Articles sur sécurité

Affichage de 121 à 140 de 142 articles

Une passagère à l'aéroport d'Istanbul devant les portraits des employés tués lors de l'attentat du 28 juin. Ozan Kose/AFP

Sécurité : les leçons d’Istanbul

Malgré le renforcement des moyens de surveillance, un aéroport international peut être attaqué avec de faibles moyens et l’impact de l’attaque a toutes les chances d’être démultiplié.
« Fan zone » à Varsovie lors du précédent Euro, en 2012. Jan Starzak/Flickr

Les « fan zones » à risques multiples

Malgré les critiques, le gouvernement a choisi de maintenir ces lieux de rassemblement festifs. Si la probabilité d’un attentat est faible, ce choix a un coût financier et humain non négligeable.
Dispositif routier pour un accident. Kevin.B/Wikimedia

Accidents de la route : attention, statistiques !

Retours de vacances, réduction de la vitesse à 80 km/h... On va à nouveau parler sécurité routière. Elle se fonde sur les statistiques, mais s’avère parfois simplificatrice.
Reconnaissance faciale pour iPhone. YouTube

Usages et mésusages de la reconnaissance faciale

La reconnaissance des visages, celles de terroristes, par exemple, serait une technologie mature. Vraiment ? Malgré les progrès de l’intelligence artificielle, il suffit de se grimer pour y échapper.
A l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, Paris. Damien Fauchot/Flickr

Le long chemin de croix du fichier passagers

Après des années de tergiversations, l’Union européenne a voté en faveur de l’instauration d’un fichier passagers pour les vols au sein de l’UE. Mais les opposants à ce dispositif restent mobilisés
L'intérieur de l'hôpital de Kunduz (Afghanistan) bombardé par l'armée américaine en octobre 2015. Aurelie Baumel/MSF

Les faux-semblants de l’insécurité des humanitaires

Les humanitaires sont-ils plus vulnérables que par le passé ? En notant une augmentation croissante de l’insécurité, les études quantitatives ont tendance à donner une vision biaisée de la réalité.
L'aéroport de Bruxelles cible des terroristes du 22 mars. Yorick Jansens/AFP

La sûreté des transports à l’épreuve du risque terroriste

Les attentats commis à Bruxelles le 22 mars dernier posent de manière aiguë la question de la sûreté dans les transports. Et la réponse n’est pas uniquement sécuritaire.
Rassemblement spontané à Bruxelles le 22 mars. Miguel Discart/Flickr

Une gêne

Face aux attentats aveugles, la réponse apportée tourne souvent autour de la sécurité. Peut-être faudrait-il aussi repenser la « valeur-vie » dans son rapport à la valeur « liberté ».
L'aéroport de Bruxelles, le 22 mars. Francois Lenoir/Reuters

Attentats de Bruxelles : comment la radicalisation vient

Après Paris, Bruxelles. Comment expliquer ces attaques terroristes venant de l’intérieur ? Des études récentes permettent de mieux cerner le processus de radicalisation et l’attractivité de Daech.
L’armée de Terre a besoin de 15 000 nouvelles recrues. Ministère de la Défense

L’armée de terre a besoin de vous !

À chaque campagne de recrutement, des images et des histoires qui s’impriment dans les esprits. Cette fois, après les attentats de 2015, c’est le métier des armes qui est mis en avant.
Contrôles à la frontière entre la France et le Luxembourg, le 19 novembre 2015. Jean-Christophe Verhaegen/AFP

Schengen, bouc émissaire commode des failles de la lutte antiterroriste

Plutôt que de se demander si Schengen est compatible avec la lutte antiterroriste, n’est-ce pas la volonté des États et de leurs dirigeants qui fait défaut dans la lutte antiterroriste ?
Place de la République (Paris). Marche en hommage aux victimes des attentats le 11 janvier 2015. Sébastien Amiet/Flickr

Plaidoyer pour une Garde nationale républicaine

Dans un contexte sécuritaire des plus tendus, la création d’une Garde nationale associant étroitement civils et militaires permettrait de retisser des liens entre défense et nation.
Des policiers à Saint-Denis, le 18 novembre. Kenzo Tribouillard / AFP

Les failles du renseignement français, ou le syndrome Shadok

Peut-on renforcer les moyens des services de renseignement sans poser la question de leur utilisation à bon escient ? Le temps du renseignement et de la guerre n’est pas celui des politiques.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus