67% des directeurs financiers américains estiment que les États-Unis seront en récession d’ici le troisième trimestre de 2020. Stuart Miles/Shutterstock

Climat des affaires : 2020, année de la récession aux États-Unis ?

Cet article est tiré de la dernière enquête Duke University–Grenoble École de Management qui mesure chaque trimestre, depuis plus de 20 ans, le climat des affaires tel qu’il est perçu par les responsables financiers des entreprises à travers le monde. L’enquête recueille plus de 1 000 réponses anonymes d’entreprises de tous secteurs et de toutes tailles. C’est désormais la plus grande enquête de ce type dans le monde. Une analyse détaillée par pays peut être envoyée à chaque participant. Vous pouvez consulter les résultats complets de cette enquête.


Les deux tiers des directeurs financiers prévoient une récession aux États-Unis d’ici le troisième trimestre de 2020, selon les dernières perspectives économiques mondiales de notre baromètre de climat des affaires. Malgré cette prévision, les directeurs financiers envisagent une augmentation des investissements et du chiffre d’affaires cette année. Celles-ci devraient rester néanmoins modérées.

Le climat se détériore

Aux États-Unis, le climat des affaires continue de se détériorer pour atteindre désormais 64,6 contre 66 au trimestre précédent. Il reste néanmoins compatible avec une croissance soutenue de l’économie puisqu’au cours des 20 dernières années, le niveau moyen observé est de 60 sur une échelle de zéro à 100.

Pourtant, 67 % des directeurs financiers américains estiment que les États-Unis seront en récession d’ici le troisième trimestre de 2020, et 84 % d’entre eux estiment qu’une récession aura commencé au premier trimestre 2021. L’enquête révèle aussi que 38 % des directeurs financiers prévoient une récession d’ici la fin du premier trimestre de 2020.

Une récession est à l’horizon, mais le début de celle-ci ne devrait pas survenir selon les responsables financiers américains avant 2020 soient 6 à 9 mois plus tard que ce que nous avions relevé lors de notre précédente enquête.

Niveau d’optimisme moyen des responsables financiers en Europe et aux États-Unis. Baromètre climat mondial des affaires DFCG-GEM, Mars 2019, Grenoble École de Management

Optimisme en France

Notre indicateur de climat des affaires enregistre un léger rebond ce trimestre en Europe qui le porte à 59,0 contre 57,0 au trimestre précédent sur une échelle de zéro à cent. L’optimisme reste élevé en France (62) et en Allemagne (64). En revanche, le climat des affaires est dégradé en Italie (47) et au Royaume-Uni (40) empêtré dans l’interminable Brexit. Si les niveaux de confiance restent compatibles avec une croissance relativement soutenue de l’activité en France et en Allemagne, tout indique l’approche d’un ralentissement marqué outre-Manche.

Nous avons profité de la montée des incertitudes quant à la croissance future pour demander aux directeurs financiers quelles sont les variables économiques les plus importants à leurs yeux pour anticiper le ralentissement de l’activité de leur propre entreprise. Près de la moitié (47 %) des directeurs financiers ont déclaré considérer la croissance du PIB comme l’un des trois indicateurs avancés les plus importants pour connaître la situation financière à venir de leur entreprise. Les dépenses de consommation (39 %), les prix des produits de base (31 %) et le niveau des taux d’intérêt (29 %) sont également des indicateurs très suivis.

Perspectives pour 2019

Les directeurs financiers s’attendent à ce que leurs dépenses en capital et chiffre d’affaires augmentent de 5 % au cours des 12 prochains mois aux États-Unis. Les DAF prévoient que les embauches augmenteront de 2 % et les salaires de 3 %. L’inflation salariale s’est notamment accélérée en raison du marché du travail tendu. En Europe, les dépenses en capital devraient augmenter d’environ 3 % et l’emploi de plus de 2 % au cours de la prochaine année sur le continent européen.

Quel est votre degré d’optimisme quant à l’économie de votre pays et quant à l’activité de votre entreprise ? Baromètre climat mondial des affaires DFCG-GEM, Mars 2019, Grenoble École de Management

Ailleurs dans le monde…

L’optimisme en Asie a fortement augmenté pour atteindre 65 ce trimestre. Les dépenses en capital devraient augmenter de 5 % et l’emploi de 3 % au cours des 12 prochains mois selon les responsables financiers asiatiques. L’optimisme en Amérique latine est également de 65 ce trimestre. C’est au Brésil que le climat des affaires est le plus favorable à 66 en baisse de 3 points par rapport à décembre dernier. L’optimisme est de 55 au Mexique, de 65 au Chili, de 66 au Pérou et de 63 en Équateur. L’optimisme des entreprises en Afrique a progressé ce trimestre, mais reste relativement faible, à 55.


Pour voir les résultats complets de cette enquête : grenoble-em.com/climat-des-affaires. Prochaine enquête du 20 mai au 8 juin 2019 : ceocfo.org/French