Menu Close

Articles on Fleuve Saint-Laurent

Displaying all articles

Le gobie à taches noires est un poisson envahissant qui s’est établi et répandu dans le fleuve Saint-Laurent au cours des deux dernières décennies à la suite de son introduction dans les Grands Lacs. (Cristina Charette)

Des zones du fleuve Saint-Laurent défavorables à la survie des espèces envahissantes deviennent des refuges pour les poissons indigènes

La relation entre la conductivité et l’abondance du gobie à taches noires, espèce envahissante, et les impacts écologiques qui y sont associés, représente un outil simple d’évaluation des risques.
Un porte-conteneurs remonte à travers la glace d'hiver dans le fleuve Saint-Laurent, près du port de Montréal. Environ 8 000 navires marchands circulent sur le Saint-Laurent annuellement. L'importance du fleuve dans tous les aspects de l'économie est énorme et cela devrait s'accentuer dans les années à venir. (Shutterstock)

L’importance de la voie maritime du Saint-Laurent pour l’économie du Québec, aujourd’hui et encore plus demain

Environ 8 000 navires marchands circulent sur le Saint-Laurent chaque année. Ses ports sont devenus les catalyseurs qui relient commerce, développement et innovations industrielles.
Une hélice de bateau incrustée de moules zébrées. Ces envahisseurs, présents dans le fleuve et dans nos lacs, sont transportés par l'activité humaine. (NPS/Flickr)

La propagation de la moule zébrée prouve que de petits envahisseurs peuvent causer de gros dégâts

Pour réduire et prévenir les dommages provoqués par les moules zébrées, il faut comprendre que les activités anthropiques sont la cause première de ces invasions biologiques.
Des maisons construites le long du fleuve Saint-Laurent, à La Malbaie. Les techniques d’enrochement et de bétonisation utilisées pour protéger les terrains privés et les sites industriels des fluctuations du niveau de l’eau réduisent la biodiversité des rives. (Shutterstock)

Il faut repenser notre manière d’habiter le fleuve Saint-Laurent

Le développement durable et inclusif du fleuve Saint-Laurent est essentiel. Un laissez-faire prolongé aura des conséquences néfastes sur les populations et l’environnement.
Les communautés locales, les chercheurs, les gouvernements et les entreprises travaillent ensemble pour identifier les risques liés à l'érosion côtière et trouver des solutions durables. (Shutterstock)

Érosion des berges du Saint-Laurent : il faut travailler avec la nature et non la combattre

Les côtes du Saint-Laurent, qui ont une importance économique, sociétale et culturelle considérable, s’érodent. L’adaptation des gouvernements et des communautés locales est nécessaire et inévitable.
Devrait-on s’inquiéter de la présence de retardateurs de flamme dans le fleuve Saint-Laurent? (Shutterstock)

Les retardateurs de flamme, un véritable danger pour la faune

Plusieurs produits chimiques de la famille des retardateurs de flamme, ajoutés à une gamme de produits de consommation courante, se retrouvent dans l’environnement et contaminent la faune aquatique.
De grandes marées ont frappé l'Est du Québec en 2010 et en 2016. Groupe Facebook Grandes Marées 2010

Est-il possible de prédire l’arrivée de grandes marées dans le Saint-Laurent ?

Il existe une croyance populaire que les marées les plus hautes sont atteintes autour des équinoxes dans le fleuve Saint-Laurent, alors qu’en réalité, elles le sont autour des solstices.
Spectaculaire coucher de soleil à Rimouski. (Shutterstock)

Le Saint-Laurent touristique, entre imaginaire et réalité

L’attrait du fleuve Saint-Laurent auprès des touristes remonte au XIXᵉ siècle. Depuis, résidents et estivants se côtoient, mais ne partagent pas nécessairement les mêmes imaginaires.
L’estuaire et le golfe du Saint-Laurent se qualifient comme l’un sinon le plus grand système estuarien sur Terre. Il joue un rôle intrinsèque dans l’histoire du Canada et est le berceau de l’économie et de l’identité québécoise. (Gwénaëlle Chaillou)

L’estuaire maritime du Saint-Laurent est à bout de souffle

Les changements climatiques causent une dé-oxygénation des eaux profondes dans le chenal Laurentien du fleuve Saint-Laurent et une dégradation de la santé de cet écosystème estuarien.
L’annonce du ministère des Pêches et des Océans de suspendre la pêche au maquereau bleu et au hareng de printemps du sud du golfe du Saint-Laurent a fait des vagues à l’aube de l’ouverture de la saison de la pêche. (Shutterstock)

Voici pourquoi on ne peut plus pêcher le maquereau et le hareng de printemps

Suspendre la pêche au maquereau bleu et au hareng de printemps du sud du golfe du Saint-Laurent aura des répercussions sur l’industrie des pêches à plusieurs niveaux.
Signes d'érosion sur une falaise aux Îles-de-la-Madeleine. Partout au Canada, les communautés côtières font face à des risques accrus d'érosion et de submersion, conséquences des changements climatiques. Shutterstock

Les communautés côtières face au défi des changements climatiques

Les communautés côtières du Canada doivent s’adapter à une nouvelle réalité, qui les expose aux aléas des changements climatiques. Cette adaptation peut être facilitée par une approche participative.

Top contributors

More