Articles on Etat islamique

Displaying 1 - 20 of 91 articles

Des agents de sécurité se déplacent à côté d'un véhicule blindé à la suite multiples attaques à Ouagadougou contre notamment le QG militaire qui ont causé la mort de 8 soldats et beaucoup d'autres blessés le 2 mars 2018. Ahmed Ouoba/AFP

Comment s’explique la prolifération des groupes extrémistes au Burkina Faso ?

La réponse paraît inadaptée devant un ennemi qui semble avoir chaque fois en avance et disposer d’une capacité d’anticipation sur les stratégies de mise en place par l’État.
Cérémonie de clôture du sommet du G5 Sahel qui a réuni les présidents Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Mahamadou Issoufou (Niger), Roch Marc Christian Kabore (Burkina faso), Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), en février 2019. Olympia De Maismont/AFP

Post-djihadisme ? Pour un nécessaire changement de paradigme au Sahel

On est pass de l’ère d’un djihadisme idéologique avec un discours se nourrissant du référentiel religieux à une situation où les populations locales évoquent du « banditisme », de la « criminalité ».
Le porte-parole des Talibans, Mohammad Abbas Stanikzai, lors de pourparlers sur l'Afghanistan organisés à Moscou, en février 2019. Yuri Kadobnov / AFP

Afghanistan : peut-on faire la paix avec les talibans ?

Loin d’être une force extérieure ou marginale, les talibans sont une force politique et militaire bien enracinée, notamment dans l’Afghanistan rural, conservateur, principalement en zone pachtoune.
Graffiti, probablement de Banksy, dénonçant les conditions d’incarcération des prisonniers à Guantanamo. Londres. Eadmundo/Flickr

Comment les sociétés tolérantes se laissent porter par la haine

Le 11 septembre 2001, une tragédie a fait basculer toute une société. Et interroge: comment et à quel moment une communauté dérive-t-elle vers l’extrémisme ?
Rassemblement contre Khalifa Haftar sur la place des Martyrs de Tripoli, le 12 avril 2019. Mahmud Turkia/AFP

Bataille de Tripoli : la méprise de Khalifa Haftar

Pourquoi Khalifa Haftar et les gouvernements occidentaux se sont trompés sur la réaction que la tentative de prise de Tripoli allait susciter dans l’ouest du pays.
Un combattant des Forces démocratiques syriennes dans les faubourgs de Baghouz, ultime réduit de l'Etat islamique en Syrie, le 12 mars 2019. Delil souleiman/AFP

Face à Daech, l’étrange victoire

Si le califat de Daech s’est effondré, crier victoire est largement prématuré. La lutte contre le terrorisme promet d’être longue, à l’extérieur de nos frontières comme sur le territoire national.
Nadia Murad, co-récipiendaire du Prix Nobel de la Paix 2018, lors de la conférence de presse du National Press Club de Washington, D.C., le 8 octobre 2018. (AP Photos)

Le Canada doit engager des poursuites judiciaires contre les combattants de l’EI qui rentrent au pays

Si le Canada prend vraiment au sérieux les règles de justice internationale, les droits de la personne et l'ordre international, il doit poursuivre en justice ses citoyens qui ont combattu pour l'EI.
En 2015, la Présidente du FN (désormais RN) avait été jugée (puis relaxée) pour incitation à la haine raciale pour avoir comparé les prières de rue de musulmans en France à l'occupation nazie. L'usage d'images fortes dans son discours politique lui avait déjà porté préjudice. Jean-Philippe Ksiazek/AFP

« #Daesh c’est ÇA ! » ou comprendre l’exploitation politique des images violentes

Les réseaux sociaux constituent le lieu idéal d’affrontements idéologiques représentés par l’image. Retour sur un buzz médiatique.
Vue sur la rue Saint-Jean dans le quartier de Molenbeek, à Bruxelles. Michielverbeek/Wikimedia

En Belgique, un ethnologue au cœur du parti Islam

Une enquête au sein d’un parti controversé révèle les difficultés auxquelles se confronte le chercheur autant que des stratégies médiatiques abusant des polémiques.
A Ahvaz, le 24 septembre 2018, lors des funérailles des victimes de l'attentat commis deux jours auparavant. Atta Kenare / AFP

L’Iran face au terrorisme : un sentiment d’encerclement

Entre menace séparatiste et hostilité extérieure, l’attentat d’Ahvaz, commis le 22 septembre 2018, est perçu en Iran comme un facteur sérieux de déstabilisation du Golfe.
Un policier monte la garde devant une mosquée durant la fête de Eid al-Fitr, juillet 2017, à Kashgar dans le Xinjiang. Johannes EISELE / AFP

Le pari risqué de la « dé-extrémisation » chinoise au Xinjiang

La stratégie de « déradicalisation » de Pékin pourrait aboutir à l’aliénation définitive des populations chinoises musulmane et aggraver le radicalisme violent tant en Chine qu’à l’étranger.
Juste après un attentat suicide à Kirkouk en novembre 2017. Marwan Ibrahim/AFP

L’État islamique en Irak : un djihadisme ritualisé

Loin d’avoir été défait, le mouvement djihadiste conserve d’importantes capacités de nuisance sur fond d’instabilité sociopolitique structurelle en Irak.
Dans le port d'Hodeida, au Yémen, un combattant d'une brigade soutenue par l'Arabie saoudite pointe son fusil sur un poster à l'effigie du leader des Houtis. Saleh Al-Obeidi / AFP

Yémen : stratégie de l’urgence, l’urgence d’une stratégie

Il y a urgence humanitaire absolue à obtenir le plus rapidement possible un cessez-le-feu. Mais une conférence purement humanitaire, comme à Paris ce 27 juin, a peu de chance d’aboutir à un règlement.
À quel prix les dirigeants de Lafarge ont-ils maintenu l'activité de l'usine de Jalabiya, en Syrie ? Delil Souleiman/AFP

Financement du terrorisme : quelles responsabilités pour les actionnaires de Lafarge ?

Le cimentier Lafarge fait l'objet d'une enquête sur ses liens supposés en Syrie avec le groupe terroriste État islamique. Que savaient les actionnaires ? Peuvent-ils être poursuivis par la justice ?
Made in France : quatre hommes préparent un attentat. Le film, qui devait sortir au moment des attaques de novembre 2015 n'a été finalement diffusé qu'en VOD. Emmanuelle Jacobson-Roques/Pretty Pictures

Quand le cinéma cherche à s’opposer à Daech

Le cinéma français s’est emparé de la terreur comme objet de recherche, cherchant à lui donner du sens, mais se heurte parfois à la réalité politique du combat terroriste.
Évacuation de la Ghouta, dans les faubourgs de Damas, le 3 avril 2018. Louai Beshara/AFP

Syrie : penser après Homs, Alep, Idlib, la Ghouta…

La faculté qui est désormais donnée d’accomplir le crime en le donnant à voir de manière immédiate, comme en Syrie depuis 2011, corrompt notre faculté de penser.

Top contributors

More