achemine-t-on vers une nouvelle crise entre Pyongyang et Washington ? En réalité, les deux parties semblent condamnées à s’entendre.
Le commissaire européen à l'Agriculture et au développement rural Phil Hogan, Emmanuel Macron, Xi Jinping et le ministre chinois du Commerce Zhong Shan posent devant des drapeaux européens et chinois à Pékin, le 6 novembre 2019. Ludovic Marin/AFP

Emmanuel Macron, l’Europe et la Chine

La visite d’Emmanuel Macron en Chine a mis en lumière toute la complexité de la relation entre Paris et Pékin. C’est peut-être à l’échelon européen que cette relation devrait s’inscrire à l’avenir.
Donald Trump est menacé de destitution suite aux révélations l'accusant d'avoir demandé l'aide d'un pays étranger pour son bénéfice personnel. Il lui est aussi reproché d'avoir divulgué des opérations américaines sensibles. Ici, à Washington DC, le 26 septembre 2019. Jim Watson/AFP

Le secret, cet outil indispensable à la diplomatie

Quand il est question de diplomatie et, plus généralement, de politique étrangère, un voile de secret recouvre bien souvent les actions des Etats. Il est parfois nécessaire.
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, le 19 août 2019, au Fort de Brégançon. Alexeï Druzhinin/AFP

Les accents chiraquiens de la diplomatie d’Emmanuel Macron

Une partie de l’entourage élyséen ne cache pas son admiration pour la diplomatie chiraquienne, notamment pour sa gestion de l’épisode irakien en 2002-2003. Mais le contexte international a changé.
Le conflit qui oppose Emmanuel Macron à Jair Bolsonaro depuis quelques jours vient dégrader des relations franco-brésiliennes déjà tendues. Charles Platiau, Mauro Pimentel/AFP

L’Amazonie en proie aux incendies… et aux calculs politiques

Amazonie : la société civile crie au feu, le gouvernement brésilien au complot et Emmanuel Macron à la crise internationale. Analyse des relations franco-brésiliennes, au cours des dernières semaines.
Le Président Macron en compagnie de son homologue serve Aleksandar Vucic, le 15 juillet 2019, dans le centre de Belgrade devant le monument célébrant l'amitié entre les deux pays. Ludovic Marin / AFP

Le pari d’Emmanuel Macron dans les Balkans : empêcher l’histoire de « bégayer »

En adoptant une position de blocage sur l’élargissement de l’UE et en s’impliquant dans la résolution du problème entre la Serbie et le Kosovo, la France se replace au centre du jeu balkanique.
Donald Trump passe près du Prince saoudien Mohamed Ben Salman, lors du G20 d'Osaka (Japon), le 28 juin 2019. Eliot Blondet/ AFP

Les États-Unis au Proche-Orient : un grand jeu risqué

Plusieurs camps s’affrontent dans le processus décisionnel américain, qui tablent sur l’amateurisme ou l’absence de réel intérêt du Président Trump sur ces dossiers pour avancer leurs pions.
Un neurotologiste a fait état de lésions cérébrales chez le tiers des diplomates américains et leurs familles atteints du syndrome de La Havane. Shutterstock

Le «syndrome de La Havane» qui afflige les diplomates n'est pas un cas d'hystérie collective

La sclérose en plaques et l'endométriose ont longtemps été diagnostiquées comme de l'hystérie chez les femmes. Le même phénomène se produit chez les diplomates atteints du « syndrome de La Havane».
Donald Trump et Theresa May donnent une conférence de presse, le 4 juin 2019, à Londres, à l'occasion de la visite de trois jours du Président américain à son allié britannique en pleine incertitude avec le Brexit. Stefan Rousseau / AFP

Les États-Unis et le Royaume-Uni : « une relation spéciale » sous la menace du Brexit

L’idée que les dégâts économiques causés par le Brexit puissent être ressentis au plan mondial, donc outre-Atlantique, inquiète de plus en plus les Américains.
Parmesan, prosciutto, salami, huile d’olive… Les aliments italiens sont au cœur d’un intense lobbying diplomatique. Shutterstock

Étiquetage nutritionnel : « La guerre du parmesan et du prosciutto »

Pour défendre ses produits, le gouvernement italien vient de se lancer soudainement dans un intense lobbying diplomatique visant à combattre les logos nutritionnels. Décryptage.
Emmanuel Macron et le président du Conseil italien, Giusepe Conte, le 15 juin 2018 à Paris. Ludovic Marin / AFP

Le clivage France-Italie, premier acte de la campagne des européennes

La relation bilatérale pâtit de conjonctures nationales, mais aussi d’un vaste mouvement de recomposition des forces politiques à l’échelle continentale avant les élections européennes de mai.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus