Menu Close

Comment le gel hydroalcoolique tue les microbes ?

Illustration d'un père mettant du gel hydroalcoolique sur les mains de sa fille.
Le gel hydroalcoolique est utilisé pour se désinfecter mais ne lave pas les mains. Kokokola/Shutterstock

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, le gel hydroalcoolique est devenu incontournable pour se désinfecter les mains. Mais au fait, comment ça marche ?

Chaque jour lors de nos différentes activités, nous touchons plein de surfaces différentes avec nos mains que d’autres personnes ont touchées (dans les transports en commun par exemple), la main de quelqu’un d’autre ou encore un mouchoir par exemple.

Sur ces surfaces, il y a des saletés (poussières, graisses, tâches…), mais aussi des microorganismes qu’on appelle communément des microbes. Ce sont de petits organismes microscopiques (invisibles à l’œil nu), comme des bactéries et des virus, qui peuvent nous rendre malades (comme le fameux virus qui provoque le Covid).

Donc quand nos mains vont être en contact avec les surfaces, des saletés et des microbes vont s’y déposer, et si nous nous touchons ensuite le visage par exemple les microbes peuvent rentrer dans notre organisme et l’infecter.

Le savon et le gel ne servent pas à la même chose

On peut se laver les mains avec de l’eau et du savon. Les molécules de savon ont une extrémité qui adhère à l’eau et l’autre extrémité qui colle à la graisse des saletés : le savon fait comme un pont entre l’eau et les saletés.

En se frottant les mains, le savon décolle les saletés des surfaces et les molécules de savon qui ont accroché les saletés partent avec l’eau de rinçage, nos mains sont propres. Le savon peut aussi agir sur les microbes : ils sont entourés d’une enveloppe (appelée aussi paroi chez les bactéries) qui est là pour les protéger. Comme cette enveloppe est aussi composée de gras (comme les saletés), le savon va s’accrocher à l’enveloppe qui entoure le microbe, le décoller des surfaces et tout part avec l’eau de rinçage. Cet accrochage peut aussi abîmer cette enveloppe et certains microbes, comme des virus, ne pourront pas survivre avec une enveloppe abîmée.

De son côté, le gel hydroalcoolique désinfecte les mains, c’est-à-dire qu’il tue les microbes, mais il ne lave pas les mains et ne décolle pas les saletés qui seraient ensuite éliminées par le rinçage, comme le ferait un savon.

Si les mains sont sales, il ne faut pas utiliser de gel car il ne retire pas les saletés et il sera aussi moins efficace, la saleté va « cacher » les microbes en faisant une barrière autour d’eux.

De l’alcool pour se débarrasser des microbes

Le savon est déjà très utile et doit donc être utilisé en priorité. Mais quand nous sommes à l’extérieur, il n’est pas possible d’utiliser de l’eau et du savon. Dans ces cas-là, nous pouvons utiliser du gel hydroalcoolique.

Ce gel, c’est un mélange principalement d’eau et de composés chimiques qu’on appelle des alcools (facile pour les reconnaître, ils ont des noms en « -ol » comme l’éthanol ou l’isopropanol). Quand on se frotte les mains avec le gel, les molécules d’alcool vont se coller aux microbes.

Nous avons déjà vu que l’enveloppe des microbes est composée de gras, mais il y a aussi d’autres composés appelés protéines. Les molécules d’alcool vont modifier la structure des enveloppes des microbes en abîmant ces protéines, c’est-à-dire que les protéines vont se désorganiser et laisser passer les molécules d’alcool à l’intérieur des microbes. Les microbes seront alors complètement détruits.

Comment bien utiliser le gel hydroalcoolique

Pour qu’il soit bien efficace, le gel doit contenir au moins 65 % d’alcool (à vérifier sur l’étiquette), il faut mettre l’équivalent d’une grosse noisette dans le creux des mains (qui doivent être visiblement propres) et bien se frotter les doigts, les paumes et le dos des mains jusqu’au début des poignets pendant 30 secondes, les mains doivent être sèches à la fin.

Le gel hydroalcoolique reste un produit chimique qu’il ne faut pas tout le temps utiliser, car il va abîmer la peau, de plus le contenant en plastique peut polluer l’environnement.

Enfin le gel n’aime pas la chaleur donc il faut éviter de laisser le flacon au fond d’une poche ou en plein soleil, les composés alcools vont s’évaporer et le gel sera moins efficace.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 182,300 academics and researchers from 4,941 institutions.

Register now