Articles on élites

Displaying all articles

Le premier ministre Edouard Philippe s'adresse aux élèves de la promotion 2018 à l’ ENA - le 18 mai 2018, Strasbourg. FREDERICK FLORIN / AFP

Supprimer l’ENA, ou tempérer le mépris d’Etat ?

Des promotions « Cyrano de Bergerac » à « Molière » en passant par « Senghor », qu’ai-je appris au cours des 20 années écoulées l’ENA, qui puisse contribuer à la réflexion sur sa suppression ?
Photo de groupe de membres de la Haute Autorité de la CECA, de gauche à droite: Dirk-Pieter Spierenburg, Piero Malvestiti et Albert Coppé. Debouts, Paul Finet, Pierre-Olivier Lapie, Heinz Potthoff, Albert Wehrer, Fritz Hellwig et Roger Reynaud; EC - Audiovisual Service

Ce que l’histoire nous révèle des élites européennes

À quoi fait référence l’expression « élites européennes » ? L’histoire montre que les premiers « responsables » de l’UE ont eu des parcours hétérogènes à l’image de ce XXᵉ siècle qu’ils traversent.
Locaux de l'Ecole nationale de l'administration (ENA), dans la Commanderie Saint-Jean, à Strasbourg. Shutterstock

La fin de l’ENA et la recomposition du système élitaire français

L’ENA a vécu car elle était liée au culte de l’État qui a commencé à s’effacer à partir des années 1980 lorsque les élites sociales ont commencé à redécouvrir les grandes entreprises.
Créée en 1945, l'Ecole nationale d'administration est régulièrement taxée de former des élites déconnectées des réalités. Patrick Herzog/AFP

Débat : Et si l’on s’inspirait de l’ethnologie pour changer la formation des élites ?

Diversifier les origines des candidats ne suffira pas à les doter d’une vision plus réaliste de la société. Et si on leur permettait de mener des enquêtes de terrain, comme des ethnologues ?
Un caméraman, gêné par un policier, tente de filmer une arrestation à Paris, le 8 décembre 2018. Sameer Al-Doumy / AFP

« Gilets jaunes », médias et Internet : les premiers enseignements

L’Internet utilisé par les « gilets jaunes » pour favoriser leur mobilisation et se retrouver entre soi conforte nombre d’entre eux dans leur rejet des médias, ouvrant la porte aux fake news.
Sur les Champs-Elysées, le 8 décembre 2018. Lucas Barioulet / AFP

Débat : La foule n’est pas le peuple

Une minorité, même très mobilisée, même bénéficiant d’un soutien de l’opinion publique, ne peut pas se substituer à la majorité et effacer les résultats des élections.
Le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, accueille un groupe de migrants venus du Niger, le 14 novembre 2018, à Rome. Alberto Pizzoli/AFP

Le populisme, un terme trompeur

Le cœur du populisme, son essence, n’est pas la critique des élites, bien au contraire, mais le rejet du pluralisme de l’offre politique.
Emmanuel Macron, le 28 août, à Copenhague. Ludovic Marin / AFP

Le macronisme, ou la privatisation du politique

Ni gaulliste ni bonapartiste, le macronisme révèle un mode « corporate » d’exercice du pouvoir, qui se nourrit du modèle organisationnel des grands groupes privés.
A Paris, le 28 avril 2017. Philippe Lopez/AFP

Présidentielle : la haine

Les dérives de l’irresponsabilité, de la haine et de la jouissance destructive et autodestructive sont le fait d’une société qui perd son principe d’unité.
Dans une rue de Port au Prince en 2004. Wikimedia

Le Vaudou, miroir des luttes politiques haïtiennes

Tantôt honoré, tantôt stigmatisé comme cause de sous-développement, le vaudou est à la fois l’allégorie des fractures sociales et un rempart culturel aux tentatives d’ingérence politique extérieure.

Top contributors

More