Menu Fermer

Articles sur pollution

Affichage de 1 à 20 de 267 articles

Importée d’Asie lors de l’exposition de Philadelphie en 1876, le kudzu (Pueraria montana var. lobata) est une espèce invasive qui touche les États-Unis. Kerry Britton, USDA Forest Service, Bugwood.org

Quelle est la pire des menaces qui pèse sur la biodiversité ?

Tout dépend de la façon dont on en mesure les effets ! Et d’ailleurs, hiérarchiser les menaces sur la biodiversité n’est peut-être pas la meilleure manière de la sauvegarder.
Les absorbants UV et les antioxydants peuvent trouver plusieurs voies vers les milieux aquatiques, que ce soit par la dégradation des plastiques, les eaux usées ou les dépotoirs. (Environnement et Changement climatique Canada)

Des contaminants préoccupants, présents dans les écrans solaires et les plastiques, se retrouvent dans le Saint-Laurent

Les absorbants UV et les antioxydants industriels sont utilisés dans plusieurs biens de consommation afin de les protéger des rayons UV. Ils peuvent avoir un impact sur la santé des écosystèmes.
Une hélice de bateau incrustée de moules zébrées. Ces envahisseurs, présents dans le fleuve et dans nos lacs, sont transportés par l'activité humaine. (NPS/Flickr)

La propagation de la moule zébrée prouve que de petits envahisseurs peuvent causer de gros dégâts

Pour réduire et prévenir les dommages provoqués par les moules zébrées, il faut comprendre que les activités anthropiques sont la cause première de ces invasions biologiques.
Si l’on tient compte de l’évolution de l’eau verte, contenue dans la biomasse et le sol, il apparaît que la limite planétaire du cycle de l’eau a été franchie. La déforestation, comme ici en Amazonie colombienne, joue un rôle néfaste en la matière. Raul Arboleda / AFP

Deux nouvelles limites planétaires franchies en 2022 : de quoi parle-t-on ?

Depuis le début de l’année 2022, deux nouvelles limites planétaires ont été franchies, celles de la pollution chimique et celle du cycle de l’eau. Retour sur cette notion méconnue.
Les promoteurs immobiliers, principalement guidés par des objectifs de profitabilité, sont peu susceptibles de veiller aux diverses dimensions qui permettent d’assurer que la densification donne le plein potentiel de ses bénéfices environnementaux et sociétaux. (Shutterstock)

Densifier la ville ? Oui, mais de manière verte et socialement acceptable

Dans le débat actuel sur l’étalement urbain, que dit la littérature économique récente sur les causes de l’étalement urbain et sur ses conséquences, notamment environnementales ?
L'accumulations de mousses poroduites par le phytoplancton peut conduire à une dégradation de l'environnement. Ici, des mousses de_Phaeocystis globosa sur les plages des Hauts de France, observées en mai 2019. Alain Lefebvre/Ifremer

Comment surveille-t-on les microalgues toxiques ?

Le phytoplancton est un excellent outil de suivi de la qualité de son environnement. De plus, il est nécessaire de surveiller sa croissance, car son accumulation peut être nocive ou toxique.
De la fumée s’élève au-dessus d’une raffinerie ukrainienne après une attaque russe, à proximité de Lyssytchansk, dans le Donbass, le 22 mai 2022. Aris Messinis/AFP

Guerre en Ukraine et destruction de l’environnement : que peut le droit international ?

Ni le droit international humanitaire ni la Cour pénale internationale ne peuvent protéger l’environnement lors d’un conflit. En cause, des textes existants mais difficilement applicables.
Notre peau est couverte de 1000 à 1 millions de microorganismes par cm2. Christoph Burgstedt/ Shutterstock

Le microbiote cutané, notre première barrière protectrice

Si le microbiote intestinal est aujourd’hui bien identifié, on connaît généralement moins son « confrère » : notre microbiote cutané. Présentation de cet allié majeur de notre santé.
La contamination de l'environnement par les pesticides (largement utilités en agriculture) contribue largement au déclin de la biodiversité. Nicolas Duprey/Flickr

Pesticides et biodiversité, les liaisons dangereuses

Largement utilisés dans l’agriculture, les pesticides contaminent l’environnement sur de très larges zones. Leurs actions délétères sur les organismes contribuent à l’érosion de la biodiversité.
Dans la métropole grenobloise comme ailleurs, l’amélioration de la qualité de l’air passe notamment par le vélo et les transports en commun. Mais le jeu en vaut la chandelle. Fabe collage / Unsplash

Pollution de l’air : diviser par trois la mortalité tout en étant économiquement rentable, c’est possible !

On invoque parfois l’économie pour justifier l’ambition limitée de la lutte contre la pollution de l’air. Pourtant, plus celle-ci vise haut, plus le bénéfice pour le budget - et la santé - est grand.
Sans pour autant compromettre la diversité des essences d’arbres que nous devrions voir dans les paysages urbains, la plantation et la protection d'essences de grande taille devraient être fortement encouragées. (Shutterstock)

En ville, les grands arbres sont indispensables

On remarque de plus en plus un engouement pour la plantation de petits arbres en milieu urbain. Or, les arbres de grande taille présentent des avantages non négligeables que nous devrions considérer.
L’ouverture aux capitaux étrangers permet d’améliorer le niveau technologique, mais engendre des maux comme la pollution.

La mondialisation est-elle bonne pour la santé ?

Un travail de recherche confirme que l’ouverture internationale génère des effets positifs sur la santé des populations jusqu’à un certain degré à partir duquel la tendance s’inverse.
Un habitant des îles Gambier montre une photo du premier essai nucléaire conduit par la France en juillet 1966 en Polynésie française. Suliane FAVENNEC / AFP

Bonnes feuilles : « Des bombes en Polynésie »

1966-1996, la France réalise 193 essais nucléaires en Polynésie française. L’ouvrage « Des bombes en Polynésie » revient sur cet épisode, en associant historiens, géographes et anthropologues.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus