Menu Close

Articles on Libye

Displaying 1 - 20 of 30 articles

Soldats allemands dans une rue de Tunis, 1943. Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images

L’Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale : une mémoire douloureuse parfois méconnue

Au début des années 1940, l'Afrique du Nord a été aux mains de la France de Vichy, de l'Italie fasciste et de l'Allemagne nazie. Une période tragique et douloureuse pour les populations locales.
Des combattants talibans bloquent les routes après une explosion dans un hôpital militaire à Kaboul, le 2 novembre. Les puissances occidentales ont échoué à faire de l'Afghanistan un État de droit. (AP Photo/Ahmad Halabisaz)

Afghanistan : un pays ne devient pas une démocratie parce que des puissances occidentales l’ont décidé

Une élection démocratique n’est pas synonyme d’une organisation démocratique de la société et de sa gouvernance. À cet égard, la tentative de faire de l’Afghanistan une démocratie est un échec total.
Des Libyens se rassemblent pour exprimer leur soutien au gouvernement d’unité du pays sur la place des Martyrs de Tripoli, le 24 septembre 2021. Mahmud Turkia/AFP

Libye : fragiles espoirs de paix…

Les dix dernières années ont été pour la Libye, celles d’un long et sanglant conflit civil dans lequel se sont impliqués de nombreux acteurs extérieurs. Un faible espoir émerge toutefois actuellement.
Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, (à droite) accueille son homologue israélien, Yair Lapidis, à Rabat, en août 2021. La normalisation des relations entre ces deux pays a précipité la rupture des relations diplomatiques maroco-algériennes. EPA-EFE/Alal Morchidi

Pourquoi l'Algérie a-t-elle rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc et quelles en sont les conséquences pour l'avenir ?

Au cours de la décennie écoulée, le Maroc a exploité la léthargie de la diplomatie algérienne et la paralysie de son système politique pour servir ses propres intérêts au détriment de l’Algérie.
Des Palestiniens célèbrent le cessez-le-feu annoncé entre Israël et les deux principaux groupes armés palestiniens, à Gaza, le 21 mai 2021. Mohammed Abed/AFP

« In extenso » : Les printemps arabes et le conflit israélo-palestinien

Plus de dix ans après le début des printemps arabes, l’attention se porte actuellement de nouveau sur le conflit israélo-palestinien. Comment ces deux phénomènes sont-ils interconnectés ?
Des combattants fidèles au gouvernement d'accord national (GNA) libyen dans la ville de Tarhuna, à environ 65 kilomètres au sud-est de la capitale Tripoli, le 5 juin 2020. Mahmud Turkia/AFP

Guerre en Libye : qui d’autre que l’Europe pour stabiliser la région ?

De tous les grands acteurs extérieurs, seuls les Européens ont vraiment intérêt à la stabilisation de la Libye. Pour diverses raisons, ce n’est pas le cas des Russes, des Américains et des Turcs.
Un soldat kurde à la frontière syrienne. Que ce soit en Libye ou en Syrie, les guerres civiles les plus complexes à l’heure actuelle sont celles qui ont été progressivement internationalisées. Kurdishstruggle/flickr

Comment une guerre civile s’internationalise-t-elle ? Grâce au soutien d’États aux organisations rebelles

Une guerre civile localisée, qui démarre souvent en raison d’injustices et de corruption, s’internationalise lorsque chaque partie est soutenue à différents degrés par des États étrangers.
Des membres d'une branche du Hezbollah pulvérisent du désinfectant dans un quartier de Beyrouth pour lutter contre la propagation du coronavirus. AP Photo/Bilal Hussein

Quand les mouvements terroristes, les gangs et les groupes d’insurgés s’engagent dans la lutte contre le coronavirus

Là où les gouvernements sont faibles ou inexistants, ce sont les gangs, les insurgés et même les groupes désignés comme terroristes qui se retrouvent au premier plan dans la lutte contre la pandémie.
Dans un camp de personnes déplacées en République démocratique du Congo, 15 janvier 2020. Alexis Huguet/AFP

Repenser l’aide aux États faillis

Dans de nombreux États considérés comme « faillis », les donateurs internationaux se sont livrés à des tentatives de « state building » aussi coûteuses qu’inutiles.
Des agents de sécurité se déplacent à côté d'un véhicule blindé à la suite multiples attaques à Ouagadougou contre notamment le QG militaire qui ont causé la mort de 8 soldats et beaucoup d'autres blessés le 2 mars 2018. Ahmed Ouoba/AFP

Comment s’explique la prolifération des groupes extrémistes au Burkina Faso ?

