Menu Close

Articles on Fondation BNP Paribas (français)

Displaying 1 - 20 of 23 articles

Les sciences et recherches participatives sont définies comme des « formes de production de connaissances scientifiques auxquelles des acteurs non-scientifiques-professionnels, qu’il s’agisse d’individus ou de groupes, participent de façon active et délibérée ». Nathalie Andriamamonjy

Les sciences participatives, un outil pédagogique à développer

Si elles intègrent peu à peu l’enseignement scientifique, les sciences et recherches participatives devraient être mieux adaptées aux objectifs pédagogiques.
Mouches mexicaines des fruits. Originaire du Guatemala et du Mexique, cette espèce est envahissante en Californie, où elle pèse sur l’agriculture du pamplemousse. Ici, des femelles déposant leurs œufs sur un fruit. Jack Dykinga/USDA Agricultural Research Service (2007)

1 288 milliards de dollars : chiffrer les dégâts causés par les invasions biologiques pour enfin agir

Les invasions biologiques sont une menace importante pour la biodiversité, mais elles coûtent aussi très cher à nos sociétés. Une étude estime ce coût à plus de 1000 milliards de dollars depuis 1970.
Vue aérienne du raid scientifique EAIIST prise par drone alors qu’il évolue sur le plateau Antarctique autour de 78 °S. Le raid est composé de trois convois comprenant les espaces de vie et l’énergie (en bas à gauche), les cuves de fioul (milieu) et l’équipement scientifique (haut). EAIIST/IPEV/PNRA

Antarctique : comment on organise une exploration scientifique en milieu hostile

Entre novembre 2019 et février 2020, une équipe de scientifiques franco-italienne s’est lancée à l’assaut de l’Antarctique. Retour sur une expédition hors du commun.
Le glacier Perito Moreno, en Patagonie. La multitude de séracs donne l’impression que la surface du glacier est recouverte d’écailles de dragon. Olivier Dangles/IRD

Éloge des glaciers, ces dragons du froid qui inquiètent et fascinent

La parabole des dragons souligne la nécessité d’appréhender la disparition annoncée des glaciers de manière transdisciplinaire, pour faire dialoguer sciences physiques, écologiques et philosophiques.
Les manchots Adélie font partie des prédateurs marins supérieurs qui servent d’« éco-indicateurs » du changement climatique en Antarctique. Candice Michelot

Antarctique : dans les coulisses d’une mission scientifique qui suit les manchots Adélie

Aux pôles, l’étude du comportement de certaines espèces offre des indices précieux sur les variations de l’environnement et leurs conséquences sur la faune locale.
En mars 2020 à Séoul, une technicienne effectuant un test d’anticorps neutralisant sur le coronavirus MERS-CoV. Ed Jones/AFP

Mieux comprendre la diffusion des virus entre les espèces

Le saut d’espèces est encore un phénomène mal compris. En percevoir les mécanismes constitue une étape clé dans l’étude des maladies infectieuses.
De tout petits poissons jouent le rôle terrible mais crucial de nourrir la merveilleuse faune colorée que les récifs coralliens abritent. Tane Sinclair Taylor

Comme des bonbons, ces petits poissons maintiennent la vie dans les récifs coralliens

Les récifs coralliens abritent quantité d’espèces alors même que la nourriture y est rare. L’explication ? La présence d’étonnants petits poissons, que la faune locale dévore comme des bonbons.
Les habitants du Cap faisant la queue pour obtenir de l’eau, en février 2018. Shutterstock

En Afrique du Sud, un risque de sécheresse multiplié par trois avec le changement climatique

Les systèmes d’approvisionnement en eau n’ont pas été conçus pour répondre aux évolutions météorologiques provoquées par le changement climatique. Il est désormais nécessaire de les adapter.
Parcelles agroforestières dans la région d'Itasy, à Madagascar. LRI/Université d'Antananarivo

Du Bénin à Madagascar, comment on « cultive » le carbone en Afrique

Grâce au processus de la photosynthèse, le stockage du carbone dans les sols peut participer aux nécessaires efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
À l’occasion de la COP24, le Global Carbon Project publie une évaluation annuelle peu encourageante des rejets de CO2 pour l’année 2018. AAP Image/Mick Tsikas

Plus 2 % d’émissions de CO₂ en 2018, une tendance qui s’installe pour 2019

La demande énergétique en hausse est l’un des facteurs explicatifs de cette tendance.
Le pétrel des neiges, oiseau marin vivant en Antarctique, peut vivre jusqu’à l’âge de 50 ans. Christophe Sauser

Le pétrel des neiges, sentinelle du changement climatique en Antarctique

En Antarctique, cet oiseau marin est le témoin privilégié des changements climatiques qui affectent durablement son espèce.
Conifère souffrant de la sécheresse dans le nord de la Patagonie. Projet Themes

Sécheresse : pourquoi les épisodes se multiplient-ils sous les tropiques ?

Les épisodes secs se multiplient un peu partout sous les tropiques. Une équipe de chercheurs travaille sur les conifères d’Amérique du Sud pour mieux comprendre ce phénomène.
À Tokyo. Ben Blennerhassett/Unsplash

Villes et émissions de CO₂ : pourquoi il nous faut des données plus fiables

Avec une urbanisation mondiale galopante, la mesure précise des émissions de CO₂ des villes devient un enjeu majeur. Or il existe de forts contrastes dans la manière dont sont effectués ces relevés.

Top contributors

More