Condorcet, un campus transpériphérique

Le futur campus, trait d'union entre la banlieue et Paris. Vincent Bourdon/ Campus Condorcet 2014

Jean-Claude Thoenig est revenu ici même sur la création de l’Université Paris-Saclay au travers de deux articles récents. Ce nouveau campus universitaire, qui sera construit autour des sciences dures afin d’entrer dans le classement de Shanghaï et accroître la visibilité à l’internationale de la recherche universitaire française, fait partie des sites universitaires retenus par le plan campus de Nicolas Sarkozy. Trois d’entre eux devaient être construits en région parisienne – les autres se répartissant entre Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Strasbourg et Toulouse. Ce sont soit des constructions soit des rénovations. Ce plan est un soubresaut de l’État planificateur à l’heure ou l’on réfléchit à l’autonomie des universités.

En dehors de Paris-Saclay, qui attire la plus grande partie des financements (trois fois plus que Strasbourg et douze fois plus que Nancy-Metz), il existe deux autres campus parisiens. Ces établissements ont érigé en modèle le système universitaire anglo-saxon. Il s’agit, pour eux, de promouvoir une communauté de scientifiques et d’institutions en créant un écosystème amenant le chercheur à s’investir pleinement dans la production universitaire.

Au cœur de la Plaine

Si Saclay sera construit hors les murs, ce ne sera pas le cas du Campus Condorcet. D’ici 2020, l’EHESS (École des hautes études en science sociale), l’EPHE (École pratique des hautes études), Paris I, VIII, XIII, l’École nationale des Chartes, le CNRS, la FMSH (Fondation de la maison des sciences de l’Homme) ou encore l’INED (Institut national d'études démographiques), s’installeront des deux côtés de la Porte de la Chapelle et sur la façade nord de la place du Front populaire à Aubervilliers.

Campus Condorcet fait partie des projets portés par le Grand Paris, cette nébuleuse de programmes urbains que les politiques tentent de rendre cohérents au travers de la création d’une Métropole. Que ce soit Saclay ou Condorcet, ce sont avant tout des projets politiques d’aménagement et d’urbanisme de grande ampleur. L’aspect universitaire est un pan important de ces chantiers, sûrement le plus important, mais il ne peut occulter les multiples enjeux locaux que véhiculent ces établissements.

Aubervilliers est une ville de banlieue parisienne, membre de Plaine Commune, la plus emblématique des intercommunalités de proche banlieue. Une ville aujourd’hui en pleine mutation. La désindustrialisation a laissé de nombreuses friches autour du canal de Saint-Denis qui la traverse de la Villette à la Plaine. La réaffectation des anciens sites industriels est une question importante pour la revitalisation de la banlieue nord. Les nombreux programmes urbains portés par l’État et les collectivités territoriales dans la Plaine Saint-Denis et la mairie de Paris, incluent une transformation importante de la sociologie de ce secteur. L’arrivée du Campus Condorcet est clairement l’un des symboles les plus importants du futur d’Aubervilliers.

Campus Condorcet Front Populaire. Campus-condorcet.fr

Le projet qui se déploie Porte de La Chapelle a pour vocation de dépasser la limite que forme le périphérique en proposant une connexion plus forte entre Paris et Aubervilliers. Le terme « transpériphérique » rend compte de cette volonté, tout en continuant d’utiliser le mot périphérique. L’idée du Grand Paris ne permet pas encore de s’affranchir de toutes les frontières symboliques… Pour autant, la couverture du périphérique sur près de 225 mètres apportera certainement un progrès dans l’effacement progressif du rempart autoroutier qui sépare les Franciliens les uns des autres.

Aubervilliers la parisienne

Le Plan campus à l’origine de la construction de Condorcet a été enclenché par le gouvernement et l’exécutif en 2009. C’est une politique en top-down, pilotée par le gouvernement sur les territoires, qui propose un appel à projet afin de sélectionner des sites. La ville d’Aubervilliers a ainsi été choisie pour accueillir certaines universités et grandes écoles qui se délocalisent de Paris en banlieue.

La construction de grands établissements universitaires nécessite des terrains à la fois vastes et facilement accessibles. Or la banlieue Nord compte de nombreuses friches et terrains vagues aux abords de certaines stations de métro. Cela permet de diminuer d'autant les coûts de construction dûs au prix du foncier, tout en proposant aux universités des bâtiments de qualité et une vie parisienne préservée par le métro.

Ce mouvement induit une recomposition territoriale importante et entraînera nécessairement une forte spéculation sur l’ensemble de la commune. Il est absolument certain que ce processus va profondément changer, à moyen terme et à long terme, la sociologie aubervilloise et de la proche banlieue du nord de Paris. Mais l’émergence du campus Condorcet n’est pas le seul programme qui engage une mutation urbaine.

Ligne 15 est. Metroligne15est.fr

La construction du nouveau réseau de métro, qui prévoit plusieurs gares sur la commune, participe à la spéculation urbaine, mais aussi à la promotion de la ville et à la requalification des friches et des zones urbaines à faible densité. La ligne 12, qui a récemment inauguré la station Front populaire au pied du Campus Condorcet, sera prolongée jusqu’à la mairie d’Aubervilliers, où elle fera la connexion d’ici sept ou huit ans avec le Grand Paris Express.

De facto, la commune d’Aubervilliers est en train de devenir parisienne. La puissance déployée conjointement par l’État et la Mairie de Paris ne permet pas à la municipalité d’Aubervilliers de proposer une réelle alternative. À cet égard, si le Campus Condorcet est bien une des cartes maîtresses dont disposent Paris et le gouvernement dans l’aménagement de la région capitale, reste à savoir si les autres collectivités ont de quoi mener une partie équilibrée.