Menu Close

Articles on fusillades meurtrières

Displaying all articles

Le slogan ‘Je suis Charlie’ a été détourné, remanié, reformulé, parfois en solidarité avec l'hebdomadaire satirique français, comme ici à Bogota, Colombie (14 janvier 2015) parfois en opposition. Luis ACOSTA / AFP

Être ou ne pas être Charlie ? Parcours d’un hashtag devenu argument

Comment le cri d’empathie « Je suis Charlie » est devenu le fer de lance de débats tendus occultant des positionnements plus nuancés.
Une nouvelle enseigne a été dévoilée au parc du 6 décembre pour commémorer le 30e anniversaire du massacre de l'École Polytechnique en 1989, jeudi le 5 décembre 2019 à Montréal. Le nouveau panneau mentionne maintenant qu'il s'agissait d'une attaque contre les femmes et les féministes. La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

Polytechnique, 30 ans plus tard : un premier attentat antiféministe, enfin nommé comme tel

Cela aura pris trente ans avant que l'on nomme officiellement le massacre de Polytechnique pour ce qu'il était: un attentat anti-féministe.
Place de la République à Paris, le 15 novembre 2015. Mstyslav Chernov/Wikimedia

Le 13 novembre et nous

Qu’avons-nous vécu au juste ? Une série d’attentats supplémentaires particulièrement meurtriers ? Ou bien un véritable tournant dans notre récit collectif ? Et que sommes-nous finalement devenus ?
17 avril 1927-Glacier National Park: groupe de musique du Cowboys Coyote Quartet. Tullio Saba/Flickr

La « crise » de la masculinité ou la revanche du mâle

La notion de « crise de la masculinité » brouille la compréhension de phénomènes sociaux complexes et réaffirme une division radicale de l’humanité entre le masculin et le féminin.
Discours de Hillary Clinton en campagne, au théâtre Paramount de Seattle, le 14 octobre. Brendan Smialowski/AFP

À part Hillary Clinton, qui parle des fous, en politique ?

Il est rare qu’une candidate en campagne se soucie des personnes ayant des problèmes psychiques. Plus rare encore, qu’elle dénonce les discriminations à leur égard. Exemple à suivre.
Le 14 février 2018, aux abords de l'école de Parkland, en Floride, où a été commise une nouvelle tuerie de masse. Mark Wilson/AFP

L’Amérique malade de ses armes

La même terrible routine qui se met en branle à chaque tuerie de masse aux États-Unis : émotion collective, couverture médiatique, débats sans fin. Mais rien ne change dans un pays attaché aux armes.
A San Diego (Californie) en hommage aux victimes d'Orlando. Sandy Huffaker / AFP

Meurtres de masse, une fatalité?

En échec sur les plans professionnel et personnel, l'auteur de la tuerie d'Orlando n'avait pas retenu l'attention des services de sécurité.
Manifestation à Los Angeles en soutien aux victimes d’Orlando. Mark Ralston/AFP

Orlando : Trump, les républicains et les LGBT

Le massacre d’Orlando est à la fois un argument pour la campagne anti-islamiste de Donald Trump… et un embarras pour le parti républicain, divisé sur les droits des LGBT.

Top contributors

More