Menu Close

Articles on Benyamin Nétanyahou

Displaying 1 - 20 of 25 articles

Benyamin Netanyahou (que l'on voit ici avec Joe Biden en mars 2010 lors d'un déplacement en Israël de ce dernier en tant que vice-président) connaît le nouveau président américain depuis longtemps, mais aurait préféré que Donald Trump soit réélu. David Furst/AFP

L’élection de Joe Biden vue d’Israël

Donald Trump a systématiquement appuyé Benyamin Netanyahou sur tous les grands dossiers (colonisation, Golan, Jérusalem…). Joe Biden sera moins empressé, mais il n’y aura pas de rupture pour autant.
Manifestation sur la place Rabin de Tel-Aviv le 6 juin 2020 pour dénoncer le projet d'annexion par Israël de certaines parties de la Cisjordanie occupée voulu par le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, ici désigné par la formule « Crime Minister » au lieu de « Prime Minister ». Jack Guez/AFP

À qui l’annexion de la Cisjordanie par Israël profiterait-elle ?

Illégale au regard du droit international, l’annexion d’une partie de la Cisjordanie annoncée par Israël pourrait, paradoxalement, profiter dans une certaine mesure aux Palestiniens.
Affiche électorale de l'alliance politique israélienne Bleu et Blanc représentant, à gauche, son chef, le général d'armée à la retraite Benny Gantz, et à droite le premier ministre Benyamin Netanyahou. Jack Guez/AFP

Israël : vers un roulement au pouvoir

Après trois législatives en moins d’un an, Israël semblait s’acheminer vers un quatrième scrutin anticipé, mais Benyamin Nétanyahou et son rival Benny Gantz ont fini par trouver une solution.
Une petite fille arabe israélienne glisse dans l'urne le bulletin de sa mère lors des élections législatives israéliennes du 2 mars 2020 dans la ville bédouine de Rahat (sud d'Israël). Hazem Bader/AFP

Les Arabes israéliens, véritables gagnants des élections en Israël

Les élections législatives qui viennent de se tenir en Israël ont vu un succès historique pour les partis arabes, réunis pour la première fois au sein d’une liste unique.
Des Palestiniens regardent la conférence de presse télévisée du président américain Donald Trump et du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 28 janvier 2020, au camp de réfugiés de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza. Sais Khatib/AFP

Conflit israélo-palestinien : le cavalier seul de Donald Trump

Le plan de règlement du conflit israélo-palestinien proposé par Donald Trump ne tient aucun compte du droit international et s’aligne totalement sur les positions du gouvernement Nétanyahou.
Des spécialistes de la communication agressive à l'emprise médiatique, Netanyahou emboite le pas à son ami Donald Trump. Jérusalem, 16 septembre 2019. Ahmad Gharabli/AFP

L’escalade de la haine chez Nétanyahou marque un tournant médiatique

Netanyaou a plus que jamais imposé un langage violent, agressif, cultivant le mensonge avec une parfaite désinvolture. Trump ? Oui, mais en plus méthodique.
Dans la ville de Beersheva, des bannières électorales font la promotion du Likoud et de Netanyahou, en russe et en hébreu, au 15 septembre 2019. HAZEM BADER / AFP

Pourquoi les immigrés et leurs descendants votent-ils pour la droite dure israélienne ?

Les immigrés et descendants d’immigrés résidents des villes périphériques parmi les plus pauvres de l’état sont les principaux supporters de la droite dure, et de Nétanyahou en particulier.
Foxtrot, de Samuel Maoz (2017), illustre le désemparement des troupes israéliennes devenues ‘troupes de sécurité’ vivant dans des huis clos angoissants. Sophie Dulac Productions

De « Fauda » à « Foxtrot », l’obsession ultra-sécuritaire d’Israël portée à l’écran

Deux œuvres cinématographiques participent à la redéfinition de la représentation des forces armées en Israël, et à la mise en lumière des paradoxes politiques du pays.
Une caricature de Donald Trump et de la reine Elizabeth d'Angleterre, signé Dave Brown, dans le quotidien The Independent (juin 2019). norbet1/Flickr

Les ambiguïtés du dessin de presse, une liberté à défendre

Le dessin de presse se joue dans un rapport triangulaire entre un dessinateur qui raconte, une cible objet de sa mise en dessein, un lecteur qui interprète et juge.
A Rio, le 28 octobre 2018, un partisan du nouveau président Jair Bolsonaro brandit un cercueil symbolique du Parti des Travailleurs. Mauro Pimentel/ AFP

Quand les gauches s’effondrent…

La gauche est en perdition, si l’on en juge par les scores électoraux. Le phénomène est mondial, mais cela ne veut pas dire qu’il revête partout le même sens, ou les mêmes formes.
En tête de la « marche blanche » du 28 mars 2018, à Paris. François Guillot/AFP

Le CRIF et la manifestation du 28 mars : le sens d’une faute

La marche du 28 mars aurait pu être un superbe rassemblement, elle a été gâchée par ceux qui voudraient affirmer la consubstantialité nécessaire des juifs de France avec la politique israélienne.
Manifestation anti-Trump à Jérusalem-Est, le 11 décembre. Ahmad Gharabli/AFP

Donald Trump invente le G1

Avec la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, Donald Trump persiste dans les décisions polémiques, en dépit des réticences d’une partie de son administration.
Des partisans de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, au soir du premier tour, le 23 avril 2017. Joël Saget / AFP

Macron–Le Pen, deux France dans le monde

Pour la première fois peut-être dans une élection présidentielle, la façon dont les candidats voient l’inscription de la France dans le monde pourrait être la variable déterminante à l’heure du choix.

Top contributors

More