Menu Close
Un chat assis sur les genoux d'un homme, à côté d'une table rempli de victuailles
Offrez à Minet une nouvelle boîte ou une gâterie pour animaux, mais pas les restes des repas des fêtes. Shutterstock

Les restes du réveillon peuvent être toxiques pour les chats et les chiens. Voici quoi faire si votre animal en mange

Pendant les fêtes, on aime se faire plaisir avec des aliments qu’on ne mange pas d’ordinaire. Étant moi-même propriétaire d’un animal de compagnie, je sais que les gens veulent aussi offrir des gâteries à leur compagnon à quatre pattes.

En tant que vétérinaire et chercheuse en médecine vétérinaire, je sais toutefois que des aliments très communs — dont certains sont très populaires pendant les fêtes — sont dangereux pour les animaux de compagnie.

Voici quelques problèmes causés par la nourriture que les vétérinaires rencontrent régulièrement dans les urgences pendant les fêtes, et ce qu’il faut faire s’ils se produisent.

Le gras

La dinde en sauce constitue probablement un des mets les plus populaires des fêtes. Et la plupart des chiens et des chats seraient d’accord avec leurs humains pour dire que la dinde rôtie est un repas délicieux.

Cependant, la graisse présente dans la peau de la dinde — et les aliments gras qui peuvent l’accompagner, tels que sauce, beurre ou bacon — ne convient pas aux chats et aux chiens. Les animaux de compagnie qui avalent une trop grande quantité de graisses peuvent développer une pancréatite — une inflammation du pancréas, organe qui aide à décomposer les graisses, les protéines et les glucides.

La pancréatite entraîne une fuite des enzymes digestives du pancréas, qui finit par se « digérer » lui-même. Si elle n’est pas traitée, cette inflammation peut affecter d’autres organes, tels que les reins et le foie, et même provoquer la formation de caillots sanguins.

Les symptômes les plus courants de la pancréatite sont les vomissements et la diarrhée. Un animal de compagnie qui semble souffrir de pancréatite doit être emmené rapidement à l’hôpital vétérinaire ou aux urgences vétérinaires les plus proches. On y effectuera des analyses sanguines, notamment un test spécifique pour les enzymes pancréatiques appelé immunoréactivité de la lipase pancréatique ou ILP.

Le traitement de cette inflammation consiste principalement à en soigner les symptômes. L’animal reçoit des liquides par intraveineuse pour aider à rétablir l’équilibre des électrolytes, ainsi que des médicaments contre la nausée et la douleur pour arrêter les vomissements. Des antibiotiques, des agents protecteurs du foie et des probiotiques peuvent être nécessaires, ainsi qu’un régime spécial.

Des oignons, c’est non, et du pain, c’est moyen

Si la dinde était le seul problème ! De nombreux autres aliments que les gens aiment manger pendant les fêtes peuvent être nocifs pour les animaux de compagnie.

Plusieurs espèces d’allium utilisées pour la cuisine des fêtes, comme le poireau, l’ail, l’oignon, la ciboulette et l’échalote, sont bonnes pour la santé humaine. Pour les chiens et les chats, en revanche, elles sont toxiques. Si les animaux en consomment, ils peuvent développer une anémie hémolytique — une baisse du nombre de globules rouges. Les symptômes de la maladie, qui apparaissent généralement quelques jours après l’ingestion d’un aliment, sont les suivants : vomissements, diarrhée, léthargie et jaunisse.

Pour soigner l’anémie hémolytique, les vétérinaires effectuent des analyses sanguines afin de déterminer si une transfusion est nécessaire. Ils traitent les symptômes de l’intoxication à l’allium avec une solution par intraveineuse, des antioxydants et des médicaments anti-nauséeux.

Les aliments à la levure, comme certains pains, font aussi partie des repas des fêtes. Il est important de les garder hors de portée de votre animal domestique. La levure peut fermenter dans son estomac et produire des niveaux toxiques d’éthanol. La toxicité de l’éthanol peut entraîner une acidose métabolique chez les animaux et provoquer une chute soudaine de la glycémie, une dépression respiratoire, des convulsions et un arrêt cardiaque.

