Chercheuse associée au CESSP, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Auteure de la thèse Sociologie politique de l'engagement et des carrières militantes chez Les Verts et EELV (université de Paris 1, 2014), Vanessa Jérome poursuit ses recherches dans le cadre du CESSP. Elles portent notamment sur la semi-professionnalisation politique, la socialisation partisane des Jeunes écologistes et les violences sexuelles dans le champ politique.

Militants de l’autrement, (à paraître, 2020) ; Violences sexuelles en politique (à paraître, 2020).

Contributions à des ouvrages collectifs

-« Briser le silence sur les violences sexistes et sexuelles dans les partis politique », in Esther Benbassa (dir.), Violences sexistes et sexuelles en politique, CNRS éditions, 2018, p. 27-32.

Dans le contexte de mobilisation sociale de #balancetonporc #metoo, cette article analyse les conditions de maintien de l’omerta sur les violences sexistes et sexuelles dans les partis politiques.

-« Que faire du parti vert français ? », in Daniel Gaxie, Willy Pelletier (dir.), Que faire des partis politiques ?, Éditions du Croquant, 2018, p. 97-112.

Informé de l’actualité la plus récente du parti EELV, cet article prolonge les réflexions conduites dans la thèse et les met en perspective au regard des critiques faites aux partis politiques. Analysant l’interaction des trajectoires militantes et des transformations organisationnelles du parti depuis sa création, il met en lumière le double effet de l’habitus minoritaire des Verts-EELV (ciment du collectif militant / frein à son développement) et suggère quelques pistes pour l’avenir : retour à l’idéal et au bonheur militants, défense des formes écologistes de conflictualités politiques.

Experience

  • –present
    Associate research scientist, CESSP