Silhouette d'un soldat au coucher du soleil. kjpargeter / Freepik

Arthur, 6 ans : « Pourquoi les hommes aiment-ils la guerre et s’entretuent-ils ? »

Sans doute apprendras-tu plus tard, cher Arthur, qu’il est des questions que l’humanité se pose depuis toujours et auxquelles nulle réponse n’a jamais été apportée. Celle que tu viens d’émettre fait partie de celle-là.

Certains philosophes, psychologues ou scientifiques notamment ont tenté d’y apporter une réponse liée à ce qu’ils percevaient comme une « nature » de l’homme, c’est-à-dire quelque chose qui serait son propre, qui le définit. Ils constatent, en effet, que toutes les sociétés humaines, anciennes et modernes, simples ou sophistiquées, ont pratiqué la guerre.

D’autres ont aussi risqué une comparaison avec les animaux : ceux-ci aussi s’affrontent. Pourtant, beaucoup doutent qu’une telle « nature » existe réellement et constatent aussi que beaucoup d’humains sont pacifiques et haïssent la guerre et la violence. Tous les hommes, non, n’aiment pas la guerre et on peut raisonnablement penser que la plupart préfèrent vivre en paix. Ils ont d’ailleurs construit des institutions et écrit des lois pour tenter d’y parvenir. Il y eut même dans cette tentative des succès importants : l’Europe notamment, longtemps le continent le plus dévasté par la guerre, aujourd’hui en paix.

Les bonnes idées des enfants pour vivre en paix ? (1 jour, 1 question).

Autant la violence est, dans bien des cas, une disposition individuelle, autant la guerre est d’abord un phénomène social et politique. Un de mes professeurs de philosophie disait, il y a quarante ans : « Les animaux se battent, mais les hommes se combattent ». Autrement dit, les hommes se battent ensemble ; ils désignent l’adversaire et, d’une certaine façon, le reconnaissent. On dit parfois que c’est le fait d’identifier et de nommer un ennemi qui les constitue comme groupe, comme peuple ou comme nation. Je ne reprends certes pas à mon compte ces affirmations, mais tu verras plus tard, cher Arthur, qu’il existe toute une littérature guerrière qui repose sur ces suppositions, en particulier la dernière. Cette littérature – souvent de mauvaise qualité – traduit bien cet amour de la guerre à laquelle ta question fait écho.

Sans pouvoir ici, car cela serait très long et compliqué, te décrire tous les types de guerre, il faut aussi comprendre que les guerres obéissent à des motivations. Certains États décident de faire la guerre pour conquérir des territoires afin d’accéder à des richesses qu’ils n’ont pas. D’autres entreprennent une guerre parce qu’ils disent – ce qui est généralement faux – se protéger d’agressions éventuelles. D’autres encore veulent se libérer de la soumission imposée par un autre pays. Et certains dictateurs, enfin, font la guerre pour la guerre, par amour de la destruction et haine des lois internationales.


Read more: Arthur, 6 ans : « Comment une guerre commence ? »


Malheureusement, tant que cet esprit demeurera, même les nations civilisées devront continuer à se préparer à la guerre. Regarde les résistants et les Alliés qui ont lutté contre la guerre imposée à l’Europe et au monde par l’Allemagne nazie. Nous avons dû lui faire la guerre pour éviter nous-mêmes d’être exterminés ou asservis.

Beaucoup estiment d’ailleurs à raison que, si nous avions réagi plus tôt, par une guerre précisément, nous aurions pu vaincre plus vite Hitler et éviter des dizaines de millions de morts. Cette leçon demeure hélas vraie aujourd’hui. Ainsi, les philosophes et les spécialistes des questions internationales discutent à l’infini des notions de « guerre juste » et de « guerre injuste ». Toutes les guerres ne sont pas motivées par des passions destructrices, mais peuvent être justifiées par la nécessité d’éviter encore plus de guerres et de victimes. Car je ne voudrais pas t’inquiéter, cher Arthur, mais il est fort probable que tes camarades et toi vivrez encore et toujours dans un monde de guerres. C’est notre responsabilité à nous, adultes des pays libres et pacifiques, de faire en sorte que je me trompe.


Diane Rottner, CC BY-NC-ND

Si toi aussi tu as une question, demande à tes parents d’envoyer un mail à : tcjunior@theconversation.fr. Nous trouverons un·e scientifique pour te répondre.

Illustration : Diane Rottner.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 105,500 academics and researchers from 3,360 institutions.

Register now