Non, l’actrice Olivia Colman n’a pas été vieillie de huit ans par Wikipédia

Olivia Colman dans “The Favorite” Twentieth Century Fox

Olivia Colman est une actrice britannique dont on parle dans les médias ces dernières semaines après qu’elle a été récompensée d’un Golden Globe Award pour le rôle d’Anne d’Angleterre dans La Favorite. Parmi les anecdotes qu’elle raconte dans les interviews qu’elle accorde, il y en a une qui parle de ses démêlés avec Wikipédia. Olivia Colman aurait constaté avec surprise que sa date de naissance était incorrecte dans l’encyclopédie en ligne. Elle aurait été vieillie de huit ans. Elle « leur » aurait envoyé un e-mail pour demander une correction. On lui aurait répondu qu’elle devait fournir un certificat de naissance pour le prouver, provoquant d’abord son indignation, et créant histoire croustillante permettant de ridiculiser Wikipédia dont la presse aime à se faire l’écho. Sky News, Le Daily Mirror, le Evening Standard, le Daily Mail, Harper’s Bazaar, mais aussi The Indenpendent censé être d’une exigence supérieure aux tabloïds, et même Slate en France.

Variations archivées

Il est très facile de retracer le parcours d’un article de Wikipédia depuis le jour où il a été créé : TOUTES les versions successives de l’article sont archivées et accessibles à n’importe qui. Il suffit de cliquer sur l’onglet « historique » en haut à droite de chaque page de l’encyclopédie. Dans le cas de l’article Olivia Colman en anglais, parmi les milliers de pages successives, on peut vérifier que la mention de la (bonne) date de naissance de l’actrice a été inscrite à l’article en 2006 et qu’elle n’a jamais été modifiée avant 2019.

Comment Olivia Colman a pu y voir, à un moment de sa vie, une erreur la vieillissant de huit ans est un mystère. En revanche, le 28 janvier 2019, date de la parution du premier article de Sky News (et des autres articles dans les heures suivantes), la date de naissance de l’actrice a été modifiée plusieurs dizaines de fois en quelques heures (lui donnant une palette d’âges tous plus extravagants les uns que les autres) jusqu’à la semi-protection de la page pour stopper l’avalanche de vandalismes que ce genre de buzz médiatique provoque.

L’article de The Independent montre même deux copies d’écran de l’article avec bonne date puis mauvaise date, mentionnant avec honnêteté que celle de la mauvaise date est postérieure à l’annonce, mais ne mentionnant pas du tout l’information la plus importante : nulle part dans l’historique la date de naissance n’a été modifiée AVANT que cette histoire ne sorte dans la presse et il aurait été très facile aux journalistes de le vérifier.

Ce travail de vérification des sources et des archives qu’aucun des journalistes ne s’est donné la peine d’entreprendre, des wikipédien·ne·s l’ont effectué et leur compte rendu est lui même archivé et accessible à tout le monde, dans la page de discussion de l’article. Il a même fait l’objet d’une brève dans The Signpost, le magazine wikipédien.

Rien de nouveau, Pierre Carl Langlais avait analysé il y a cinq ans la fausse mort de la chanteuse Tal, soi-disant annoncée par Wikipédia alors qu’elle provenait d’un compte Twitter ayant maquillé une capture d’écran de la page de l’article. Une recherche dans l’historique de l’article permettait d’innocenter l’encyclopédie, mais ce travail de vérification, seul·e·s les wikipédien·ne·s l’avaient fait.

Le coupable idéal

Quelle est l’explication de cet embrouillamini ? Il est possible qu’Olivia Colman confonde Wikipédia avec un autre site : En 2011, l’actrice Joan Collins avait tweeté que Wikipédia affirmait de manière érronée qu’elle avait eu une liaison avec un certain Arthur Lowe. Après un fact-checking similaire, les wikipédien·ne·s avaient trouvé qu’il s’agissait en fait d’un site obscur qui n’a rien à voir avec Wikipédia (site obscur dans lequel cette information démentie par l’actrice se trouve d’ailleurs toujours huit ans après). Si c’est faux et sur le Web, c’est donc Wikipédia !

C’est que dans le monde de la presse (et aussi dans celui de l’université), Wikipédia est le coupable idéal. Il faut se méfier d’Internet, surtout à l’heure des fake news. Wikipédia, en tant qu’archétype du Web où tout le monde peut écrire n’importe quoi est régulièrement accusée de ne pas être fiable, par rapport aux sources d’informations légitimes que sont le journalisme et l’académisme professionnels.

En 2019, dix huit ans après ses débuts, le fonctionnement de l’encyclopédie est tellement méconnu du grand public que de tels hoax passent pour crédibles. Pourtant Wikipédia porte en elle des principes de fonctionnement, d’archivage et de transparence qui sont des garants de traçabilité auxquels les sempiternels pourfendeurs de sa fiabilité feraient bien de s’intéresser.

Un conseil pour Olivia Colman : elle peut modifier, comme tout le monde, l’encyclopédie plutôt que « envoyer un mail à Wikipédia ». Et si quelqu’un lui répond « qu’elle doit montrer un certificat de naissance », alors elle devrait s’intéresser à ce qui fait preuve dans Wikipédia : non pas des sources primaires comme les certificats de naissance, mais des sources secondaires : des publications dans lesquelles sa date de naissance est avérée.

Un enjeu de taille pour les comédiennes

Cette anecdote révèle aussi autre chose de l’image de Wikipédia dans le monde des médias. Si l’encyclopédie a si mauvaise presse chez les gens connus, (qu’ils soient acteurs, journalistes, universitaires ou politiciens…) c’est que l’idée qu’ils se font de la fiabilité de Wikipédia est directement liée à celle de l’article qui les concerne. Il est souvent très désagréable de ne pas maîtriser une page qui parle de soi (a fortiori celle qui est la plus vue) et sur laquelle on n’a pas plus d’autorité que l’ensemble des autres humains. Dans le cas des actrices de cinéma, l’enjeu est de taille. De fait, parmi les demandes de retrait d’informations, voire les menaces infondées de procès que reçoit la Fondation Wikimedia, les plus courantes viennent de représentants d’actrices cherchant à faire disparaître leur (bonne) date de naissance de l’encyclopédie. Olivia Colman a profité de cette anecdote pour courageusement affirmer son âge au grand public, et cela fait d’elle une exception.

On pourrait interpréter cette remarque comme misogyne et moquant la coquetterie des divas du cinéma : c’est tout le contraire. Ces femmes travaillent en effet dans une industrie impitoyable dans son exigence de jeunisme qui concerne les actrices bien plus que les acteurs. Ce qui est révélé ici c’est plutôt l’extraordinaire pression de cette industrie sur ses employées féminines. En ce sens, l’anecdote d’Olivia Colman, si elle ne rend pas justice à Wikipédia, a comme vertu de mettre le doigt sur la violence que l’industrie du divertissement fait aux femmes. Bon anniversaire, Olivia !