Menu Close

« Retour sur… » : La baisse du chômage est-elle encore un moteur de l’inflation ?

En période de fort chômage, le rapport de force n’est pas en faveur des salariés, ce qui pousse à la modération des salaires. Nicolas Tucat / AFP

« Retour sur… », un podcast pour décrypter l’actualité avec les expert·e·s.


Depuis une trentaine d’années, l’inflation reste au plancher dans les pays avancés. Dans la zone euro par exemple, elle n’a dépassé les 4 % que lors de la crise de 2008 et se maintient depuis autour d’une moyenne de 1,3 % par an.

L’une des causes pourrait être le taux de chômage et la faible dynamique des salaires qui en découle. La courbe de Phillips montre empiriquement une corrélation entre salaires nominaux et chômage, mais cette explication n’est-elle pas trop simple ? Éléments de réponse avec François Geerolf, professeur assistant à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA) et conseiller scientifique au Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII).


Conception, Thibault Lieurade. Production, Romain Pollet.

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 128,500 academics and researchers from 4,058 institutions.

Register now