Menu Fermer

Articles sur La République en marche (LREM)

Affichage de 1 à 20 de 69 articles

Les résultats du premier tour des élections législatives le 12 juin depuis le quartier général de Ensemble ! (coalition présidentielle) à Paris montre le coude à coude avec la coalition de gauche Nupes. Ludovic Marin/AFP

1ᵉʳ tour des législatives : entre désintérêt électoral et recomposition politique

Abstention record, coalition de gauche bien installée face à la coalition présidentielle : ce qu’il faut retenir de ce premier tour des législatives.
Les élections législatives ont lieu les 12 et 19 juin 2022 afin d'élire les 577 députés qui siégeront à l'Assemblée nationale. Philippe Lopez / AFP

Législatives 2022 : un regain d’intérêt pour le Parlement ?

La formation d’une alliance de la gauche française redonne un caractère central aux élections législatives. Mais peut-on véritablement parler d’un regain d’intérêt pour le Parlement en France ?
Marine Le Pen (RN) pose avec des ouvriers et quelques membres de son parti lors d'un déplacement à Gennevilliers, le 13 avril 2022. La candidate mise sur la dimension sociale de sa campagne pour rempoter l'élection présidentielle. Emmanuel Dunand / AFP

Et si le second tour se jouait sur le social ?

Le contexte aurait pu profiter aux candidats de gauche mais ils ont été concurrencés par Marine Le Pen qui a imposé le discours social dans sa campagne. Une donnée importante pour le second tour.
Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés pour le second tour de la présidentielle, comme en 2022. Ludovic Marin/AFP

Un pays fracturé pour un second tour incertain

Entre éclatement des partis traditionnels, division des électeurs en trois pôles et reports de voix compliqués, l’issue du second tour n’est acquise pour personne.
Emmanuel Macron alors jeune ministre de l'économie ici en juillet 2016 à Laval lors d'un événement de la ‘French tech’, un secteur qu'il a soutenu tout au long de son quinquennat comme Président de la République. Jean-François Monier / AFP

Emmanuel Macron : toujours et encore le néo-libéralisme ?

Deux ouvrages dressent un bilan très néo-libéral du quinquennat d’Emmanuel Macron en matière de politiques publiques.
Meeting de campagne électorale du président sortant et candidat à sa réélection Emmanuel Macron, à Poissy le 7 mars 2022. Ludovic Marin / AFP

Pourquoi certains adorent détester Emmanuel Macron ?

La théorie « deux corps du roi » permet de comprendre pourquoi l’actuel chef de l’État est autant attaqué sur sa personne plutôt que sa fonction.
Emmanuel Macron, en campagne pour sa propre réélection le 7 mars 2022 à Poissy, le 7 mars 2022. Ludovic Marin / AFP

Le bilan d’Emmanuel Macron : agenda néo-libéral et pragmatisme face aux crises

Nos recherches font le bilan de l’action entreprise par Emmanuel Macron et son impact sur la transformation politique de la France.
Emmanuel Macron a promis un séisme mais n'a pas favorisé un véritable renouvellement politique. Photo d'illustration prise lors d'une visite à Beyrouth le 1er septembre 2020. Gonazlo Fuentes/AFP

Disruption ou irruption ? La République dans l’impasse présidentielle

De 2002 à 2022, le système politique n’a pas cherché à sortir d’un schéma où le président concentre les pouvoirs au détriment d’une volonté de rupture clairement affichée par l’électorat.
Cette photo prise le 25 février 2021 montre le palais de l'Élysée éclairé avant la conférence de presse du président français Emmanuel Macron, après un sommet du Conseil européen tenu par vidéoconférence. Thomas Coex/AFP

2022 : un contexte politique original ?

Le renouvellement des idées et des pratiques, qui conditionne la réconciliation d’une majorité de Français avec la politique, reste à ce jour invisible.
La question écologique est si présente dans le débat d'idées que l'extrême droite a dû elle aussi proposer sa vision. Ici, Marine Le Pen présente un amendement au projet de réforme constitutionnelle incluant le devoir de lutter contre le changement climatique, le 9 mars 2021. Alain Jocard/AFP

Comment les droites ont redécouvert la nature

La bataille autour du référendum destiné à inscrire l’environnement dans la Constitution a mis en lumière les divergences profondes qui traversent la droite et le centre dans leur rapport à l’écologie.
Malgré l'abstention jamais vue et la prime au sortant vérifiée dans la quasi-totalité des régions françaises, certains élus comptent bien utiliser les régionales comme plateforme de légitimité vers l'élection présidentielle, comme Xavier Bertrand, réélu à la tête des Hauts-de-France, ici en meeting après l'annonce de sa victoire, le 27 juin 2021 à Saint-Quentin. François Lo Presti/AFP

Régionales et départementales : quels enjeux avant la présidentielle ?

Alors que les leaders de partis et les candidats ont appelé durant toute la semaine à un sursaut démocratique, le second tour des régionales confirme au contraire toutes les tendances du premier.
Vote à Saint-Remy-Sur-Avre, dans le nord-ouest de la France, le 20 juin. Deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés. Guillaume Souvant/AFP

Régionales et départementales 2021 : un premier tour aux abonnés absents

Beaucoup de Français ont le sentiment qu'il ne sert à rien de voter dans un type d’élection où les différences entre les tendances politiques sont difficiles à décrypter.
Dans le Grand Est comme ailleurs en France, les échéances nationales semblent parfois écraser les enjeux des régionales. Ici, c'est à Marine Le Pen, en visite à Lunéville, que l'on demande de signer le tract de la tête de liste RN Laurent Jacobelli. Jean-Christophe Verhaegen/AFP

Régionales dans le Grand Est : vers une nationalisation du scrutin ?

Dans le Grand Est, le scrutin régional et départemental est l’occasion de répéter les alliances pour la présidentielle, mais aussi de régler des questions locales, comme l’autonomisme alsacien.
Hommage d'Emmanuel Macron en septembre 2016 au penseur et homme politique socialiste Michel Rocard, décédé le 15 juillet 2016. BERTRAND GUAY / AFP

Que reste-t-il de la « deuxième gauche » ?

La « deuxième gauche » imaginée et portée par Michel Rocard est parfois revendiquée par Emmanuel Macron. Mais de quoi s’agit-il ?
Emmanuel Macron vote au Touquet lors du scrutin présidentiel, le 7 May 2017. Egalement l'illustration de l'ouvrage de l'auteur, Jupiter et Mercure, éditions Les Petits Matins. Philippe HUGUEN / AFP

La résilience du journalisme face au pouvoir « jupitérien »

Quatre après la déambulation majestueuse d’Emmanuel Macron, il semble possible de tirer quelques enseignements des difficultés rencontrées par ce jeune président dans ses relations avec la presse.
Des personnes regardent les affiches officielles des candidats aux élections cantonales et municipales, le 06 mars 2008 à Strasbourg. Olivier Morin/AFP

Ce que révèlent les noms des partis politiques

Le nom de parti est porteur d’enjeux symboliques sur la scène politique. Il doit être reconnu, retenu, manipulable dans les discours et surtout évocateur.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus