Artikel-artikel mengenai élections

Menampilkan 181 - 200 dari 209 artikel

Passage de relais entre l'actuel président de la région PACA Michel Vauzelle (PS) et son successeur Christian Estrosi (LR) Bertrand Langlois / AFP

Des régions en trompe-l’œil

La menace du FN dans les régions a été conjurée grâce à un sursaut républicain. Comme en 2002. Mais rien ne dit que les électeurs de gauche vont accepter de jouer les supplétifs à l’avenir.
Carole Delga, l'une des rares femmes qui dirigera une région à l'issue du scrutin de décembre. Pascal Guyot/AFP

Un Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées pas si rose…

Si la grande région reste à gauche, cette victoire masque de fortes disparités : le PS et ses alliés l’emportent certes en Midi-Pyrénées, mais le FN est arrivé en tête en Languedoc-Roussillon.
Valérie Pécresse l'a emporté sur Claude Bartolone, le président socialiste de l'Assemblée nationale. Miguel Medina / AFP

En Ile-de-France, la droite de justesse

Après 17 ans de règne de la gauche, la droite conduite par Valérie Pécresse l’a emporté en île-de-France. Simple alternance ou signe d’une profonde modification du paysage politique ?
Dans l'attente des résultats en Normandie, le soir du 13 décembre. Charly Triballeau / AFP

Tous perdants : pourrons-nous ré-enchanter la politique ?

À l’issue des régionales, une triangulation source de blocages s’installe. Face à l’inertie des partis traditionnels, le nécessaire réenchantement de la politique peut venir de ses marges.

Un an après : un troisième tour à l’ombre du Front national

Le FN bredouille, la droite gagnante et la gauche affaiblie mais pas terrassée : ce sont les principaux enseignements comptables de ces régionales. Mais le tripartisme est la principale nouveauté.
Débat entre les candidats au Régionales en Ile-de-France le 9 décembre. À droite, le candidat FN. Kenzo Tribouillard/AFP

Le FN et le budget des régions

Le Front national se donne un image de gestionnaire. Mais ses options budgétaires sont au strict service de son idéologie. Et ont finalement peu évolué.
Meeting du Front national, à Béziers, le 9 décembre 2015. Pascal Guyot / AFP

Régionales 2015 : la nouvelle lutte des classes

Une enquête du Cevipof montre que les catégories populaires ont massivement voté pour le FN au premier tour des Régionales, révélant une fracture nette avec le reste de la population.
La ligne du «ni, ni» prônée par Nicolas Sarkozy l'a emporté pour le second tour des Régionales. Pascal Pochard-Casabianca/AFP

La périlleuse stratégie de Nicolas Sarkozy face au FN

Des études menées au niveau européen montrent que la récupération des thèmes de l’extrême droite, conjuguée à un refus d’alliance, ne réduit pas son influence. Bien au contraire.
Marion Maréchal-Le Pen, en meeting à Marseille, le 9 décembre 2015. Boris Horvat/AFP

Régionales 2015 : sanction par explosion

Marqué par le succès du FN, le premier tour des régionales a entériné l’irruption du tripartisme en France, susceptible de se renforcer à l’issue du second tour.
Les partisans du Front national célèbrent leur victoire le 6 décembre au Pontet (Vaucluse) Boris Horvat / AFP

Régionales 2015 : sept situations très contrastées

Arrivé en tête dans 6 régions sur 13, le Front national est en mesure de l'emporter dans au moins deux d'entre elles. C'est bien lui qui apparaît comme le grand gagnant de ce premier tour.
Meeting du FN, le 1er mai 2012. Blandine Le Cain/Flickr

Le Front national : une offre politique autonome ?

Pour exister sur le marché politique, il faut occuper un créneau bien identifié des électeurs. C’est ce qu’a bien compris le FN avec son programme de souverainisme intégral, évolutif.
La tête de liste des écologistes, Sandrine Bélier, avec Laurent Voulzy et Alain Souchon en renfort. Patrick Hertzog / AFP

Les enjeux de l’élection régionale en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

L’ACAL est la seule région de l'hexagone majoritairement à droite, au terme des élections départementales de 2015. Un laboratoire pour la reconquête des territoires par la droite sur le FN?
Laurent Wauquiez, tête de liste des Républicains, au coude à coude avec la gauche. Jeff Pachoud / AFP

Les enjeux des élections en Auvergne-Rhône-Alpes

Avec près de 8 millions d’habitants, cette région réunit deux entités très disparates. Et met au coude à coude la gauche, Les Républicains et le FN qui devrait jouer les arbitres du second tour.
Un moment de détente pour les têtes de liste (de gauche à droite): Dominique Reynié (LR), Gerard Onesta (EELV-FG), Carole Delga (PS-PRG) et Philippe Saurel (DVG) Pascal Pavani / AFP

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées : ça ne change rien, ça change tout ?

Dans cette vaste région restée sans logo et sans nom, la campagne a été happée par les enjeux fixés par les principaux partis, provoquant une « nationalisation » des enjeux.
Les panneaux sont en place, comme ici à Delle (Franche-Comté). Sébastien Bozon/AFP

Régionales 2015 : la sélection sociale des candidats

L’examen approfondi des listes met en lumière une professionnalisation du personnel politique dans les régions. Et confirme au passage le faible ancrage populaire de la gauche, doublée par le FN.

Kontributor teratas

Lebih banyak