Chargée de cours à l'Université Paris Descartes et à l'Université de Picardie Jules Verne, docteure, chercheure associée au CERLIS, Université Paris Descartes

Mes recherches explorent la manière dont se construisent les relations de pouvoir dans les établissements scolaires et plus spécifiquement dans les écoles primaires françaises, en se posant la question de la réalité du « pouvoir » des directions d'école. Le pouvoir est surtout entendu au sens crozierien, comme la maîtrise des zones d'incertitudes par les différents acteurs en présence. Il s'agit d'aller au delà du symptôme pour analyser le problème.

En cours d'écriture (livre): "Chronique d'un pouvoir impossible: le directeur d'école."

Thèmes de recherche :
New public management, politiques éducatives,
Gouvernance
Sociologie des organisations, pouvoir,
Direction d'école primaire,
Formation initiale et continue

Thèse: "Le directeur d'école, un marginal au centre du système scolaire. Analyse du pouvoir à l'école primaire."

Résumé:
L'émergence de l'école primaire en France montre un modèle d'école sous forte tutelle hiérarchique, dans un système très centralisé avec une importante légitimation bureaucratique et réglementaire. Cette légitimité est remise en cause par l'irruption de nouveaux acteurs et de nouvelles politiques, en vue d'une meilleure efficacité qui se concrétise par une demande de travailler en « projet » au niveau local. La méfiance de bien des enseignants face à ce qui est reçu comme une injonction, se répercute à la fois sur la hiérarchie proche (IEN) et lointaine (circulaires, décrets, changements de politiques en fonction des aléas électoraux) mais avant tout sur la direction d'école responsable de la mise en œuvre. Cette recherche s'appuie sur la sociologie des organisations et plus particulièrement sur l'analyse stratégique de Crozier.

La triangulation des méthodes permet d'obtenir une vision et des données à la fois généralistes, via une enquête par questionnaire (N=5 747 dont 2 211 directeurs d'école), singulières par une ethnographie intégrée au travail quotidien d'une directrice d'école et complémentaires à partir d'entretiens auprès de directeurs et directrices d'école (N=15) comme auprès de la hiérarchie proche (Inspecteurs, N=5) et décisionnelle, allant jusqu'au cabinet ministériel.
Épistémologiquement et méthodologiquement, cette recherche assume la complémentarité de méthodes quantitatives et qualitatives qui permet de montrer la tension, dans le temps d'un changement de référentiel, entre un travail en silos qui perdure et un appel au travail « collectif » selon les formes du "New public management".
Il montre aussi les hésitations entre ce modèle de « l'autonomie » et du local et un modèle centralisé pyramidal. Il examine le paradoxe d'une direction d'école non hiérarchique, dépourvue de statut et la psychologisation des relations qui en découle.

Le directeur est sans doute un « marginal sécant », mais son pouvoir » est limité, parfois contesté. Assigné au « sale boulot » du maintien de l'ordre, il est au centre de jeux et d'enjeux d'alliances complexes dans et hors de son école.

Principales publications :
Roaux, C. (2017). Bienveillance et gouvernement des écoles primaires. in Diversité, n°189, troisième trimestre. Editions Canopé.

Roaux, C. (2014). Le calcul mental une pensée du multiple. Dans Les cahiers pédagogiques, n° 528.

A paraître:
Roaux, C. (2019). Neoliberalism, New Public Management: A Crisis of Legitimacy for Elementary School Leaders, Scula Democratica.
Roaux, C. (2019). Le travail en équipe en école primaire: une autonomie sous contrainte. Education et socialisation.

Communications réalisées et à venir:

Roaux, C. (2019, novembre), L’enfant différent : un sale boulot ?, colloque international AISLF, CERLIS, DEPP, CNAF, Penser les inégalités dans l’enfance – Paris - France.

Roaux, C. (2019, aout). Le directeur d’école entre sale boulot et déclassement : un éclairage sur les hiérarchies scolaires en France, Congrès AFS, Sociologie de l’éducation et de la formation (RT4), Bordeaux, France.

Roaux, C. (2019, juillet). La base et le sommet : les relations de pouvoir dans les écoles primaires en France. Congrès international de l'AREF à Bordeaux.

Roaux, C. (2019, juin). Le décrochage professionnel des enseignants et directeurs d’école dans le premier degré : l’importance du rapport à la hiérarchie. Journée d’étude, Dijon, France.

Roaux, C. (2019, juin). Post-bureaucracy and change of school systems: what legitimacy is possible for primary school principals and school heads?, « Scuola Democratica » First International Conference « Education and post-democracy », Cagliari, Italie.

Roaux, C. (2019, janvier). La construction du pouvoir des directions d’école primaire. Poster scientifique, colloque pour les 20 ans du CERLIS « Une société d’individus, c’est-à-dire ? », Paris, France.

Roaux, C. (2018, juin). Médiations, automédiation, triangulation des méthodes ; travailler scientifiquement sur son propre métier. Communication pour la 9ème université d’été du RéDoc (réseau international d’Ecoles doctorales en sociologie/sciences sociales), Ottawa, Canada.

Roaux, C. (2018, avril). Le rôle du leadership du directeur d’école. Conférence dans un des modules de formation « Gouvernance et gestion du système éducatif » organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation (IIPE – UNESCO), Paris, France.http://www.iiep.unesco.org/fr/gouvernance-et-leadership-scolaire-en-france-entretien-avec-deux-chefs-detablissement-4899 http://www.iiep.unesco.org/en/school-governance-and-leadership-france-interview-two-school-principals-5033

Experience

  • –present
    Chargée de cours magistraux, chercheure associée au CERLIS, Université Paris Descartes

Honours

Palmes académiques (2015)