Les sens du politique

Displaying all articles

Dans une rue de Paris, à la veille du second tour de la présidentielle. Lorie Shaull/Flickr

La marche confirmée de la gauche vers sa gentrification

La gauche française a fini sa gentrification, sa mue en portant Emmanuel Macron au pouvoir celui qui pose là le libéralisme économique tout aussi bien qu’une forme du libéralisme culturel.
Juste avant le début du débat, le 20 mars, sur TF1. Patrick Kovarik/AFP

Débat de la présidentielle : mais qui a gagné ?

En ce lendemain de débat, nous sommes plus près d’un peuple qui malgré ses souffrances – ou parce que ses souffrances – a très envie de pain, mais encore plus envie de jeux.
Emmanuel Macron, sur le plateau de TF1, le 12 mars 2017. Bertrand Guay/AFP

Présidentielle 2017 : la tentation du a-politique

Le vocabulaire économique classique ou plutôt celui de l’entreprise gangrène tous les jours le monde de la chose publique, le monde de la bataille des idées et de la gestion de la cité.
Emmanuel Macron, le 2 mars 2017 à Paris. Lionel Bonaventure/AFP

Emmanuel Macron, ou l’effet bandwagon

Au niveau des électeurs, cet effet est dévastateur pour le premier tour, voire pour la politique. Car le sondage semble désormais servir de premier tour.
Un candidat qui construit sa stature internationale à coup de déplacements à l'étranger. Anwar Amro/AFP

Emmanuel Macron, le candidat attrape-tout

L’acronyme du mouvement En marche fait écho aux initiales de sa propre personne : « EM dirige EM », le sommet de la pyramide est siglé par l’homme qui attrape-tout, le « catch-all man ».