Menu Close

« Moi, président·e » : Règle n°7, l’art de l’injure

René Ribière (à gauche) avait demandé réparation par les armes à la suite d’un différend survenu à l’Assemblée nationale au cours duquel Gaston Defferre (au centre), l’ayant traité d’« abruti », avait refusé de lui présenter des excuses. AFP

« Moi, président·e », le podcast qui vous donne les clés de l’Élysée.



Read more: Comment écouter les podcasts de The Conversation ?


Au micro de Clea Chakraverty et de Fabrice Rousselot, les chercheurs de The Conversation France vous font entrer dans les coulisses de la campagne présidentielle et vous dévoilent les secrets qui permettent de décrocher la fonction suprême.


Femmes et hommes politiques le savent, si la mise en avant de leur programme politique est importante, leur éthique, leur savoir-être, leurs manières comptent beaucoup. Mais il arrive aussi parfois que dans des contextes de stress – surtout lors des campagnes électorales – les insultes fusent.

Dans cet épisode, Cédric Passard, maître de conférence en science politique à Sciences Po Lille revient sur l’usage de l’insulte dans le champ politique.


À écouter aussi

« Règle n°1 : La jouer people »
« Règle n°2 : Hyper-président·e tout le temps »
« Règle n°3 : Manier la rhétorique »
« Règle n°4 : Se plier aux rituels »
« Règle n°5 : Surfer sur la crise »
« Règle n°6 : Dépasser les clivages »

Références

« L’insulte, arme incontournable du politique », C. Passard, The Conversation, 2020
« L’âge d’or du pamphlet », C. Passard, CNRS editions, 2015


Crédits, Animation et conception, Cléa Chakraverty. Réalisation, Romain Pollet. Chargé de production, Rayane Meguenni. Musique, « La Marseillaise », Oberkampf (1983). Photo d’illustration. Jean-Claude Coutausse. Archives, INA, BFM.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 156,100 academics and researchers from 4,515 institutions.

Register now