Menú Close

Artículos sobre crises économiques

Mostrando 1 - 20 de 144 artículos

Les actifs et les jeunes subissent le ralentissement de l'économie sans gain significatif en termes de santé. Jeff Pachoud / AFP

Covid-19 : L'analyse coûts-bénéfices des restrictions plaide pour des mesures différenciées par âge

Les statistiques montrent que maîtriser la circulation du virus auprès des seules personnes âgées sauverait l'essentiel des vies, avec un coût économique et psychologique minimal pour la collectivité.
Défilé militaire sur la place Tiananmen à Pékin marquant le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, le 1er octobre 2019, Greg Baker/AFP

La Chine est-elle déjà la première puissance mondiale ?

Les États-Unis redoutent de voir la Chine leur passer devant et s’imposer comme la première puissance mondiale. Mais dans bien des domaines, c’est déjà le cas…
Le plan européen décidé fin juillet renforce le caractère fédéral de l’Union qui est, selon la théorie, indispensable à la pérennité de la monnaie commune. IvanC7 / Shutterstock

Accord européen du 21 juillet 2020 : un premier pas vers une nécessaire consolidation de la zone euro

L’union des transferts prévue dans le texte répond à un premier impératif de la pérennité de la monnaie unique telle que définie par Robert Mundell. Une condition nécessaire, mais pas suffisante.
Les exportateurs français ont perdu des parts de marché aux États-Unis, pays stratégique en matière de débouchés. Mark Ralston / AFP

Covid-19, la goutte de vin qui fait déborder les cuves ?

La crise a provoqué le repli de 36 % des ventes internationales (en valeur) sur les 4 premiers mois de 2020 et contraint la filière française à entamer des changements structurels indispensables.
Les programmes d’assouplissement quantitatif (quantitative easing) ont davantage bénéficié aux détenteurs d’actifs qu’à l’économie réelle ces dernières années. Anikin Denis / Shutterstock

Les politiques des banques centrales portent le risque d’épuisement de la croissance et de creusement des inégalités

Les injections massives de liquidité ne déboucheront pas sur une résurgence de l’inflation mais sur une baisse durable de la croissance et un creusement des inégalités.
Des manifestants participent à des funérailles symboliques pour le pays dans le centre-ville de la capitale Beyrouth, le 13 juin 2020. Anwar Amro/AFP

Le Liban peut-il sortir de la crise ?

Le Liban est plongé dans une profonde crise économique. Les solutions proposées par le FMI ne semblent pas à même de lui permettre d'en sortir.
Et si c’était le moment d’avancer sur la réflexion de la « raison d’être » des entreprises ? Titov Dmitriy / Shutterstock

La crise impose à chaque entreprise de réinventer son business model

Les craintes particulières liées à la vie humaine génèrent des questionnements qui pourraient conduire à modifier en partie les comportements des consommateurs, des salariés et des investisseurs.
En généralisant le travail à distance, les entreprises ont reporté le poids du facteur capital (connexion Internet, formation aux outils, etc.) sur leurs salarié·e·s. Jacob Lund / Shutterstock

La crise sanitaire brouille encore plus la mesure de la productivité

Déjà contestée, la mesure de l’efficacité se complique en raison du passage au télétravail qui a provoqué une transformation des facteurs de production travail et capital.
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 est en rapide augmentation dans de nombreux États américains, y compris en Californie (ici la plage de Santa Monica le 2 juillet dernier). Mario Tama/Getty Images North America/Getty Images via AFP

Aux États-Unis, la bombe à retardement du Covid-19

Le pire n’est peut-être pas passé pour les États-Unis, où l’épidémie flambe à nouveau, menaçant la reprise économique. Cette actualité pèse sur le contexte de la présidentielle.
L’indicateur a retrouvé courant juin les niveaux observés avant la crise du Covid-19, traduisant un soulagement lié à la stagnation de la crise. Fizkes / Shutterstock

Climat des affaires : le retour de la confiance n’empêchera pas la crise

Les responsables financiers se disent nettement plus optimistes qu’à la fin du premier trimestre, mais hésitent toujours à relancer les projets d’envergure.
Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, entouré de son équipe (Agnès Pannier-Runacher pour l’industrie, Olivier Dussopt pour les comptes publics et Alain Griset pour les PME) lors du premier conseil des ministres après le remaniement, le 7 juillet dernier. Ludovic Marin / AFP

Prêts garantis par l’État : les refus seraient plus nombreux que dans les statistiques officielles

Le taux de refus de Bercy (2,4 % à mi-avril) aux demandes pour faire face aux difficultés de trésorerie ne prend probablement pas en compte les dossiers que les banques ne veulent pas monter.
Avec la pandémie, les banques pourraient être tentées de réduire leurs marges de sécurité. Witthaya lOvE / Shutterstock

Face à la crise économique, faut-il assouplir la réglementation bancaire ?

Les mesures mises en place compliquent l’identification des risques qui pèsent réellement sur les établissements.
Bien que controversées et imparfaites, ces évaluations permettent d’éviter le côté irrationnel des décisions politiques. Shutterstock

Quel est le coût d’une vie humaine ?

Les gouvernements doivent arbitrer entre la protection sanitaire de personnes à l’espérance de vie en général faible et le degré de sévérité de la crise économique.
Les entreprises françaises sont plus endettées que leurs homologues italiennes, allemandes et espagnoles. Natee K Jindakum / Shutterstock

Comment répondre à l’urgence de renforcer les fonds propres des entreprises ?

Face à la sous-capitalisation des TPE-PME françaises qui vont devoir rembourser les prêts garantis par l’État, des outils comme le prêt participatif ou les titres hybrides peuvent être mobilisés.
Si l’indice CAC 40 a chuté brutalement en mars dernier, les cours des actions des entreprises n’ont pourtant pas évolué de manière uniforme. Bertrand Guay / AFP

Quel sens donner à la chute des cours de bourse pendant la crise du Covid-19 ?

Le secteur d’activité, le niveau de dette ou encore la structure de l’actionnariat ont constitué des facteurs déterminants de l’évolution des cours au début de la crise sanitaire.
L’arrivée de nouveaux investisseurs permet à de plus en plus d’États et d’entreprises de financer leurs projets sociaux. Romolo Tavani / Shutterstock

Social bonds : changement d’échelle pour une finance durable de marché ?

La crise sanitaire a conduit à une émission record de ces obligations qui visent à financer l’accès à l’éducation, à la santé ou à l’emploi.
« Si nous payons la dette, nous ne pouvons pas manger », peut-on lire sur les pancartes de manifestantes argentines à Buenos Aires, le 11 juin dernier. Juan Mabromata / AFP

Dettes publiques : le Covid-19 augmente la contagion sur le marché des obligations d’État

La pandémie a provoqué une baisse historique des taux des obligations d’État. Mais certains pays se retrouvent désormais beaucoup plus exposés à une crise de la dette.

Principales colaboradores

Más