En général, les propriétaires d’animaux soupçonnent une acidose métabolique lorsqu’il est pratiquement trop tard, car elle présente peu de symptômes apparents. Par conséquent, s’il y a une possibilité qu’un animal ait avalé un type quelconque de pâte de levure cuite ou crue, il faut l’emmener immédiatement aux urgences vétérinaires.

Les animaux peuvent également s’intoxiquer à l’éthanol en lapant des cocktails ou de la bière, alors gardez toutes les boissons alcoolisées hors de leur portée.

Pas de chocolat !

Mais qu’en est-il de la gâterie que tout le monde aime offrir dans le temps des fêtes, le chocolat ?

Les substances qui font que les humains raffolent du chocolat — les méthylxanthines comme la théobromine et la caféine — sont toxiques pour les chiens et les chats. Quand les vétérinaires prodiguent des soins d’urgence pour l’ingestion de chocolat, c’est souvent parce que des enfants ont partagé leur gâterie avec leur animal adoré.

Un garçon tenant un chiot est assis avec sa famille pendant l’allumage des bougies lors de la fête d’Hanoucca
Le chocolat contient des substances toxiques pour les animaux domestiques, mais sans danger pour les humains. Nathan Bilow/Photodisc via Getty Images

Les animaux domestiques qui avalent du chocolat peuvent faire une « intoxication au chocolat » parce que les méthylxanthines s’accumulent dans leur corps et les rendent malades. Voici des symptômes d’une intoxication au chocolat : tremblements, accélération du rythme cardiaque, vomissements, diarrhée, agitation et même convulsions.

Cette intoxication constitue une urgence médicale. Il faut vider l’estomac de l’animal et lui administrer un traitement à l’aide d’une perfusion et de charbon actif. Le vétérinaire voudra connaître le type de chocolat et la quantité que l’animal a ingérés, car certains chocolats, comme le chocolat pâtissier, peuvent avoir des effets toxiques plus graves.

Le chocolat contient également beaucoup de matières grasses, ce qui ne plaira pas au pancréas du chat ou du chien.

Raisins et chiens ne font pas bon ménage

Et les fruits ? Il existe un fruit très toxique pour les chiens qui figure souvent aux menus des fêtes : le raisin, qu’il soit frais ou déshydraté sous forme de raisin sec.

L’acide tartrique présent dans les raisins peut provoquer une maladie rénale aiguë. Les signes d’une insuffisance rénale chez un chien sont des vomissements, une diarrhée intermittente et une augmentation de la consommation d’eau.

L’insuffisance rénale aiguë chez le chien constitue une urgence médicale. Si elle est suspectée, l’animal doit être emmené rapidement dans un hôpital vétérinaire. Le traitement se limite généralement à le stabiliser à l’aide d’une solution intraveineuse.

Un doux poison

Bien que l’intoxication au xylitol soit l’une des urgences les plus courantes que rencontrent les vétérinaires, elle est peu connue des propriétaires d’animaux.

Le xylitol est un édulcorant artificiel souvent utilisé dans les produits sans sucre. S’il est sans danger pour les humains, c’est un poison à action rapide et potentiellement mortel pour les chats et les chiens.

L’ingestion d’une quantité, même minime, de xylitol peut entraîner une libération rapide d’insuline par le foie de l’animal, provoquant une hypoglycémie, c’est-à-dire un taux de glucose sanguin anormalement bas. Dans les 30 minutes qui suivent, des symptômes apparaissent, tels que vomissements, léthargie et convulsions, et perte de la coordination des membres (ataxie).

Le traitement d’urgence d’un animal intoxiqué au xylitol consiste à lui administrer une solution de dextrose par intraveineuse pour augmenter sa glycémie et à surveiller attentivement l’évolution de son état.

Conclusion ? Plusieurs aliments délicieux sans risques pour les humains peuvent être très dangereux pour tous les animaux de compagnie — pas seulement les chats et les chiens, mais aussi les oiseaux, les reptiles et les petites bêtes comme les souris, les hamsters et les gerbilles. Pour que les fêtes soient merveilleuses pour vos amis à poils ou à plumes, offrez-leur des gâteries achetées en animalerie ou chez le vétérinaire, et gardez-les loin du comptoir de la cuisine et de la poubelle.

This article was originally published in English

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 182,300 academics and researchers from 4,941 institutions.

Register now