Menu Close
Éviter les arachides n'est plus la seule option pour les jeunes enfants souffrant d'allergies. Shutterstock

Combattre l'allergie aux arachides chez les petits en leur en faisant manger: sécuritaire, selon une étude

« Nous n'avons plus à vivre dans la peur. »

C'est le refrain commun à des centaines de parents d'enfants d'âge préscolaire allergiques à l'arachide que mes collègues et moi-même avons traité avec succès par « immunothérapie orale » au cours des deux dernières années.

L'immunothérapie orale (OIT) est un traitement dans lequel un patient consomme de petites quantités d'un aliment allergène, comme l'arachide. La dose est graduellement augmentée jusqu'à atteindre une quantité maximale cible (ou dite « d'entretien »). Pour la plupart des parents, l'objectif est de désensibiliser leur enfant afin qu'il puisse ingérer une plus grande quantité d'aliments sans déclencher une réaction dangereuse, le protégeant ainsi contre une exposition accidentelle.

Une étude récente publiée dans The Lancet a suggéré que ce traitement peut aggraver la situation pour les enfants allergiques aux arachides. Les chercheurs à l'origine de cette vaste méta-analyse soutiennent que les enfants allergiques aux arachides devraient les éviter.

Cette étude a toutefois ses limites. Elle ne comprenait pas un seul enfant de moins de cinq ans. Cela risque donc de semer la confusion chez les parents.

Mes collègues et moi avons pu constater de première main que l'immunothérapie orale est non seulement sécuritaire, mais qu'elle est bien tolérée chez un grand nombre d'enfants d'âge préscolaire. Nous avons récemment publié des données le démontrant dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology : In Practice_.

Sans danger pour les enfants d'âge préscolaire

Pour tout parent d'un enfant atteint d'allergie grave, l'idée de lui donner même une petite quantité de l'aliment allergène le fait bien évidemment se questionner. Je ne les blâme pas - donner à un enfant un allergène connu est perturbant. Certains allergologues partagent cette crainte et n'offrent pas d'OIT aux patients de leur clinique pour des raisons de sécurité.

Pour certains enfants, l'immunothérapie orale peut leur permettre de manger avec moins de risques de contamination croisée. (Shutterstock)

Pour évaluer l'innocuité de l'immunothérapie orale, nous avons suivi 270 enfants au Canada âgés de neuf mois à cinq ans chez qui un allergologue avait diagnostiqué une allergie aux arachides.

Les enfants ont reçu une dose d'arachide, dans un hôpital ou une clinique, qui augmentait progressivement à chaque visite. Les parents ont également administré aux enfants la même dose quotidienne à la maison, entre les visites à la clinique, jusqu'à ce qu'ils atteignent la dose d'entretien.

Nous avons constaté que 243 enfants (90 %) avaient atteint le stade de l'entretien avec succès. Seulement 0,4 % des enfants ont eu une réaction allergique grave.

Sur plus de 40 000 doses d'arachide, seulement 12 ont reçu de l'épinéphrine(soit 0,03 pour cent).

Notre recherche fournit les premières données réelles selon lesquelles l'OIT est sans danger pour les enfants d'âge préscolaire allergiques aux arachides lorsqu'elle est offerte comme traitement de routine dans un hôpital ou une clinique, plutôt que dans un essai clinique.

L'étude de Lancet portait sur des enfants plus âgés

Alors pourquoi la méta-analyse publiée dans The Lancet montre-t-elle que le OIT aux arachides augmente les réactions allergiques, comparativement à l'évitement ou au placebo ?

Les chercheurs à l'origine de cette étude soutiennent qu'éviter l'arachide est préférable pour les enfants allergiques. Chez les enfants plus âgés, décrivent-ils, le risque d’anaphylaxie est de 22,2 pour cent et le risque d'événements indésirables graves est de 11,9 pour cent.

Il est important pour les parents de noter que l'étude de The Lancet n'a évalué que les enfants âgés de cinq ans et plus participant à des essais cliniques (moyenne d'âge de neuf ans). Les chercheurs ne mentionnent même pas ce facteur comme une limite à leur analyse.

Par contre, notre étude a évalué des enfants d'âge préscolaire (âge moyen d'un peu moins de deux ans).

Bien que je convienne qu'il y a certainement plus de risques de sécurité chez les enfants d'âge préscolaire et qu'il faut plus de recherches pour déterminer lesquels d'entre eux en bénéficieraient le plus, nos résultats démontrent, à l'aide de données réelles, que le IOT change la donne pour eux.

Pour de nombreux patients, les avantages l'emportent sur les risques

Ce n'est pas une hérésie que d'éviter ce à quoi on est allergique sera plus sûr que de le manger.

Une analogie est la chirurgie de remplacement du genou. Bien sûr, ne pas subir une arthroplastie du genou serait plus « sûr » que de subir une chirurgie. Mais le fait de ne pas subir d'arthroplastie n'offre aucun avantage potentiel et donne aussi peu d'espoir aux familles.

De même, le fait de dire aux parents d'enfants allergiques aux arachides que de les éviter à tout prix est la seule option ne tient pas compte des conséquences négatives à long terme - comme une moins bonne qualité de vie, l'isolement social et l'anxiété.

Les fêtes d'anniversaire peuvent être une source d'anxiété pour les jeunes enfants allergiques aux arachides, car même des gâteaux, des craquelins et d'autres collations sans arachides peuvent avoir été produits dans des installations où l'on trouve des noix et pourraient avoir été contaminés. (Shutterstock)

Les allergologues et la communauté médicale dans son ensemble doivent cesser de confondre les parents en leur envoyant des messages contradictoires sur les OIT. Le fait est que de nombreux allergologues l'offrent déjà en dehors de la recherche. À une époque où les décisions relatives aux traitements médicaux sont fondées sur une comparaison des risques et des avantages, il n'y a tout simplement pas d'approche unique qui convienne à tous.

Plutôt que de conclure que tous les enfants allergiques aux arachides devraient être pris en charge, nous aimerions conclure en disant qu'il y a certains patients, comme les enfants d'âge préscolaire, pour qui les avantages d'offrir ce traitement l'emportent sur les risques. L'OIT s'est révélée efficace dans de nombreuses études, et nous suivrons de la même façon les progrès de nos patients à long terme pour évaluer l'efficacité de notre étude.

L'essentiel est ceci : l'OIT devrait être envisagée pour les familles ayant de très jeunes enfants allergiques aux arachides qui en font la demande, car nous estimons que le traitement est sans danger.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 135,100 academics and researchers from 4,188 institutions.

Register now