La réponse paraît inadaptée devant un ennemi qui semble avoir chaque fois en avance et disposer d’une capacité d’anticipation sur les stratégies de mise en place par l’État.
Cérémonie de clôture du sommet du G5 Sahel qui a réuni les présidents Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Mahamadou Issoufou (Niger), Roch Marc Christian Kabore (Burkina faso), Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), en février 2019. Olympia De Maismont/AFP

Post-djihadisme ? Pour un nécessaire changement de paradigme au Sahel

On est pass de l’ère d’un djihadisme idéologique avec un discours se nourrissant du référentiel religieux à une situation où les populations locales évoquent du « banditisme », de la « criminalité ».
Rassemblement contre Khalifa Haftar sur la place des Martyrs de Tripoli, le 12 avril 2019. Mahmud Turkia/AFP

Bataille de Tripoli : la méprise de Khalifa Haftar

Pourquoi Khalifa Haftar et les gouvernements occidentaux se sont trompés sur la réaction que la tentative de prise de Tripoli allait susciter dans l’ouest du pays.
Des miliciens loyaux au gouvernement de Tripoli, le 25 septembre 2018, dans les faubourgs de la capitale. Mahmud Turkia/AFP

La communauté internationale désarmée face à la crise libyenne

L’échec de la communauté internationale, les divisions internes propres à une société tiraillée entre de multiples forces centrifuges et l’impuissance de l’ONU expliquent l’impasse actuelle.
Près de Sangatte (nord de la France), en 2008. No Border Network/Flickr

Migrants : des morts au nom de la loi ?

L’inégalité des vies se reflète dans les pratiques d’analyse de risques par les agences européennes comme Frontex. Cette analyse privilégie la protection des frontières sur la protection des vies.
Ghassan Salamé, le 29 mai 2018, lors de la Conférence de Paris sur la Libye. Etienne Laurent / POOL / AFP

Libye: la mission impossible de Ghassan Salamé

Il y a une erreur de méthode, adoptée par l’Onu pour sortir la Libye de la crise: il ne suffit pas d’organiser au plus vite des élections pour que tous les problèmes soient résolus.
Un centre de rétention de migrants dans les faubourgs de Tripoli (Libye), le 11 décembre 2017. Mahmud Turkia / AFP

Crise en Méditerranée : quand l’Union européenne barre la route aux migrants, et aux ONG

L’Europe a financé les autorités libyennes, en leur confiant indirectement le soin d’effrayer les ONG. Cette coopération marque l’achèvement d’une stratégie de fermeture à distance des frontières.
Une Malienne porte son enfant alors qu'ils sont transférés dans un centre d'accueil temporaire à Bamako le 13 décembre, après avoir été rapatriés depuis la Libye. MICHELE CATTANI / AFP

Migrations : des faits pour déconstruire les idées reçues

L'Union européenne continue de développer un discours contradictoire portant à la fois sur une politique sécuritaire anti-migration et un discours utilitariste pro-migration.
Des migrants attendent d'être secourus par l'Aquarius, le navire affrêté par MSF et SOS Méditerranée, à 30 miles nautiques des côtes libyennes, août 2017. ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Centres de transit en Afrique du Nord : une fausse bonne idée pour l’Europe

Loin d'arrêter les flux, les centres d’accueil proposés par Emmanuel Macron et l’Union européenne en Afrique du Nord risquent de mettre encore davantage en danger les migrants.

Top contributors

More