Articles on partis politiques

Displaying 61 - 80 of 81 articles

Manifestation semi-statique à Paris, le 23 juin 2016. Nicolas Tucat/AFP

La gauche se meurt dans Elseneur

Ayant oublié d’où elle venait, la gauche finit par ignorer ce qu’elle était. Il faut en revenir d'urgence aux fondamentaux.
Un Congrès pour tourner la page de la crise. Ici Sandrine Rousseau et Julien Bayou, les deux porte-parole de EELV. Alain Jocard / AFP

Le pari risqué des Verts

Après plusieurs mois de crise et une vague de départs, les Verts se sont réunis les 11 et 12 juin pour tenter de se relancer à un an de la présidentielle. L'occasion de définir une stratégie commune.
Dans l'effervescence du Congrès de Patin. Vanessa Jerome

La face cachée du Congrès des Verts

Le parti Europe Écologie-Les Verts vient de renouveler sa direction et se lance dans une entreprise de rénovation. Mais les pratiques internes et les pesanteurs du passé risquent de peser lourd.
Des militants de Nuit debout aux côtés des intermittents du spectacle au théâtre de l’Odéon, à Paris, le 25 avril. Philippe Lopez/AFP

Une gauche se meurt, vive la gauche !

Manuel Valls a parlé de deux gauches « irréconciliables » : il y a surtout un espace fracturé, dans lequel le débat citoyen se retrouve sans lien avec la vie partisane.
Manifestation à Paris en mai 2013. Philippe Leroyer/Flickr

Les partis, de la crise au déclin ?

En Europe, comme aux États-Unis, les partis traditionnels sont en crise. Une crise qui risque de se transformer en déclin s’ils ne parviennent pas à se renouveler d’urgence, et en profondeur.
Les candidats à la primaire socialiste en août 2011. Webstern Socialiste/Flickr

Le lieu géométrique de la gauche

Pour permettre à l’idée de gauche de se reconstruire et de s’incarner, il faut promouvoir le débat et organiser une primaire plutôt que de se soumettre au bon vouloir du pouvoir.
Deux démocrates, mais deux progressistes de tradition bien différente. Mike Segar /Reuters

Clinton, Sanders et la métamorphose du Parti démocrate

Bernie Sanders l’a emporté lors de la primaire du New Hampshire, devançant largement Hillary Clinton. Les deux favoris côté démocrate ont des origines et des parcours politiques bien différents.
Meeting de Marine Le Pen le 1er mai 2012. Blandine Le Cain/Flickr

Le Front national, un parti de plus en plus national

Au-delà des milieux traditionnels où le FN a renforcé – souvent massivement – son influence, le parti de Marine Le Pen a su s’attaquer à ceux qui, jusqu’alors, lui étaient relativement hostiles.
Albert Rivera (les pouces levés), le jeune dirigeant de Ciudadanos, symbole du renouvellement politique en Espagne. Curto de la Torre/AFP

Une nouvelle ère de pactes politiques s’ouvre en Espagne

Le paysage politique espagnol n’a jamais été aussi fragmenté depuis la fin de la dictature franquiste. Les partis traditionnels vont devoir apprendre à nouer des alliances pour gouverner.
Pablo Iglesias (au centre), grand vainqueur des législatives du 20 décembre. Pedro Armestre/AFP

En Espagne, un pacte territorial à réinventer

Avec le succès de Podemos et du parti de centre-droit Ciudadanos, le bipartisme a vécu en Espagne, plaçant les partis nationalistes, pourtant faibles numériquement, au centre du jeu politique.
La candidate du FN, le 17 avril dernier à Paris. Joël Saget/AFP

Le FN de Marine Le Pen : ni Vichy, ni antisystème

Pour combattre le Front national, au lieu de le démoniser, il faut commencer par souligner qu’il est un parti banalement capitalo-présidentialiste, pas plus antisystème que d’autres.
Dans l'attente des résultats en Normandie, le soir du 13 décembre. Charly Triballeau / AFP

Tous perdants : pourrons-nous ré-enchanter la politique ?

À l’issue des régionales, une triangulation source de blocages s’installe. Face à l’inertie des partis traditionnels, le nécessaire réenchantement de la politique peut venir de ses marges.
La ligne du «ni, ni» prônée par Nicolas Sarkozy l'a emporté pour le second tour des Régionales. Pascal Pochard-Casabianca/AFP

La périlleuse stratégie de Nicolas Sarkozy face au FN

Des études menées au niveau européen montrent que la récupération des thèmes de l’extrême droite, conjuguée à un refus d’alliance, ne réduit pas son influence. Bien au contraire.
Le trio Placé-Pompili-de Rugy a quitté le navire EELV. Bertrand Guay/AFP

Les Verts font-ils vraiment de la « politique autrement » ?

Plusieurs figures importantes des Verts ont récemment quitté le mouvement. S'agit-il d'une malédiction chronique ou le résultat d'un fonctionnement interne complexe et de dissensions stratégiques?
Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon et, à gauche toute! Jacques Demarthon / AFP

Les douze travaux de la gauche française

Contrastant avec les succès de Syriza en Grèce et la montée en puissance de Podemos en Espagne, la gauche radicale paraît atone en France. En réalité, le malaise va bien au-delà de cette frange.

Top contributors

More