Menu Close
enfants jouent en dessous d'un parachute coloré
Les ergothérapeutes en milieu scolaire peuvent favoriser le bien-être des élèves par le biais d’activités importantes et porteuses de sens (jouer, pratiquer une activité physique, créer une oeuvre). (Shutterstock)

L’ergothérapie au bénéfice de la santé mentale des élèves

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence le rôle important des activités et des routines pour la santé mentale des enfants et des jeunes. Mais cet enjeu important de santé publique ne date pas d’hier. Malheureusement, peu d’enfants bénéficient des services requis à cet égard.


Read more: Changements climatiques : repenser nos actions aujourd’hui pour assurer le bien-être des générations futures


Afin de contrer les diverses barrières à l’accès aux services de santé mentale, il est recommandé d’intervenir directement dans les milieux de vie des jeunes, dont l’école. Les ergothérapeutes en milieu scolaire peuvent jouer un rôle important en ce sens, notamment en favorisant leur participation et leur bien-être par le biais d’activités importantes et porteuses de sens (jouer, pratiquer une activité physique, créer une œuvre). Cependant, ces professionnels seraient peu appelés à agir en matière de santé mentale au Québec et ailleurs au Canada, ce qui peut s’expliquer par une méconnaissance de leur rôle dans ce domaine.

Je suis professeure en ergothérapie à l’Université de Sherbrooke et je m’intéresse aux services et interventions en ergothérapie destinés aux enfants et aux jeunes, spécialement dans le domaine de la santé mentale et dans les milieux scolaires et défavorisés. Des étudiantes et moi avons réalisé une recension des écrits, afin de relever les interventions efficaces et prometteuses que peuvent réaliser les ergothérapeutes en milieu scolaire en matière de santé mentale.

Favoriser la participation dans la vie de tous les jours

L’ergothérapie est une profession qui aide des personnes de tout âge à participer aux activités qu’elles souhaitent ou ont besoin de faire dans leur vie de tous les jours. Ces activités peuvent inclure manger, s’habiller, s’amuser, étudier, travailler, prendre soin, se reposer, etc. Les ergothérapeutes prennent en compte des facteurs à la fois personnels, environnementaux et occupationnels pour analyser et améliorer la participation des personnes. En soutenant leur participation dans des activités valorisées et signifiantes, ces professionnels contribuent à favoriser leur santé mentale.

Aux États-Unis, des ergothérapeutes s’appuient sur l’approche « Every Moment Counts » pour promouvoir le bien-être mental des jeunes à l’école. Cette approche ergothérapique met l’accent sur la possibilité de vivre des expériences et des émotions positives en ciblant les habiletés des jeunes, mais aussi, et surtout, leur contexte environnemental ainsi que leurs activités. Every Moment Counts propose des interventions universelles, de groupe et individualisées.

élèves mangent dans une cafétéria à l’école
Un climat positif et convivial lors des repas favorise la participation et la socialisation des élèves. (Shutterstock)

Dans le cadre de l’approche Every Moment Counts, des ergothérapeutes proposent le programme « Comfortable Cafeteria », afin de créer un climat positif et convivial lors des repas, qui favorise la participation et la socialisation des élèves. Pour ce faire, de la formation et de l’accompagnement hebdomadaire sont offerts au personnel surveillant à la cafétéria. Selon une étude, ce programme est efficace pour améliorer les connaissances et les compétences du personnel surveillant à la cafétéria, ainsi que pour favoriser le plaisir et la convivialité chez les élèves lors des repas.

Les ergothérapeutes peuvent aussi utiliser et recommander des interventions axées sur l’activité. Les plus probantes pour améliorer la santé mentale, les comportements et la participation sociale des jeunes incluraient l’utilisation du yoga, du sport, du jeu ou des arts créatifs.

Répondre aux besoins sensoriels des élèves

Les ergothérapeutes en milieu scolaire proposent fréquemment des interventions pour répondre aux besoins sensoriels des élèves, dans le but de soutenir leur bien-être, leur autorégulation (ajustement du degré d’éveil selon l’activité ou la situation) et leur participation. Le « Sensory activity schedule » en est un bon exemple. Il s’agit d’un programme d’activités et de modifications de l’environnement (s’asseoir sur un coussin d’air, être massé à l’aide d’un ballon thérapeutique), élaboré et appliqué en collaboration avec le personnel enseignant, et intégré dans la routine scolaire. Ce programme peut être recommandé auprès des élèves présentant des particularités sensorielles, dont les élèves autistes.

