Articles sur François Fillon

Ensemble des articles

François Fillon, le candidat de la droite pour la présidentielle de 2017. Thierry Charlier/AFP

2017, l’année de la politique en n-dimensions

Au-delà du chaos et du choc des ambitions qui marquent toute campagne présidentielle, on voit de plus en plus clairement que la géométrie de l’espace politique française n’est plus stable.
François Fillon (ici en 2014) a réussi à imposer ses thèmes dans le débat. Fondapol/Flickr

Performativité et performance du discours politique de François Fillon

Modifier la réalité telle qu’elle est perçue, est prioritairement affaire de discours : François Fillon l’a bien compris, et son succès à la primaire s’explique aussi par cette prise de conscience.
François Hollande sur le perron de l’Élysée, le 28 novembre 2016. François Guillot/AFP

Le piège de Buridan : vol au-dessus d’un nid de primaires

François Hollande est pris entre sa faim de défendre son bilan et sa soif d’être légitimé par ses amis. Pour échapper à cette inertie, il peut sortir du jeu, ou se présenter en dehors de la primaire.
Dans un bureau de vote à Rennes, le 27 novembre 2016. Damien Meyer/ AFP

Ne confondons pas sondages et prévisions

Il ne faut pas parer les sondages de vertus miraculeuses. Les études quantitatives n’ont pour but que d’évaluer une opinion, une intention, une action à un moment donné, avec une marge d’erreur.
Entrée sur le ring. Eric Feferberg/AFP

Débattre, c’est combattre

Les débats renforcent les préférences électorales davantage qu’ils ne changent les évaluations des candidats ou l’orientation du vote.
François Fillon à Chassieux, le 22 novembre 2016. Jean-Philippe Ksiazek/AFP

La droitisation des valeurs de la droite française

L’élection présidentielle de 2017 va se dérouler sur la base de mouvements tectoniques des valeurs qui conduisent vers un peu plus de libéralisme économique et surtout moins de libéralisme culturel.
A Viry-Châtillon, le 22 novembre 2016. Thomas Samson/AFP

Primaire gagnée de Fillon, primaire perdue de Hollande

Nul doute que si François Hollande offre aux électeurs de mettre sa tête sur le billot de la primaire, certains viendront faire tomber le couperet avec la même délectation que pour Nicolas Sarkozy.
Les finalistes de la primaire de la droite et du centre. Christophe Archambault/AFP

Alain Juppé, victime de la peur du « Chirac bis »

Après l’avoir adoubé dans les sondages, sa candidature garantissant l’éjection de François Hollande de l’Élysée, une partie importante de l’électorat de droite lui a retiré le tapis sous les pieds.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus