Articles on économie informelle

Displaying all articles

Vendeuse ambulante à Hanoï (Vietnam). Loin d'être ‘vulnérables et désespérés’, beaucoup de travailleurs informels sont autosuffisants et pleins d'ambition. Wikimedia

Économie informelle : cinq mythes à déconstruire à travers le monde

Travail informel doit-on le combattre ou s’en accommoder ? Déconstruisons et revisitons les idées préconçues.
Les dirigeants africains à la session d'ouverture du “Forum Afrique de 2017 des affaires pour l'Afrique, l'Egypte et le monde” à Sharm el-Sheikh. Khaled Desouki/AFP

De belles perspectives économiques pour l’Afrique subsaharienne et cinq raisons d’y croire

Cinq raisons, listées ici en toute subjectivité, qui assoient l’avenir économique de l’Afrique subsaharienne malgré les événements violents et dramatiques dont elle est régulièrement le théâtre.
En opérant au coeur des quartiers populaires, le mécanicien de rue, figure de plus en plus courante en France, fait le lien entre économie formelle et informelle, précarité et débrouille. Pxhere

Le mécanicien de rue, un expert de la « débrouille » au cœur de la précarité

Quand la « débrouille » de la rue participe pleinement au marché de la réparation : le mécanicien de rue au cœur de l’économie des petites gens.
Rendez-vous chez la coiffeuse. Même en vérifiant ses comptes et limitant ses dépenses, une coiffeuse indépendante est souvent à découvert. Tobias Nordhausen/Flickr

« Ma coiffeuse galère », ou la vie des entrepreneurs au quotidien

Le mythe de l’entrepreneur continue d’émailler les discours politiques. Pourtant, comme l’illustre la vie de Géraldine, être entrepreneur c’est souvent… travailler à ne pas être à découvert.
Un coursier Deliveroo le 3 juillet 2018 à Saint-Ouen. L'entreprise a récemment été pointée du doigt concernant ses contrat avec certains employés. GERARD JULIEN / AFP

Le travail au noir casse le mythe du modèle social français

Sur 7 millions de personnes tenues à l’écart du modèle social français, une part survit grâce au travail au noir. Or la lutte contre ce phénomène ne résout pas les inégalités mais les aggrave.
Et si Mary Poppins n'en pouvait plus? Les employées de maison vivent dans une grande précarité largement ignorée des discours publics. Street art, 2007. Manuel Faisco/Flicke

« Il faudrait que moi aussi je porte un gilet jaune ! » : le cri de rage des employées de maison

Elles travaillent peut-être chez vous et cumulent plusieurs emplois pour s’en sortir : la situation des employées domestiques résonne au cœur du mouvement « gilet jaune ».
Une personne patiente à côté d'un chariot d'une banque alimentaire rempli de produits donnés par des clients d'un supermarché, le 27 novembre 2009 à Saint-Éloy-les-Mines. THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Pourquoi les données économiques peinent à rendre compte de la dure réalité du quotidien

L’économie officielle ne représente jamais complètement la réalité quotidienne : la différence entre les deux se nomme l’économie souterraine, dont cherchent à sortir, en France, des millions de citoyens.
Un récupérateur faisant sa tournée dans les rues du centre-ville de Casablanca en juillet 2013. Pascal Garret/bab-el-louk.org

Les petites mains du recyclage marocain

Loin de renvoyer au public une image de la misère et de la marginalité, les recycleurs de déchets du Maroc jouent un rôle essentiel dans la préservation de l’environnement de ce pays.

Top contributors

More