Articles on diplomatie

Displaying 61 - 80 of 80 articles

Devant un mausolée improvisé à Libreville, en mémoire des victimes des violences post-électorales. Marco Longari/AFP

Le Gabon en danger de mort

La crise actuelle n’est pas seulement la conséquence d’une simple fraude électorale, mais du ras-le-bol contre un État qui s’est ingénié à manipuler la démocratie et à en bloquer le développement.
La candidate démocrate, le 8 septembre à New York, sur le gril des questions de Matt Lauer (NBC). Justin Sullivan / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Sur les questions internationales, Trump crée la surprise en résistant à Clinton

En attendant le premier débat entre les deux candidats à la Maison-Blanche, ces derniers sont intervenus publiquement sur les questions internationales. Et Donald Trump a mieux résisté que prévu.
Au siège de CNN, à Atlanta. red, white, and black eyes forever/FLICKR

L’anglais tel qu’on le hait

Réaction à l’article publié en juin dans Le Monde diplomatique par l’écrivain Benoît Duteurtre contre la domination de la langue anglaise et l’ordre américain qu’elle véhicule.
Un policier israélien face à des manifestants palestiniens et israéliens dénonçant le mur de séparation. Musa Al Shaer / AFP

Au Proche-Orient, où on se brûle les doigts

La France souhaite relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. Mais au-delà de cette bonne volonté, en a-t-elle encore les moyens ?
Le 5 avril 2016, Barack Obama dans ses murs. Saul Loeb/AFP

Obama et le « New Deal international »

En exprimant ses regrets à propos de l’intervention militaire en Libye, le président américain confirme sa singularité : sa grande méfiance vis-à-vis de l’usage inconsidéré de la force.
Partisan d'une approche multilatérale, Barack Obama est critiqué, y compris par ses alliés, pour sa supposée indécision. Mandel Ngan/AFP

2013, cimetière de la crédibilité américaine ?

En refusant in extremis de bombarder le régime de Damas en 2013, Barack Obama aurait encouragé l’usage de la force sur la scène internationale. Un constat un peu simpliste.
Un Iranien à Paris, le 28 janvier dernier. Stéphane de Sakutin/AFP

France-Iran, un partenariat à refonder

Après s’être longtemps montrée intransigeante avec l’Iran, la France a tout intérêt aujourd’hui à engager une politique de coopération approfondie avec Téhéran.
Dans une rue de Tokyo, le 7 février dernier, un passant devant l'annonce par la télévision nord-coréenne d'un tir de missile réussi. Kazuhiro Nogi / AFP

Corée du Nord : le nucléaire comme pacte social

Après un essai nucléaire et à un tir de fusée, Pyongyang dit avoir miniaturisé des têtes nucléaires. Une fuite en avant qui vise surtout à consolider le régime autour d'un « nationalisme nucléaire ».
Le président iranien, Hassan Rouhani, à Rome, le 25 janvier 2016. Tiziana Fabi/AFP

Iran, le retour

La visite du président Rouhani à Paris illustre la réintégration progressive de Téhéran sur la scène internationale. Mais la normalisation en cours est encore fragile, notamment sur le plan intérieur.
Lors d'un concert en novembre 2010, à Pristina. Agon Syla/Flickr

Kosovo-Serbie : un projet européen à relancer d’urgence

Signé sous l’égide de Bruxelles en août dernier, l’accord de normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo provoque paradoxalement de fortes tensions. Il est urgent de sortir de l’impasse.
L'Allemagne a envoyé deux avions de type Tornado en Turquie pour mener des opérations de reconnaissance en Syrie. Carmen Jasperen/AFP

L’engagement militaire des Européens dans la lutte contre Daech

Après les attentats de Paris, l’Allemagne et surtout la Grande-Bretagne ont décidé de s’engager militairement davantage au Levant. Sans créer une réelle dynamique au sein de l’Union européenne.
Un portrait de Bachar al-Assad en 2006, cinq ans avant la guerre civile. Thierry Ehrmann/

Pourquoi parle-t-on de parler avec Bachar ?

Discuter avec Bachar al-Assad : l’hypothèse n’est plus taboue. Mais pourquoi le paria, voire le diable de 2012, est-il désormais considéré comme un interlocuteur possible ?
A Moscou, devant l'ambassade des Etats-Unis. Andreï Smirnov/AFP

Non, Monsieur Poutine n’est pas un stratège génial

En Ukraine comme en Syrie, le Kremlin obtient des résultats opposés à ce qu’il escomptait. Poutine n’est peut-être pas le génie que décrivent hâtivement ses relais d’influence et des commentateurs.
A l'ONU, Poutine et Obama ont surtout affiché leurs divergences. Mandel Ngan/AFP

Le Levant à la merci du « grand jeu » des puissances

Depuis les printemps arabes de 2011, la crise syrienne et l’émergence de Daech en Irak, puis en Syrie, ont accéléré un processus de transformation profonde du Moyen-Orient. Celui-ci a affecté non seulement…

Top contributors

More