Artikel-artikel mengenai corruption

Menampilkan 1 - 20 dari 57 artikel

Un graffiti à Tunis rappelle aux passants l'un des principaux slogans entendus durant les manifestations de janvier 2018: « Fech Nestannew » en arabe tunisien, « Qu'attendons-nous ? » Fethi Belaid/AFP

Tunisie: comment la corruption gangrène le pays

La corruption en Tunisie serait plus dangereuse que le terrorisme : l’inscription récente du pays à la liste noire de l’UE confirme que ce fléau endémique freine tout espoir de croissance.
L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, lors de son procès en appel, le 12 février 2018, au Palais de justice de Paris. Eric Feferberg/AFP

« Tous pourris » : d’où vient la croyance en la corruption des élites politiques ?

Alors que se tient le procès en appel de Jérôme Cahuzac, une enquête révèle les ressorts de la croyance au sein de l’opinion française en une corruption massive des élites politiques.
L'homme d'affaires Mohammed Mohiedin Anis. 70 ans, fume sa pipe, assis dans sa chambre et écoutant un vinyle. La photo, prise en 2013 à Alep, dans l'ancien quartier rebel al-Shaar, a fait le tour du monde. Joseph Eid/AFP

Syrie : quelle reconstruction possible sous le régime Assad ?

Le maintien du régime de Bachar Al-Assad semble plus assuré que jamais, utilisant les projets de reconstruction du pays à ses propres fins.
L'ancien ministre Michaël Flynn, le 1er décembre, à Washington. Chip Somodevilla/AFP

L’ombre de Flynn plane et inquiète la Maison Blanche

Lorsque Michael Flynn est entré dans le palais de justice à Washington, les opposants les plus farouches en ont immédiatement déduit que cet épisode marquait le début de la fin pour Trump.
Explosion sur le site de la plus grande raffinerie du pays, Amuay, en août 2012. Un sujet sensible à traiter pour les chercheurs. Leo Ramirez/AFP

Retour sur le terrain : quand le chercheur navigue entre intuition, menaces et empathie

Le gouvernement vénézuélien et la polarisation politique ont fait de ce pays un terrain miné pour les chercheurs travaillant sur des sujets sensibles telles que les populations face aux catastrophes.
Opération de l'armée dans une favela de la province de Rio (novembre 2017). Mauro Pimentel/AFP

Brésil : catastrophe en vue

Depuis la destitution de Dilma Rousseff, le Brésil poursuit sa dégringolade et semble s’acheminer inéluctablement vers un régime autoritaire.
Des volontaires transportés dans une rue de Mexico, le 20 septembre. Ronaldo Schemidt / AFP

Mexico, 19 septembre 1985 et 2017 : séismes et citoyenneté

La solidarité et l’énergie qui s’expriment dans les rues de Mexico se transformeront-elles en une force capable de changer la société ? Sur les réseaux sociaux, on veut y croire.
L'éphémère garde des Sceaux, François Bayrou, lors de la présentation du projet de loi. François Guillot/AFP

La République exemplaire, loin de la coupe aux lèvres

La « moralisation » ou la « confiance » ne peut servir simplement de slogan. La défiance à l’égard de la politique instituée ne se résorbera que par des résolutions tenaces et avisées.
Un plongeur lors des « Journées olympiques » de Paris, les 23 et 24 juin. Alain Jocard/AFP

JOP de Paris de 2024 : prendre le sport au sérieux

S’abriter derrière des valeurs sportives vertueuses, souvent incantatoires, est tout aussi délétère que relayer un discours sur une corruption généralisée et un capitalisme sauvage inhérents au sport.
Le Président brésilien, Michel Temer, le 30 mai 2017 à Sao Paulo. Nelson Almeida/AFP

Au Brésil, Michel Temer sur un siège éjectable

Depuis quelques semaines, la politique du gouvernement consiste essentiellement à survivre jusqu’en 2018 et à organiser la résistance par tous les moyens procéduriers possibles.
James Comey, jeudi 8 juin, devant la Commission d'enquête du Sénat. Mandel Ngan/AFP

Affaire du FBI : Donald Trump a encore gagné

Il n’y a pour le moment aucune chance de destituer Trump, et chaque attaque contre lui renforce la détermination et la confiance de la part de ses soutiens.
François Fillon et son épouse, le 29 janvier à Paris. Eric Feferberg/AFP

Penelopegate : vraiment tous pourris ?

Peu à peu s’installe l’idée que, d’une façon ou d’une autre, l’objectif de nos gouvernants est d’abord de se servir avant de servir le bien commun. Fantasme ou réalité ?

Kontributor teratas

Lebih banyak