Menu Close

Articles on Marine Le Pen

Displaying 1 - 20 of 177 articles

Marine Le Pen pose avec Aurélien Lopez-Liguori, candidat RN aux législatives à Agde le 9 juin. À 29 ans, il a été élu le 19 juin député de la 7e circonscription de l'Hérault. Pascal Guyot/AFP

Le RN, de l’enracinement à l’établissement : l’exemple languedocien

Les résultats des élections législatives en Occitanie sont sans doute le marqueur d’un phénomène plus large d’accélération de la légitimation du RN au sein du paysage politique français.
Eric Zemmour et Marine Le Pen lors de la présentation de leurs programmes économiques de campagne au Medef, à Paris, le 21 février 2022. Eric Piermont/AFP

L’extrême droite, premier courant politique français ?

Depuis trente ans, les élus et gouvernants promettent de faire reculer l’extrême droite. Pourtant, l’influence de la droite nationale et identitaire ne cesse de croitre.
Conférence de presse d'élus et candidats RN en amont des élections législatives dans le Var en présence de Frank Giletti, David Rachline (maire de Fréjus), le président du RN Jordan Bardella, Julie Lechanteux, le 28 avril 2022. Valery Hache/AFP

D’une extrême droite à l’autre : géographie des votes Zemmour et Le Pen

La comparaison des structures géographiques des votes au premier tour en faveur des deux courants politiques censés composer le « bloc d’extrême droite » montre que cette association est à nuancer.
On sait que les citoyens politiquement actifs sur Internet présentent différentes caractéristiques : ils sont plus intéressés par la politique, plus diplômés, et plus jeunes que la moyenne. Sont-ils plus radicaux ? KristopherK/Pixabay

Les citoyens actifs sur Internet sont-ils politiquement plus radicaux ?

On note un surinvestissement sur les réseaux sociaux de citoyens s’exprimant des préférences politiques plus polarisées que l’électorat dans son ensemble.
Marine Le Pen, du RN, prend la parole devant ses partisans après l'annonce des premiers résultats du second tour de l'élection présidentielle française, à Paris, le 24 avril 2022. Malgré sa défaite, la droite radicale poursuit sa montée, rejoignant des électeurs de toutes les classes sociales, et de toutes les régions. (AP Photo/Francois Mori)

Présidentielle française : l’inexorable montée de la « droite radicale »

Le vote d’extrême droite est devenu un vote interclasses, présent en ville comme en campagne. L’élection présidentielle a confirmé la consolidation pérenne d’un électorat de droite radicale en France.
Marine Le Pen pose avec des soutiens le soir du second tour au Pavillon d'Armenonville à Paris. Son parti, le RN et ses idées se sont installés durablement dans le paysage politique français. Thomas Samson/ AFP

De 2002 à 2022, comprendre la présence croissante de l’extrême droite aux scrutins présidentiels

L’évolution des voix RN ne s’explique pas seulement par la « dédiabolisation » du parti lepéniste.
Jean-Luc Mélenchon, arrive sur la scène du Cirque D'Hiver à Paris, le 10 avril 2022 après l'annonce des résultats du premier tout de l'élection présidentielle. Emmanuel Dunand/AFP

Pourquoi les discours de défaite sont-ils (souvent) de bons discours

Observer la défaite politique par les discours permet de comprendre l’exercice rhétorique comme un bilan personnel ou un passage de témoin qui peut marquer la fin d’une période politique.
En débat d'entre deux tours face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen a brandi son tweet de 2014 (imprimé ) afin de prouver qu'elle soutenait l'Ukraine face à la politique russe. Sujet qui n'a pas bien résisté aux attaques du président-candidat. Ludovic Marin / AFP

Marine Le Pen : la campagne de tous les paradoxes

Pour accompagner le recentrage du parti lepéniste, le style de campagne a été considérablement modifié, sans pour autant convaincre et rallier les électeurs. Explications.
Le second tour de l'élection présidentielle voit s'affronter deux candidats de droite. D’un côté, Emmanuel Macron, porte-drapeau de la famille politique « néolibérale européiste ». De l’autre, Marine Le Pen, porte-drapeau de la famille politique « nationaliste identitaire ». Ludovic Marin/AFP

L’impossible union des droites

Pour l’heure, il semble qu’aucune union n’est possible entre néolibéraux et nationalistes. Les partisans des deux camps défendent des projets de société inconciliables.
Marine Le Pen après un meeting sur l'éducation et l'enseignement supérieur lors de la campagne présidentielle de 2017. Patrick Kovarik/AFP

Ce que le Rassemblement national veut changer à l’école

Le Front national puis le Rassemblement national promeuvent une vision décliniste de l’école, et souhaitent une orientation précoce des élèves afin de dégager une élite restreinte.

Top contributors

More