Articles on Moyen-Orient

Displaying 1 - 20 of 58 articles

À Damas, le 7 avril, quelques heures après le raid américain sur une base près de Homs. Louai Beshara/AFP

Le coup de force de Trump en Syrie : et maintenant ?

Donald Trump, s’il a réussi son coup à court terme – les frappes sont saluées par les alliés des États-Unis –, doit prouver qu’il dispose d’une vraie stratégie pour régler la question syrienne.
Démonstration acrobatique de l'armée de l'Air, fin janvier 2017, à Riyad. Fayez Nureldine/AFP

Arabie saoudite, les raisons de l’interventionnisme au Moyen-Orient

Riyad est le gardien de la citadelle assiégée et s’impose comme le garant du statu quo de régimes dynastiques sortis indemnes du « printemps arabe », en dépit des mobilisations populaires d’ampleur.
Bénédiction pour des soldats américains de retour d'Irak, à Fort Drum (New York), en mai 2016. John Moore / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le néoconservatisme survivra à la présidence Trump

Tant que l’un des deux partis souhaitera mener une politique impériale, l’influence potentielle des néoconservateurs demeurera une réalité dans le paysage politique américain.
Manifestation à Jérusalem, en octobre 2016, organisée par l'ONG « Femmes pour la paix ». Ahmad Gharabali/AFP

Israël : mais où est donc passé le camp de la paix ?

Si l’heure n’est plus aux grandes mobilisations d’antan, les partisans de la paix ne se sont pas volatilisés. Une myriade d’ONG agit, souvent dans l’angle mort des médias.
Le groupe pétrolier chinois Petrochina rêve de concurrencer le géant américain ExxonMobil. Frederic J. Brown/AFP

Le grand bond en avant des compagnies pétrolières chinoises

Les entreprises chinoises sont souvent présentées comme cannibalisant les compagnies étrangères. Ce n’est pas le cas des entreprises pétrolières qui tissent leur toile depuis plus d’une décennie.
Une vue sur Alep, le 9 décembre 2016. George Ourfalian/AFP

Les impasses occidentales en Syrie

La débâcle est là. Les vieilles puissances se retrouvent au rang de spectateurs impuissants, badauds diplomatiques d’une des crises les plus aiguës de la scène internationale d’après-guerre.
En retard ? Ça dépend où vous vivez. Jacme31/Flickr

Au bout de combien de temps est-on vraiment en retard ?

Les Français, les Allemands ou les Brésiliens n’ont la même perception de la ponctualité. Ces différences en matière de politesse s’expliquent par l’histoire et les contraintes propres à chaque pays.
Collection de légumineuses fourragères sur sol rouge méditerranéen. ICARDA

À Alep, un patrimoine scientifique dans la tourmente

Alep détruit, ce sont des morts et des blessés par milliers, mais aussi un centre abritant un patrimoine biologique et génétique précieux qui a dû être relocalisé. Témoignage.
Les «Casques blancs» d'Alep, le 4 octobre, après un bombardement de l'aviation de Damas. Ameer Alhalbi / AFP

Moscou et Damas commettent des crimes de guerre : et maintenant ?

Même s’ils ne sont pas jugés, faut-il renoncer à toute action politique ? Cela reviendrait à instiller un virus potentiellement dévastateur dans le corps des démocraties libérales.
L'État islamique joue sur le ressort de l'humiliation pour mobiliser ses partisans. Alatele fr/Flickr

L’Etat islamique et la « vengeance des humiliés »

La problématique des liens entre humiliation, vengeance et violence est bien connue. Cette question a néanmoins retrouvé une actualité saisissante depuis la montée en force de l’État islamique.
Un enfant reçoit les premiers soins après un bombardement attribué à l'armée de Bachar al-Assad de la localité de Douma, à l'est de Damas. Abd Doumany/AFP

Syrie, l’impossible jeu des puissants

L’accord fragile du 9 septembre entre Russes et Américains est une bonne nouvelle. Mais les « grands » ont plus de mal que par le passé à imposer leurs vues sur les acteurs régionaux et locaux.
Le 24 août, l'armée turque lance une opération d'envergure en territoire syrien. Bulent Kilic / AFP

Moyen-Orient : le retour à l’état de nature

La tragédie syrienne et la décomposition de l’Irak ont fait apparaître de nouveaux acteurs et réactivé d’anciens clivages. Alors que la Turquie se sent menacée, les Occidentaux paraissent tétanisés.

Top contributors

More