Menu Close

Articles on accords internationaux

Displaying all articles

La piste de Big Air des JO de Pékin, installée sur un ancien site industriel du quartier du Shijingshan. L’usine d’acier qui se trouvait là a fermé en 2008, car jugée trop polluante pour la capitale chinoise. Manan Vastyayana/AFP

La protection de l’environnement en Chine : une équation à plusieurs inconnues

La Chine souhaite apparaître comme une « puissance verte », notamment à l’occasion des JO. Seulement, la protection de l’environnement est conçue différemment en Chine et en Occident.
La zone de fret de Port-Soudan (Soudan) en octobre 2021. Ashraf Shazly/AFP

Quel avenir pour le libre-échange en Afrique ?

Un an après la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine, quels bénéfices a-t-elle déjà apportés et à quels défis est-elle confrontée ?
L’écran du centre de presse du 41e sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) dans la ville d’al-Ula (Arabie saoudite) diffuse l’image du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (à droite) accueillant l’émir du Qatar Tamim bin Hamad Al-Thani, le 5 janvier 2021. Fayez Nureldine/AFP

Qatar-Arabie saoudite : décryptage d’une réconciliation inattendue

Si les sources de discorde entre le Qatar et l’Arabie saoudite n’ont pas disparu, le changement d’administration aux États-Unis invite Riyad à réévaluer sa position et à reconsidérer ses priorités.
Des portraits de Donald Trump et de Joe Biden sont brûlés pendant une manifestation à Téhéran le 28 novembre 2020. Atta Kenare/AFP

Washington-Téhéran : une confrontation appelée à durer

L'administration Trump s'est montrée extrêmement dure vis-à-vis de l'Iran ; l'arrivée de Joe Biden ne devrait pas fondamentalement changer la donne.
Le ministre chinois du Commerce Zhong Shan signe l’accord du pacte commercial du Partenariat économique régional global (RCEP), sous les yeux du premier ministre Li Keqiang, lors du sommet de l’Asean du 15 novembre 2020. Nhac Nguyen / AFP

RCEP : l’intégration commerciale en Asie met les États-Unis au défi de leurs ambitions

Le plus grand accord commercial au monde, signé par 15 pays d’Asie de l’Est, ne devrait pas bouleverser la réalité du commerce mondial. Il affaiblit néanmoins le rôle américain dans la région.
Visioconférence pendant le quatrième sommet du Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP), le 15 novembre 2020, à Hanoï, Vietnam. Nhac Nguyen/AFP

La Chine au cœur de la plus grande zone de libre-échange de la planète

Quinze pays de la zone Asie-Pacifique, parmi lesquels la Chine, viennent de créer une zone de libre-échange immense, regroupant 30 % de la population mondiale. Un atout de plus pour Pékin.
Une vue générale du barrage hydroélectrique de Rogun, à environ 100 km au nord-est de la capitale tadjike Douchanbé, le 14 novembre 2018. AFP

Tadjikistan et Kirghizistan : deux foyers d’incertitude aux portes de la Chine

La Chine exerce déjà une grande influence au Tadjikistan et au Kirghizistan, deux anciennes républiques soviétiques pauvres, aux structures fragiles, et où le danger islamiste est réel.
Le Premier ministre Justin Trudeau, le président des États-Unis Donald Trump, et l'ex président du Mexique Enrique Pena Nieto ont signé le nouvel accord États-Unis-Mexique-Canada à Buenos Aires, en Argentine, le vendredi 30 novembre 2018. L'Accord, ratifié en avril 2020, est entré en vigueur en juillet dernier. Photo La Presse Canadienne

Libre-échange 2.0 : l’environnement est-il mieux protégé dans l’ACEUM ?

L’Accord de libre-échange Canada-États-Unis-Mexique entré en vigueur en juillet 2020 accorde une plus grande place à l’environnement et donne une plus grande autorité au Canada en la matière.
Un ancien enfant soldat travaille à la construction d'un forage à Bangui, le 17 novembre 2019. Florent Vergnes/AFP

Centrafrique : la face cachée du processus de paix

L’Accord de Khartroum signé le 6 février 2019 pour mettre fin au conflit en Centrafrique comporte bien des défauts, à commencer par l’idée qu’il permettra d’« acheter la paix ».
Le représentant spécial des États-Unis en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, et le cofondateur des talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar, signent l'accord de paix lors d'une cérémonie dans la capitale qatarie, Doha, le 29 février 2020. Giuseppe Cacace/AFP

L’accord entre les États-Unis et les talibans : un jeu de dupes ?

Le 29 février, un accord supposément historique a été signé entre les États-Unis et les talibans. Pour autant, la paix en Afghanistan est encore loin d’être assurée…
Le secrétaire britannique au commerce international, Liam Fox (à gauche) avec le ministre suisse de l'Economie Guy Parmelin (à droite) à Berne le 11 février 2019, après avoir signé un accord pour préserver les relations commerciales entre les deux pays. Stefan Wermuth / AFP

Et si l’UE s’inspirait désormais de la Suisse pour commercer avec le Royaume-Uni ?

La Confédération helvétique a déjà négocié des accords avec Londres qui écartent les questions d’harmonisation des normes. Pour Bruxelles, suivre la même voie s’avère toutefois plus compliqué.
Des anciens combattants du conflit dans l'est de l'Ukraine et des militants nationalistes brandissent une banderole proclamant « Non à la capitulation » dans le centre-ville de Kiev le 14 octobre 2019. Genya Savilov/AFP

Ukraine : la réintégration du Donbass, à quel prix ?

Il y a cinq ans, deux régions de l’est de l’Ukraine ont proclamé leur indépendance, avec le soutien de la Russie. Est-il possible de les réintégrer au sein de l’Ukraine et, si oui, à quel prix ?
Le projet d'accord négocié par la première ministre Theresa May et Bruxelles a été rejeté massivement par les députés britanniques le 16 janvier dernier. Alexandros Michailidis / Shutterstock

Brexit, le coût exorbitant du scénario de la sortie sans accord

Des économistes du CEPII estiment qu’en cas de non-accord, les PIB du Royaume-Uni et de l’Union européenne pourraient respectivement reculer de 2,8 % et 0,8 %.

Top contributors

More