Catherine Baroin, CNRS, Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie

Catherine Baroin, anthropologue du CNRS aujourd'hui retraitée, poursuit ses recherches sur deux sociétés africaines totalement différentes, l’une au nord du lac Tchad et l’autre en Tanzanie.

http://www.baroin-catherine.com/

Depuis 1969, ses travaux portent sur les Toubou. Ces pasteurs nomades musulmans occupent un quart du Sahara, au nord du lac Tchad. Leur organisation sociale diffère entièrement de celle des autres peuples du Sahara et du Sahel. Elle s'en distingue par une obligation de mariage loin en dehors de la parenté, qui induit une large circulation de bétail entre les familles. De ces réseaux de liens personnels résulte un tissu social fluide, une société que l'on peut qualifier d'anarchique car tout pouvoir coercitif y est exclu.

A partir de 1992, C. Baroin aborde en parallèle un second terrain de recherches en Afrique équatoriale, l’étude des Rwa du mont Méru, face au Kilimandjaro (Tanzanie). Dans une agriculture très intensive, ces montagnards luthériens associent principalement café, banane, maïs et haricots, ainsi que l’élevage laitier en stabulation. Fortement structurée, leur société combine clans patrilinéaires, système générationnel et chefferie centralisée, dans un contexte de vie religieuse chrétienne intense et de rapides mutations sociales.

Catherine Baroin est aussi très impliquée dans le réseau Méga-Tchad, réseau international de recherches pluridisciplinaires dans le bassin du lac Tchad. Ce réseau, créé en 1984, rassemble aujourd’hui quelque 450 membres d’une vingtaine de pays. Il a organisé 17 colloques internationaux dont les actes sont chaque fois publiés. Quatre de ces ouvrages ont été coédités par C. Baroin.
Voir : http://www.megatchad.net/index-fr.html

Experience

  • –present
    Anthropologue, Université Paris Nanterre – Université Paris Lumières