Menu Fermer

Articles sur obésité

Affichage de 1 à 20 de 89 articles

La plupart des gens ne consomment que la moitié de la quantité de fibres alimentaires recommandée, ce qui peut avoir un effet négatif sur leur santé. (Shutterstock)

Les fibres alimentaires n’agissent pas seulement sur le côlon – le système immunitaire, le cerveau et la santé globale en bénéficient également

Les fibres ne sont pas seulement associées à la santé du côlon ; elles influencent aussi la santé globale et la santé du cerveau par l’axe intestin-cerveau. Mais toutes les fibres ne se valent pas.
Apprendre à sélectionner les produits appropriés figure parmi les compétences qu’un enfant peut acquérir pour développer des habiletés alimentaires et culinaires. M Production/Shutterstock

Rendre les enfants acteurs du bien manger

Pour garantir la santé des enfants, notamment ceux de milieux modestes, on peut les impliquer dans des actions d’éducation à l’alimentation pour en faire de véritables consommateurs éclairés.
Un regard sociologique sur les orientations gouvernementales montre les paradoxes de ces campagnes de promotion de la santé par les activités physiques et sportives. Scott Webb / Unsplash

« Bouge 30 minutes chaque jour » : la campagne manque-t-elle sa cible ?

La promotion de l’activité physique et sportive sera la grande cause nationale de 2024. Mais la communication interroge : seules les personnes déjà actives semblent intégrer les messages.
Un pain développé par une équipe de recherche permet de lutter contre l'obésité. WESUAL CLICK/Unsplash

Lutter contre l’obésité avec des fibres

Une équipe de recherche a mis au point un pain enrichi en fibres qui pourrait permettre de lutter contre l’obésité.
Pour prévenir des pathologies graves comme les maladies cardiovasculaires, le diabète ou des cancers, l'activité physique reste toujours bénéfique, quel que soit le moment de la journée où on pratique. Bernard/Shutterstock

Activité physique : est-elle plus bénéfique le matin ou l'après-midi ?

Pour se maintenir en bonne santé, vaut-il mieux faire de l'exercice le matin ou l'après-midi ? Des études scientifiques suggèrent que l'exercice le soir est meilleur pour la santé cardiovasculaire.
Pour de nombreuses personnes, il est très difficile de perdre du poids sans aide professionnelle. L'obésité est un problème moderne, qui nécessite une approche novatrice. (Shutterstock)

La biologie, et non le manque de volonté, serait à l’origine de l’épidémie d’obésité

L’humain a commencé à prendre du poids à mesure que les progrès technologiques ont rendu la nourriture abondante et disponible. Car son cerveau et son métabolisme fonctionnent comme en temps de disette.
Les recherches confirment que notre corps brûle les graisses lorsque nous nous entraînons; la perte de graisse localisée n’est qu’un mythe entourant la perte de poids. (Shutterstock)

Puis-je réellement cibler des zones où je veux perdre du gras, comme mon ventre ?

Les publicités pour la perte de gras ciblée, en particulier pour la graisse abdominale, sont omniprésentes sur les médias sociaux. Mais existe-t-il des preuves à l’appui de cette « perte de graisse localisée » ?
Quand on est en surpoids ou en situation d'obésité, pratiquer la marche nordique aide à diminuer le tour de taille et la quantité de graisse viscérale. SeventyFour/Shutterstock

Surpoids et obésité : quels exercices physiques pour quels bénéfices ?

Des données scientifiques confirment l’intérêt de pratiquer une activité physique adapté pour prévenir les complications liées au surpoids et à l’obésité, en premier lieu le risque cardiovasculaire.
L’obésité est en soi une maladie, en plus de contribuer à l’apparition et à la progression d’autres pathologies telles que le diabète, l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral. (Shutterstock)

L’obésité est une maladie grave qui comporte des caractéristiques communes avec le cancer

L’obésité est une maladie qui partage plusieurs caractéristiques avec le cancer, mais qui n’est pas reconnue comme telle par la société. Les personnes atteintes sont moins susceptibles d’être traitées.
Il n'est pas rare, après une chirurgie bariatrique, qu'une personne ait un surplus de peau. Cela peut occasionner plusieurs problèmes physiologiques et psycholoqiques. (Shutterstock)

Le surplus de peau après une chirurgie bariatrique est fréquent, mais on parle peu de ses conséquences

Le surplus de peau est associé à des problèmes psychologiques, physiques et fonctionnels. Il est donc important d’en parler, et d’offrir plus de soutien et d’information aux patients.
Les journées de chaleur extrême se multiplieront dans les années à venir. Un mode de vie actif permet d'en atténuer les conséquences sur la santé. (Shutterstock)

L’activité physique peut-elle renforcer notre résilience face au réchauffement climatique ?

Plusieurs problèmes de santé liés à la chaleur peuvent être évités en adoptant un mode de vie sain et actif. Mais la jeune génération est moins active que les précédentes, et donc plus vulnérable.
Les personnes en situation d’obésité font encore trop souvent l’objet de stigmatisations en raison d’un supposé « manque de volonté ». Marcus CF Tinnerholm / ECPO

Obésité et « manque de volonté » : les préjugés négatifs ont la vie dure

Les personnes en surpoids sont souvent soupçonnées de « manquer de volonté », et stigmatisées en conséquence. Pourtant, il est établi que la prise de poids n’est pas qu’une affaire de choix personnel.
Le jeûne intermittent est-il la panacée pour ceux qui veulent perdre du poids ? Marcin Malicki/Shutterstock

Le jeûne intermittent, une stratégie séduisante… mais compliquée à mettre en place

Ils font régulièrement la une des magazines, mais que valent vraiment les jeûnes intermittents ? Quels sont les risques associés ? Voici ce que disent les (encore trop rares) études sur le sujet…
Au plan oculaire, une visite régulière chez l'optométriste ou l'ophtalmologiste permet de dépister les signes précoces des atteintes diabétiques. (Shutterstock)

Diabète de type II chez les jeunes : gare aux yeux !

Le risque de développer des complications oculaires est élevé chez les jeunes souffrant de diabète de type II, qui affecte de plus en plus d'enfants et d’adolescents, notamment les plus sédentaires.
Nombreux sont ceux qui adorent le sucre au point d’en manger trop. Cet excès peut-il accroître le risque de cancer ? Voici ce qu’en disent les scientifiques. Rod Long/Unsplash

Le sucre, un facteur de risque de cancer ?

Si les gens qui détestent le sucre sont rares, nombreux sont ceux qui l’adorent au point d’en manger trop. Cet excès peut-il accroître le risque de cancer ? Voici ce qu’en savent les scientifiques.
L’ouverture aux capitaux étrangers permet d’améliorer le niveau technologique, mais engendre des maux comme la pollution.

La mondialisation est-elle bonne pour la santé ?

Un travail de recherche confirme que l’ouverture internationale génère des effets positifs sur la santé des populations jusqu’à un certain degré à partir duquel la tendance s’inverse.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus