Cinq choses que vous ignoriez à propos des psychopathes

Villanelle explique à Eve ce qu'est un psychopathe dans la culture populaire. BBC America / DR

Cinq choses que vous ignoriez à propos des psychopathes

Dans la série télévisée à succès de la BBC Killing Eve, Villanelle (Jodie Comer), une tueuse à gages psychopathe, explique à Eve Polastri (Sandra Oh) une employée des services de renseignement britanniques, qu’elle ne devrait « jamais qualifier un psychopathe de psychopathe. Ça les vexe. » Ceci dit, elle fait la moue, mimant la contrariété.

La plupart des gens pensent savoir ce qu’est un psychopathe : selon eux, il s’agit de quelqu’un qui n’éprouve pas de sentiments. Quelqu’un qui a probablement torturé des animaux pour s’amuser quand il était petit. Voici pourtant cinq choses que vous ne saviez probablement pas sur les psychopathes.

1. nous avons tous en nous une pointe de psychopathie

La psychopathie est un spectre continu, et nous nous situons tous quelque part sur ce spectre. Si vous avez déjà fait preuve d’une absence de culpabilité ou de remords, s’il vous est arrivé de ne pas ressentir d’empathie pour quelqu’un, ou si vous avez charmé quelqu’un pour obtenir ce que vous désiriez (vous vous souvenez de ce dernier entretien d’embauche ?), alors vous avez fait montre d’une attitude psychopathe. Peut-être avez-vous été intrépide, dans certaines situations, ou peut-être avez-vous déjà pris de gros risques – deux comportements qui correspondent également à des traits psychopathiques.


Read more: Les malades mentaux, une catégorie d’êtres à part ?


2. les psychopathes ne sont pas tous « psycho »

Patrick Bateman dans American Psycho et Hannibal Lecter dans Le Silence des Agneaux sont des archétypes de psychopathes véhiculés par la culture populaire. S’il est vrai que la plupart des tueurs en série sont effectivement des psychopathes, la grande majorité des psychopathes ne sont pas des tueurs en série : les psychopathes, qui représentent environ 1 % de la population générale, peuvent être des membres productifs de la société.

Leur manque d’émotions, telles que l’anxiété ou la peur, les aide en effet à rester calmes même lorsqu’ils sont confrontés à des situations effrayantes. Des expériences ont montré qu’en cas de surprise, les personnes psychopathes ont une « réaction de sursaut » moindre. Si quelqu’un vous fait peur pendant que vous regardez un film d’horreur, vous allez probablement avoir une réaction de sursaut très exagérée – en d’autres termes, vous risquez de sauter au plafond. Dans ces situations qui suscitent la peur, les psychopathes réagissent beaucoup moins intensément, si tant est qu’ils réagissent. Ils restent calmes. Ce qui peut être un trait de caractère particulièrement utile si vous êtes un soldat, un chirurgien ou un agent des forces spéciales…

Les psychopathes peuvent également se montrer particulièrement charmants (même si cela n’est que superficiel). Ils sont capables de prendre des risques tout en restant sûrs d’eux, de se montrer impitoyables, de se focaliser sur leurs objectifs et de prendre des décisions audacieuses. Ces caractéristiques en font des individus bien adaptés à certains environnements tels que Wall Street, les salles de réunions ou le Parlement. Dans ces milieux, les psychopathes sont capables de faire un massacre sans tuer qui que ce soit…

3. les psychopathes préfèrent Sex in the City à La Petite Maison dans la Prairie

Les psychopathes sont plus susceptibles de vivre en ville. Ils privilégient ce que les psychologues appellent une « stratégie d’histoire de vie » dite « rapide » (fast life history strategy). C’est-à-dire qu’ils se focalisent sur l’accroissement à court terme de leurs opportunités de rapports sexuels et sur la multiplication de leurs partenaires, plutôt que d'investir leurs efforts dans des relations de long terme, dans la parentalité ou dans une vie stable. Cette stratégie est liée à leur tendance accrue à la prise de risques, et à leur égocentrisme. Les villes offrent en outre aux psychopathes davantage d’occasions de rencontrer des gens qu’ils pourront manipuler. Elles leur garantissent également un plus grand anonymat, limitant le risque d’être détectés.

Les psychopathes aiment les enjeux importants. F8 studio/Shutterstock.com

4. les femmes psychopathes sont un peu différentes

Si les hommes et femmes psychopathes sont à de nombreux égards semblables, des études ont mis en évidence plusieurs différences. Les femmes psychopathes semblent par exemple plus enclines à l’anxiété, aux problèmes émotionnels et à la promiscuité que les hommes psychopathes.

Certains psychologues soutiennent que la psychopathie féminine est parfois mal diagnostiquée. Elle serait confondue avec le trouble de la personnalité limite, qui se caractérise par un mauvais contrôle des émotions, des réactions impulsives et des explosions de colère. Ceci expliquerait pourquoi la plupart des études indiquent que les taux de psychopathie sont moins élevés chez les femmes.

Notre dernière recherche révèle quant à elle que les femmes psychopathes semblent préférer entretenir, à court terme, des relations avec des hommes non psychopathes, peut-être pour jouer avec eux ou parce qu’il leur est aisé de les berner ou de les manipuler. Toutefois, pour ses relations à long terme, une femme psychopathe choisira un autre psychopathe. À la fin des fins, qui se ressemble s’assemble…

5. les psychopathes ont des sentiments… Enfin, certains sentiments

Bien que les psychopathes présentent un déficit spécifique lié à certaines émotions, telles que l’anxiété, la peur et la tristesse, ils peuvent, comme la plupart d’entre nous, en ressentir d’autres, telles que le bonheur, la joie, la surprise et le dégoût. S’ils doivent lutter pour décrypter les visages craintifs ou tristes, et s’ils sont moins sensibles aux menaces et aux punitions, ils peuvent néanmoins identifier les visages heureux, et ils répondent positivement aux gratifications.

Cependant, si le fait de gagner un billet de cinq euros peut vous mettre de bonne humeur, il faudra un gain bien plus important pour exciter un psychopathe. Autrement dit, les psychopathes peuvent se sentir heureux et motivés, mais à condition que la récompense soit suffisamment élevée. Ils peuvent évidemment aussi se mettre en colère, surtout en réponse à la provocation, ou ressentir de la frustration lorsque leurs objectifs sont contrecarrés.

Au final, donc, Villanelle a raison, dans une certaine mesure : vous pouvez heurter les sentiments d’un psychopathe. Mais probablement pas ceux auxquels vous pensez, et pas pour les raisons que vous imaginez…

This article was originally published in English

Help us bring facts and expertise to the public.