Menu Close

« Une jeunesse, des jeunesses » : peut-on vraiment parler de « Génération Covid » ?

La crise du Covid a suspendu pendant de longs mois la sociabilité étudiante, si importante pour la construction personnelle des jeunes. Shutterstock


Read more: Comment écouter les podcasts de The Conversation ?


Une série de trois podcasts pour dresser un portrait de la jeunesse et en éclairer la diversité, à l’aube des élections présidentielles de 2022. Comment la crise sanitaire a-t-elle rebattu les cartes de l’entrée dans l’âge adulte ? Quelle vision les jeunes se font-ils de la formation, à l’heure où l’accès à l’emploi relève du parcours du combattant ? Et en quoi réinventent-ils l'engagement politique, eux qui semblent plus éloignés des urnes que leurs aînés ? Sur tous ces sujets, les enseignants-chercheurs nous aident à dépasser les clichés.


La crise du Covid a multiplié les obstacles dans la vie des 18-25 ans. Fermeture des salles de cours, suspension des rencontres entre amis, pertes de jobs étudiants… Tout cela a eu des répercussions immédiates, avec des problèmes de santé mentale et une augmentation des situations de précarité. Alors, ces expériences ont-elles donné lieu à l’apparition d’une « Génération Covid » ? C’est une expression qui a fleuri sur les réseaux sociaux et dans les magazines ces derniers mois. Elle dit certes quelque chose de la jeunesse, mais elle pose aussi beaucoup de questions, comme nous l’explique Camille Peugny, professeur de sociologie à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.


Crédits, conception, Aurélie Djavadi. Réalisation, Romain Pollet. Chargé de production, Rayane Meguenni. Archives, Huffington Post, Le Parisien

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 156,000 academics and researchers from 4,514 institutions.

Register now