Menu Close
Portrait de Steve Jobs
Les leaders visionnaires se distinguent par leur sensibilité aiguë, leur anticonformisme et leur faculté de raisonnement supérieure. (Shutterstock)

Leadership : dans la tête de visionnaires inspirants

La capacité de prévoir avec réalisme ce qui va se produire dans un avenir plus ou moins rapproché confère à un individu ou une organisation un avantage stratégique enviable, surtout dans un environnement concurrentiel.

Ceux que l’on appelle les « leaders visionnaires » appartiennent en général à une élite intellectuelle assez rare. Grâce à leur sensibilité aiguë, à leur anticonformisme et à leur faculté de raisonnement supérieure, ils arrivent à percevoir des « signaux faibles » ou des « problèmes émergents » dans des événements isolés, surprenants ou bizarres qui n’ont, pour le commun des mortels, aucune signification apparente.

Dans une biographie qu’il consacre au génie inventif de Nikola Tesla, le journaliste John J. O’Neil offre un exemple concret du pouvoir unique des visionnaires. Il y raconte que l’ingénieur serbe a eu l’idée de développer un moteur à courant alternatif en récitant les vers d’un poème de Goethe, sous le regard interloqué d’un ami qui l’accompagnait pour une promenade.

Cette capacité des leaders visionnaires d’identifier les scénarios d’un futur possible afin d’adapter les décisions et les stratégies qui auront des conséquences à court ou à long terme se nomme anticipation. C’est à partir de cette forme de prescience que se développent les innovations les plus révolutionnaires. Celles-ci percolent ensuite vers les autres couches de la société, où les « influenceurs » (journalistes, chroniqueurs, blogueurs, etc.), les « décideurs » (politiciens, chefs d’entreprise, etc.) et le « grand public » finissent par les adopter et leur donner une réalité.

En tant que chercheur universitaire spécialisé en éthique, je me suis intéressé à la question de l’anticipation chez les leaders visionnaires parce qu’elle nous en révèle davantage sur une compétence éthique essentielle depuis Aristote : la prudence. La prudence est une forme de sagesse pratique qui permet de prévoir ce qui vient et d’agir adéquatement sur le présent, en recourant à des connaissances issues de l’expérience.

Afin de découvrir les secrets fascinants des leaders visionnaires, j’ai choisi d’en interroger quinze (onze hommes et quatre femmes) œuvrant, au Québec, dans les domaines les plus divers comme les arts, les sciences et technologies, les affaires, le sport ou les milieux communautaires. Ce qu’ils m’ont dévoilé lors des entrevues se rapportait à trois thèmes distincts :

  • le raisonnement et l’analyse de tendances ;

  • la matérialisation des idées ;

  • les qualités morales et personnelles.

Les résultats complets de mon étude ont été publiés en janvier 2022 dans la revue américaine Journal of Values-Based Leadership.

Les ressorts cognitifs de l’anticipation

Sur le plan cognitif, les visionnaires sont très sensibles aux problèmes et aux besoins qui ne trouvent pas de réponses satisfaisantes dans le monde qui les entoure.

Cette situation de « manque » génère une émotion, une insatisfaction qui les incite à trouver des solutions novatrices à partir d’une analyse de l’« existant ». L’émotion produite par l’insatisfaction semble activer un mécanisme interne d’« appariement intuitif » qui interprète les configurations du monde extérieur à travers des images, des modèles et des schémas inscrits dans la mémoire subconsciente. Ils peuvent ainsi détecter les déficits fonctionnels et la sous-efficience de certaines solutions afin de les corriger.

Les leaders interrogés ont aussi mentionné que l’intuition et la créativité, qui nourrissent l’anticipation, bénéficient grandement de certains rituels qui favorisent un état d’esprit propice à la création. Par exemple, certains ont affirmé faire de la méditation, alors que pour d’autres c’était le sport ou la lecture. Ces bénéfices sont d’ailleurs largement démontrés dans la littérature sur la créativité, même si peu d’écrits se sont intéressés à l’anticipation comme telle. Cet apport semble s’expliquer notamment par les humeurs positives ou négatives engendrées par ces rituels.

Portrait de Nikola Tesla
Nikola Tesla, leader visionnaire au génie inventif, eut l’idée de développer un moteur à courant alternatif en récitant un poème. (Shutterstock)

En outre, plusieurs leaders visionnaires ont fait valoir l’importance de développer un savoir interdisciplinaire, de même qu’une approche systémique des problèmes. L’approche systémique étudie un phénomène à partir de ses interactions avec un contexte et un environnement plus larges. Elle invite donc à une forme de synthèse dans laquelle plusieurs ensembles de données sont comparés afin de cheminer vers une solution.

Passer de l’idée à sa matérialisation

Une bonne idée ne sert pas à grand-chose si elle n’est pas faisable. Pour cette raison, la question de l’implantation et des étapes de réalisation d’une idée ou d’un concept ont été abordées par les leaders. À ce sujet, plusieurs ont affirmé faire appel à des scénarios, à des modélisations ou à des prototypes qui sont testés avant la mise en œuvre. Cette démarche s’apparente aux étapes de la « conception créative » (ou design thinking) à travers lesquelles il faut évaluer la viabilité d’un concept à partir de la représentation matérielle de celui-ci.

Bien que l’émotion et l’intuition agissent en amont du processus d’anticipation et y contribuent de manière substantielle, il reste que selon plusieurs leaders, il importe de soumettre les idées créatives à l’épreuve de la critique. Souvent, ce processus est mené en équipe et vise le consensus. Cette idée n’est d’ailleurs pas étonnante, car l’incidence positive du groupe sur la prise de décision est largement démontrée en psychologie sociale depuis plusieurs décennies.

La réalisation des idées se heurte bien souvent à des contraintes matérielles, temporelles ou sociales que n’ignorent pas les leaders visionnaires. Cependant, comme le montrent des recherches récentes sur la créativité, celles-ci peuvent stimuler la résolution créative de problèmes. En fait, l’aptitude à entrevoir les obstacles, de même que les moyens de les surmonter, constitue une disposition essentielle de l’anticipation et une marque distinctive du talent des visionnaires.

Les leaders visionnaires ont-ils une éthique particulière ?

Dans la dernière partie de mon enquête, j’ai demandé aux leaders visionnaires quelles valeurs morales guidaient leur travail et quelles qualités personnelles ils admiraient chez d’autres leaders.

Les valeurs morales qu’ils ont jugées les plus importantes étaient, dans l’ordre : l’intégrité, l’ouverture, l’empathie, la persévérance, le respect de l’environnement et l’égalitarisme.

Les principales qualités personnelles mentionnées étaient, toujours dans l’ordre : rassembleur, convaincant, curieux, créatif, passionné, confiant, cultivé, intuitif, humoristique, flexible et pragmatique.

Au-delà des valeurs et des qualités énoncées, les leaders ont surtout insisté sur la motivation qui les anime de vouloir faire une différence et de participer à la création d’un monde meilleur à partir des valeurs qu’ils chérissent. Il semble que leur désintéressement leur permette d’ignorer l’immédiat des gains à court terme pour embrasser l’horizon temporel plus vaste que requièrent la prudence et l’anticipation.

Si leurs témoignages n’ont sans doute pas permis d’épuiser le vaste sujet de l’anticipation et du leadership visionnaire, ils ont néanmoins permis d’accéder à quelques secrets du génie humain et de son excellence morale.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 150,600 academics and researchers from 4,452 institutions.

Register now