Chloé, 10 ans : « Comment les miroirs reflètent ? »

La réflexion des miroirs : une histoire de physique. pngtree.com, CC BY-SA

Narcisse, dans la mythologie grecque, tombe amoureux de son reflet dans l’eau. Si cet amour « narcissique » devient mortel, observer son propre reflet dans l’eau est banal. C’est pourtant une expérience instructive. L’eau peut donc faire miroir. Cependant, en eau agitée, le miroir déforme ou fragmente notre image.

La peinture exploite souvent ces effets, suggérant une eau calme, ou troublée. L’image réfléchie est d’autant plus nette que la surface de l’eau est lisse (“une mer d’huile ou un lac). Ceci est vrai pour tous les types de miroirs : la surface doit en être très lisse, comme pour un miroir en verre dans une salle de bains.

L’image des arbres et de la montagne se reflètent dans l’eau calme du lac. Jia3ep/Pixabay

L’exemple de l’eau montre qu’il n’y a pas une matière spécifique qui fasse miroir : l’important, c’est l’interface entre deux milieux : la séparation entre l’air et l’eau, où se forme l’image.

L’eau est donc miroir, et pourtant transparente… Tout comme les vitres d’une maison : on y voit à travers, et on peut aussi y trouver son reflet, surtout la nuit, quand l’extérieur est sombre, et que l’intérieur est bien éclairé.

Pour que cette réflexion soit plus lumineuse, et éviter la transmission d’une lumière extérieure par la vitre, on dépose en général sur celle-ci une couche métallique, comme de l’étain. Ces techniques de fabrication ont commencé à la fin du Moyen-âge.

Dans l’Antiquité, un très bon polissage sur un métal permettait la fabrication de miroirs, mais d’une taille très limitée. Seule la pièce d’eau (à la Narcisse) fournissait une image de soi.


Diane Rottner, CC BY-NC-ND

Si toi aussi tu as une question, demande à tes parents d’envoyer un mail à : tcjunior@theconversation.fr. Nous trouverons un·e scientifique pour te répondre.