Menu Close

Articles on bilinguisme

Displaying 1 - 20 of 33 articles

In English Only. Malgré qu'ils soient tous les trois francophone, la directrice adjointe des opérations du SCRS, Michelle Tessier, le directeur David Vigneault et la directrice exécutive de l'Évaluation intégrée du terrorisme, Marie-Hélène Chayer, ont témoigné en anglais seulement devant la Commission Rouleau, le 21 novembre 2022, à Ottawa. La Presse canadienne/Adrian Wyld

Le comble de l’anglo-normativité : les francophones parlant anglais à la Commission sur l’état d’urgence

L’absence quasi complète de français lors de la Commission sur l’état d’urgence ne s’explique pas tant par un réflexe de servitude des francophones eux-mêmes que par la crainte d’être méprisés.
Une foule cosmopolite assiste au défilé annuel de la Saint-Jean-Baptiste, à Montréal. Le français n'est pas en déclin au Québec, selon cet expert, et il n'y a jamais eu autant de francophones. La Presse canadienne/Graham Hughes

Déclin du français au Québec : le danger de « disparaître » n’est pas pour demain, selon cet expert

Si le français décline en termes relatifs, le nombre de francophones continue à augmenter. Fidèles à leur langue, le danger que les francophones « disparaissent » s’éloigne de plus en plus.
Dans certaines conditions, le mélange des langues en classe peut aider les élèves à progresser. Shutterstock

Apprentissage des langues : une méthode innovante venue d’Argentine

Quand on apprend une nouvelle langue, les capacités à la comprendre et à l’écrire ne se développent pas aussi vite. D’où une frustration des élèves qu’une méthode d’origine argentine permet d’éviter.
Des panneaux bilingues pour un espace commercial à louer à Westmount, sur l'île de Montréal, le 5 août 2022. Le dernier recensement de Statistique Canada démontre un déclin du français au pays. La Presse Canadienne/Graham Hughes.

En modifiant la question sur les langues d’usage, StatCan a compromis les résultats du recensement de 2021

En modifiant la formulation de questions sur la langue d’usage, Statistique Canada a rendu non comparables les données de 2001 à 2016 à celles nouvellement publiées.
Dans le monde, la majorité de la population est plurilingue. Shutterstock

Pourquoi autoriser le mélange des langues à l’école ?

Pour aider un enfant à bien apprendre, il est important de reconnaître toutes les langues qu’il parle. Retour sur le « translanguaging », de l’évolution de la recherche aux initiatives pédagogiques.
Même dans le cadre d’un apprentissage simultané des deux langues, les contextes d’utilisation vont amener l’une des langues à être dominante par rapport à l’autre. Gerd Altmann /Pixabay

À partir de quand devient-on bilingue ?

Un bilingue parle-t-il aussi bien les deux langues qu’il connaît ? Pour être bilingue, faut-il apprendre deux langues dès la naissance ? Retour sur ces idées reçues.
Les enfants bilingues montreraient une plus grande flexibilité à jouer avec le langage et à en apprécier la nature arbitraire. Shutterstock

Est-ce vraiment un atout d’être bilingue ?

Si le bilinguisme se développe en France, il continue néanmoins à susciter des craintes associées au développement langagier des enfants. Qu’en est-il ?
De jeunes acheteurs font la queue pour l'ouverture d'un magasin de vêtements le vendredi noir à Montréal, le vendredi 27 novembre 2020. LA PRESSE CANADIENNE/Paul Chiasson

La sauvegarde du français passera par l’éducation et un meilleur dialogue avec les jeunes

Nous devons favoriser le dialogue avec la jeunesse québécoise francophone, anglophone et allophone et l’accompagner dans cette découverte de la richesse de la langue française.
La ministre du Développement économique et des Langues officielles, Melanie Joly, lors d'une période de questions à la Chambre des communes, en novembre 2020, à Ottawa. Son nouveau visant à moderniser la Loi sur les langues officielles est la plus importante proposition sur le statut du français et de l'anglais au Canada depuis l'adoption en 1982 de la Charte des droits et libertés. La Presse Canadienne/Adrian Wyld

La réforme de la Loi sur les langues officielles : un pari prometteur, mais périlleux

Le projet de loi reconnait que les deux langues ont besoin d’un traitement différent. Cette approche asymétrique aux langues officielles constitue un changement remarquable dans la politique fédérale.
Selon un récent sondage du Commissariat aux langues officielles auprès de fonctionnaires fédéraux, plus de 44 % des francophones sont mal à l’aise d’utiliser le français au travail. LA PRESSE CNADIENNE/Adrian Wyld

Le « malaise français » dans la fonction publique fédérale

Autant les fonctionnaires francophones qu’anglophones sont mal à l’aise d’utiliser le français dans les milieux de travail où le bilinguisme est requis. Comment s’en sortir ?
Une étude montre que ce sont les jeunes Québécois, en particulier ceux de la grande région de Montréal, qui éprouvent le plus de crainte face à l’avenir du fait français dans la province. LA PRESSE CANADIENNE/Graham Hughes

Déclin du français : les jeunes francophones québécois plus inquiets que les jeunes Ontariens

La majorité des francophones hors Québec ne croit pas que le français soit en péril, tandis que les Franco-Québécois s’inquiètent de l’avenir de leur langue dans une proportion similaire.

Top contributors

More