Articles sur populisme

Affichage de 1 à 20 de 93 articles

le 16 février dernier, Trump signant un décret qui exempte les entreprises minières de dépolluer les rivières. Nicholas Kamm/AFP

Le coup de grisou de l’administration Trump

C’était l’une des promesses du candidat Trump : relancer la production dans les mines de charbon pour enrayer la désindustrialisation et créer des emplois. Un programme aussi ambitieux qu’irréaliste.
Sur la base aérienne d'Andrews, dans le Maryland, le 17 février 2017. Nicholas Kamm/AFP

Trump, déjà un mois, et ce n’est que le début…

Celui qui avait promis de « nettoyer le marécage de Washington », d’être celui qui pourrait tout changer et s’opposer, seul contre tous, à la machine du pouvoir, fait désormais face à l’establishment.
Boris Eltsine, le 22 août 1991 à Moscou, à l'époque de l'illusion de la « fin de l'Histoire »… ITAR-TASS

Quand le début des années 1990 annonçait le monde d’aujourd’hui…

Au début des années 1990, l’optimisme n’était pas de mise, et plusieurs des prophéties faites à l’époque semblent, sinon se réaliser, tout du moins devenir plus probables aujourd’hui.
Marine Le Pen sur France 2, le 9 février 2017. Thomas Samson / AFP

Le FN en 144 engagements, et 140 signes

Loin de réduire la pensée, la communication sur les médias sociaux, sur Twitter en particulier, est d’une grande force et efficacité. La preuve par le FN.
A New York, le 14 février 2017, un rassemblement contre la politique migratoire de Donald Trump. Eduardo Munoz Alvarez/AFP

Trump, ou comment faire du faux neuf avec du vrai vieux

Si l’Europe souffre de son incapacité à entrer dans la mondialisation, les États-Unis payent, à travers leur présente ivresse politique, la facture d’un espoir insensé dont Clinton fut le Candide.
Donald Trump ( et son équipe ) dans le bureau ovale devant le « Resolute desk » le 25 janvier 2017. Karl-Ludwig Poggemann/Flickr

Faut-il avoir peur de Trump ?

Des idées pour répondre aux trois défis – protectionniste, géopolitique et populiste – lancés par la politique annoncée par le nouveau président américain.
Deux des figures de proue de l'ère de la poste-vérité: le britannique Nigel Farage et Donald Trump, le 24 août 2016, dans le Mississippi. Jonathan Bachman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Quand l’exigence de vérité devient secondaire…

Les propos mensongers se banalisent, s’oublient et ne sont plus sanctionnés. À l’inverse, ils peuvent être perçus comme un outil de questionnement et de confrontation vis-à-vis des élites dirigeantes.
La campagne de Donald Trump pendant la Primaire républicaine, le 3 septembre 2015. Michael Vadon/Wikimedia

Trump : comment en est-on arrivé là ?

Comment expliquer l'avènement de Donald Trump? Retour historique sur les différentes crises de confiance qui ont rendue possible l'élection du nouveau président américain.
Détail de la célèbre toile de Grant Wood, « American Gothic ». Art Institute of Chicago

La peinture américaine des années 30, miroir ambigu de notre époque

Affluence record pour une période pourtant méconnue de la peinture américaine. Le choix de l’époque est audacieux mais sa peinture plutôt conservatrice : serait-ce la nouvelle combinaison gagnante ?
Qui est le plus fort ? DonkeyHotey/Flickr

2017 ou l’avènement de l’Homme fort

L’élection de Donald Trump comme 45ᵉ président des États-Unis marque un nouveau tournant en politique : l’ère assumée de l’homme fort.
Prestation de serment, le 20 janvier 2017, à Washington. Mandel Ngan / AFP

Donald Trump aux commandes, ou la stratégie du flou

Le risque est grand, pour le nouveau président américain, d’être mis en difficulté, et même contredit par le Congrès qui, contrairement à lui, connaît le jeu politique sur le bout des doigts.
Lors de la conférence de presse du 11 janvier 2017. Timothy A. Clary / AFP

Trump et les médias : les hostilités sont ouvertes

Accusant la presse de le caricaturer et de le dénigrer, le nouveau président a décidé de ne plus donner de conférence de presse régulière, préférant utiliser un média social, Twitter.
Le mannequin de cire du nouveau président américain dévoilée, le 19 janvier, au Musée Grévin, à Paris. Christophe Archambault / AFP

Le président américain peut-il être l’ennemi ?

La technique qui consiste à déstabiliser tout le monde pour se montrer plus rassurant peut parfois fonctionner dans une négociation commerciale, moins facilement dans le domaine diplomatique.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus