Articles on Etat islamique

Displaying 1 - 20 of 42 articles

Promenade des Anglais, Nice, 18 juillet 2016. Valéry Hache/AFP

Terrorisme : un risque territorial sous-estimé ?

Au-delà des attentats de Paris, qui ont marqué les esprits, la majorité des attaques terroristes depuis 2012 sont marquées par la proximité et des stratégies territoriales à un échelon local.
Attentat anarchiste, à la fin du XIXᵉ siècle. Wipedia/DR

Le terrorisme, cet éternel recommencement

Le terrorisme djihadiste, qui nous paraît si nouveau, voire étrange, ne fait souvent que réinvestir des pratiques anciennes, notamment chez les anarchistes. Démonstration en trois points.
L'État islamique joue sur le ressort de l'humiliation pour mobiliser ses partisans. Alatele fr/Flickr

L’Etat islamique et la « vengeance des humiliés »

La problématique des liens entre humiliation, vengeance et violence est bien connue. Cette question a néanmoins retrouvé une actualité saisissante depuis la montée en force de l’État islamique.
Lors d’une cérémonie religieuse en mémoire du père Jacques Hamel assassiné le 26 juillet dans l’église de Saint-Etienne du Rouvray. Joel Saget/AFP

« Les perdants radicaux », la nouvelle arme de Daech ?

La trajectoire sociale du tueur de Nice ressemble plus à celle d’un individu narcissique et mégalomaniaque qu’à celle d’un djihadiste. Mais gare à la prophétie auto-réalisatrice.
Le président Erdogan, à son arrivée au G20 en Chine le 4 septembre. Etienne Oliveau/AFP

Erdoğan, la guerre tous azimuts

Un temps affaibli politiquement, le président turc a lancé une offensive contre tout ce qui de près ou de loin risquerait de le menacer, aussi bien à l’extérieur de ses frontières qu’à l’intérieur.
Devant le centre commercial Olympia, à Munich, le 25 juillet. Christof Stache/AFP

Terrorisme, guerre, les dangers de l’amalgame

Le recours systématique et répété aux expressions de « terrorisme » et de « guerre » interdit la prise en compte de la complexité et de la diversité des problèmes, et fait le lit de l’autoritarisme.
Le soulagement des partisans d’Erdogan, le 19 juillet, après l’échec du coup d’État. Daniel Mihailescu/AFP

Turquie, la crise permanente comme outil de domination

La tentative avortée de putsch, le 15 juillet dernier, s’inscrit dans une longue lignée de coups de force de l’armée. Mais son échec témoigne de la mutation du pays et du déclin des militaires.
Bachar al-Assad reçu au Kremlin par Vladimir Poutine le 20 octobre 2015. Alexeï Druzhinin/AFP

L’intervention russe en Syrie : mission accomplie ?

L’annonce du retrait (partiel) des troupes russes de Syrie a pris par surprise les observateurs. L’heure d’une première évaluation d’une action militaire aux objectifs multiples.
Cette carte des accords Sykes-Picot, signés en mai 1916, montre les régions destinées à passer sous contrôle ou influence britannique et française. Royal Geographical Society / Wikimedia Commons

Décrypter Daech : le califat et le spectre des accords Sykes-Picot

En proclamant le califat en juin 2014, Daech publia une vidéo intitulée : « La fin de Sykes-Picot ». La notion de souveraineté d’un État musulman est au centre de son action.
Un Coran datant de 1284, exposé au Musée d'art islamique de Doha (Qatar). Fadi Al-Assaad/Reuters

Daech ou la théologie musulmane dévoyée

En faisant fi du pluralisme théologique et de la tolérance religieuse, Daech met son interprétation des écritures et de la tradition au service de ses objectifs politiques, et non l’inverse.
Parade militaire dans la région de Raqqa. Stringer/Reuters

Décrypter Daech : d’où vient-il et que veut-il ?

Quelles sont les origines de Daech ? Que veut-il ? The Conversation publie une série d’articles permettant de mieux comprendre la nature de ce groupe qui au Levant fait régner la terreur.
Des combattants loyaux au gouvernement reconnu par la communauté internationale célèbrent la prise d'un quartier de Benghazi, le 23 février 2016. Abdullah Doma / AFP

Libye : l’intervention internationale, une fatalité ?

Alors que l’État islamique s’est nourri des failles de la transition libyenne, une intervention internationale agirait plus sur les symptômes de la désunion nationale que sur ses causes politiques.
Œuvre de Ben, rue de Bellevile à Paris. Jeanne Menj/Flickr

Les attentats et le piège des mots

Les attentats de Paris ont propulsé dans notre vocabulaire des mots forts qui nous paraissent souvent inadéquats : guerre, kamikaze, djihadisme ou Daech. D’où vient ce malaise ?
Des membres de l'Etat islamique paradent dans les rues de Raqqa, en juin 2014. Reuters

Al-Qaida en a rêvé, Daech l’a fait 

Une compétition mortifère et lourde de menaces oppose Al-Qaida et Daech. Le premier a rapidement versé dans le terrorisme global, tandis que Daech cherche en priorité à restaurer le califat.
La plupart des réfugiés syriens sont des familles, plutôt éduquées, qui tentent de refaire leur vie en Europe. Robert Atanasovski/AFP

Quel lien entre les attentats et l’accueil des réfugiés ?

Les terroristes liés à Daech se glissent-ils dans les cohortes de migrants qui affluent en Europe ? De possibles manipulations autour des attentats de Paris ne doivent pas rejaillir sur les réfugiés.

Top contributors

More