Institut français de recherche en Afrique

L'Institut Français de Recherche en Afrique basé à Nairobi mène des recherches pluridisciplinaires en sciences humaines et sociales sur les sociétés contemporaines d’Afrique de l’Est, avec un mandat pour les pays de la communauté est-africaine (Kenya, Tanzanie, Ouganda, Burundi et Rwanda), et quelques des élargissements vers la RDC (Kivu). Avec l'IFAS à Johannesburg et l'IFRA-Ibadan au Nigéria, il forme une même unité de services et de recherche du CNRS (USR 3336). Recherche en partenariat et formation à la recherche sont au cœur des missions de l'IFRA dont l'objectif premier est de produire des connaissances sur cette région, peu connue du monde francophone et pourtant au cœur des stratégies économiques et diplomatiques de nombreux acteurs globaux.

L'Institut Français de Recherche en Afrique basé à Nairobi mène des recherches pluridisciplinaires en sciences humaines et sociales sur les sociétés contemporaines d’Afrique de l’Est, avec un mandat pour les pays de la communauté est-africaine (Kenya, Tanzanie, Ouganda, Burundi et Rwanda), et quelques des élargissements vers la RDC (Kivu). Avec l'IFAS à Johannesburg et l'IFRA-Ibadan au Nigéria, il forme une même unité de services et de recherche du CNRS (USR 3336). Recherche en partenariat et formation à la recherche sont au cœur des missions de l'IFRA dont l'objectif premier est de produire des connaissances sur cette région, peu connue du monde francophone et pourtant au cœur des stratégies économiques et diplomatiques de nombreux acteurs globaux.

L’Institut Français de Recherche en Afrique de Nairobi (IFRA-Nairobi) a été créé en 1977 sous l’appellation de CEA (Centre d’études africaines) comme une antenne est-africaine des centres africanistes de France et d’Afrique occidentale. Rebaptisé CREDU (Centre de recherche, d’échanges et de documentation universitaire) de 1980 à 1992, sa mission fut de développer les relations entre universités d’Afrique orientale et universités françaises en sciences sociales. Après des années de collaboration, l’IFRA et le BIEA (British Institute in Eastern Africa) ont emménagé dans des locaux communs à Nairobi en juillet 2009.

L’axe de recherche Paysages politiques en mutation porte sur “(In)sécurités : (Géo)politiques et pratiques ordinaires” et “Politiques publiques et mobilisations” ; il prolonge des recherches passées ou en cours et les actualise au regard des changements structurels observés et attendus (économies émergentes, mise en valeur des périphéries, grands projets régionaux d’aménagement…). Il s’agit d’étudier comment les régimes politiques, les systèmes politiques et les cultures politiques vont s’adapter à de tels changements alors que les élites et les communautés politiques sont et seront en renouvellement. Cet axe abordera les sujets suivants : Elections et démocratisation(s), (les élections, comme celles de 2013 au Kenya et celles de 2015 en Tanzanie, constituent un jalon important pour ce thème de recherche), le politique par le bas, les politiques publiques ou sectorielles, la construction géopolitique régionale de l’EAC. Cette question est traitée avec un intérêt pour les espaces périphériques des frontières occidentales des deux Kivus de la RDC et de la frontière nord-kenyane, du Sud-Soudan à la Somalie, en particulier à la lumière des stratégies d’intégration régionale (Lamu, Mombasa, Zanzibar). Voir l’Observatoire des Grands Lacs en Afrique.

Links

Displaying 1 article

Research and Expert Database

Authors

More Authors