Un kinésithérapeute aide un petit garçon assis sur un ballon de gymnastique pendant une rééducation dans un hôpital pour enfants
Certaines activités et modifications de l’environnement peuvent améliorer l’autorégulation des élèves. (Shutterstock)

Des ergothérapeutes utilisent également le « Alert Program » pour aider des enfants d’âge scolaire à s’autoréguler. À travers ce programme, les élèves apprennent à reconnaître leur degré d’éveil et à utiliser des stratégies sensorimotrices (changer de position, manipuler une balle, faire des étirements) pour les aider à s’autoréguler, de manière socialement appropriée. Le personnel enseignant peut aussi être formé et accompagné pour implanter ce programme.

Des études soutiennent que le Alert Program peut améliorer l’autorégulation des élèves. Il leur permet de mieux comprendre leur comportement, ainsi que d’appliquer des stratégies d’autorégulation. Cela peut d’ailleurs faciliter la gestion de classe.

Soutenir et accompagner le personnel scolaire, les parents et les pairs

En ergothérapie, offrir de la formation au personnel enseignant et aux parents ainsi que des interventions auprès des élèves avec le soutien des parents et des pairs fait partie des pratiques probantes pour favoriser la santé mentale, les comportements positifs et la participation sociale des enfants et des jeunes.

De l’accompagnement au personnel scolaire peut également être offert, notamment selon le « Occupational Performance Coaching ». Dans le cadre de cette intervention, l’ergothérapeute guide la personne dans l’analyse des buts fixés, ainsi que dans la recherche et l’implantation de solutions pour les atteindre. En combinaison avec un atelier sur l’autorégulation, un projet pilote a révélé le potentiel de cette intervention pour aider le personnel enseignant avec l’utilisation de stratégies d’autorégulation et la gestion de classe.

Encourager les enfants à jouer

Les ergothérapeutes peuvent porter une attention spéciale au jeu des enfants, une activité essentielle pour leur développement et leur bien-être. Le programme « Learn to play » s’adresse aux enfants présentant des problèmes de développement et cible l’amélioration de leur jeu symbolique (« faire semblant ») et des habiletés associées. Ce programme serait efficace pour développer les habiletés sociales et langagières des élèves autistes.

enfants jouent à la marelle dans la cour d’école
Le jeu dans la cour de récréation améliore les interactions sociales et les habiletés de jeu des élèves. (Shutterstock)

De plus, le jeu dans la cour de récréation peut être une intervention en ergothérapie. Il s’agit d’un contexte riche sur le plan sensorimoteur pour améliorer, entre autres, l’autorégulation, les interactions sociales et les habiletés de jeu des élèves. De l’équipement de jeu peut également être recommandé par l’ergothérapeute, favorisant ainsi l’inclusion et la participation de tous.

Aider les jeunes présentant de l’anxiété

Des ergothérapeutes offrent des interventions de groupe à des jeunes présentant de l’anxiété, dont les programmes « Group Mindfulness Therapy » et « Kia Piki te Hauora » (nom maori qui peut se traduire par « Accroître notre santé et notre bien-être »).

Group Mindfulness Therapy, un programme de pleine conscience, vise à renforcer les habiletés de pleine conscience, comme l’attention au moment présent, l’acceptation de soi et la compassion. Selon une étude, ce programme peut améliorer l’attention ainsi que réduire le stress et l’anxiété.

Kia Piki te Haoura a pour but de promouvoir le bien-être psychologique par le biais d’activités quotidiennes et signifiantes (sommeil, activité physique, communication). Ce programme a démontré des effets positifs sur la satisfaction des jeunes concernant leur participation et leur niveau d’anxiété selon le point de vue du personnel enseignant.

En somme, les ergothérapeutes peuvent favoriser la santé mentale des élèves en milieu scolaire en proposant des interventions qui améliorent leur participation, leur bien-être et leurs habiletés, de même que leurs expériences, leur routine et leur contexte scolaires.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 186,800 academics and researchers from 4,994 institutions.

Register now