Menu Close

Articles on droite

Displaying 1 - 20 of 65 articles

Le 3 novembre, à Atlanta, des sympathisants républicains discutent lors d'une soirée électorale organisée par le parti. Megan Varner / Getty Images North America/Getty Images via AFP

Après la défaite de Donald Trump, que va devenir le Parti républicain ?

Le 3 novembre, Donald Trump a perdu mais le parti républicain a enregistré des résultats satisfaisants à la Chambre des représentants et au Sénat. De bon augure pour l’avenir ?
Les candidats à la mairie de Strasbourg, Alain Fontanel, du parti La République en Marche (LREM) (à gauche) et Jean-Philippe Vetter, du parti Les Républicains (LR), annoncent la fusion de leurs listes pour le second tour, lors d'une conférence de presse à Strasbourg. Patrick Hertzog/AFP

Municipales 2020 : les alliances LREM-LR ou le retour du clivage gauche/droite ?

Le clivage gauche-droite n’est en rien dépassé, comme le montrent les stratégies d’alliances au second tour des municipales, qui a vu beaucoup de candidats LREM se rapprocher des Républicains.
Une affiche électorale de la candidate LR Martine Vassal, arrivée au premier tour en deuxième position derrière Michèle Rubirola, tête de liste du Printemps marseillais (union de la gauche). Gérard Julien / AFP

Municipales à Marseille : la guerre des secteurs fait rage entre les candidats

Les municipales révèlent des fractures sociales et politiques fortes à Marseille. Le mode de scrutin, issu de la loi PLM, complique par ailleurs le jeu électoral et fige les stratégies des candidats.
Manifestation organisée à l'initiative de ‘La Manif pour tous’ en 2016 à Paris contre la ‘théorie du genre’. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Les Français catholiques se reconnaissent-ils dans la marche du 6 octobre ?

Les catholiques estiment qu’indépendamment de leurs motivations ou de leurs arguments, c’est ce qu’ils sont qui risque d’être critiqué et dévalué à l’occasion de la manifestation du 6 octobre.
Jacques Chirac (ici en 2005) aura marqué la vie politique française d’après–Mai 68. World Economic Forum/Flickr

Jacques Chirac, un « bulldozer » en politique

Une ascension politique très rapide, un grand volontarisme pour arriver à la fonction suprême, une grande longévité dans la gestion des affaires publiques : retour sur le parcours de Jacques Chirac.
Dans la ville de Beersheva, des bannières électorales font la promotion du Likoud et de Netanyahou, en russe et en hébreu, au 15 septembre 2019. HAZEM BADER / AFP

Pourquoi les immigrés et leurs descendants votent-ils pour la droite dure israélienne ?

Les immigrés et descendants d’immigrés résidents des villes périphériques parmi les plus pauvres de l’état sont les principaux supporters de la droite dure, et de Nétanyahou en particulier.
Le premier ministre hongrois Viktor Orban à son arrivée pour un sommet des chefs de gouvernement à Bruxelles, le 28 mai 2019. John Thys / AFP

En Hongrie, Viktor Orban prophète contesté en son pays

Sans grande surprise, Viktor Orban est le grand gagnant des élections européennes de mai 2019. Mais l’opposition progresse à Budapest et dans plusieurs régions du pauy.
Yannick Jadot (EELV), Nathalie Loiseau (Renaissance), Rafaël Glucksmann ( Place publique), Manon Aubry (France insoumise) et François-Xavie Bellamy (Les Républicains), le 9 avril, lors d'un débat télévisé. Kenzo Tribouillard/AFP

Les élections européennes métamorphosent le clivage gauche-droite

La question sociale n’est pas évacuée comme le sous-entend le discours du « ni gauche ni droite ». Or c’est bien elle qui a toujours structuré le clivage gauche-droite.
Le président, lors de sa conférence de presse du 25 avril 2019. Ludovic Marin/AFP

Si Macron pense à gauche, pourquoi le voit-on à droite ?

L’une des hypothèses tient à l’offre de pensée politique en France : tandis que la gauche connaît une multiplicité de tendances, la droite se confronte à un appauvrissement idéologique.
Vue de l'hémicycle, le 29 janvier 2019. Philippe Lopez / AFP

La guillotine majoritaire

Si le « tout proportionnelle » a contribué à enliser la IVᵉ République, on peut aussi bien dire que le « tout majoritaire » asphyxie la Vᵉ.
Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur, en novembre 2018, juché sur un bulldozer qui s'apprête à raser des maisons construites illégalement à Rome. Filippo Monteforte AFP

Italie : les clés de la popularité de Matteo Salvini

Populaire et controversé, le leader de la Ligue surfe sur le discrédit qui frappe les partis traditionnels et le besoin de protection exprimé par la population.
Les gilets jaunes se rassemblent à l'ombre de l'Arc-de-triomphe à Paris, le samedi 24 novembre 2018. François Guuillot/ AFP

Les « gilets jaunes », quand la France se cabre

Le mouvement des « gilets jaunes » correspond à un nouveau répertoire : s’il est défensif, et classique dans ses significations, il est particulièrement moderne dans ses formes.
Devant l'hôtel Negresco, à Nice, le 15 novembre 2018. Valery Hache / AFP

17 novembre, le jour des Malcontents

Sans corps institué, sans tête identifiée, sans vertèbres idéologiques, ce mouvement insaisissable s’infiltre dans les fondations fissurées de notre vieille démocratie représentative.

Top contributors

More