Menu Close

Articles on politique étrangère américaine

Displaying 1 - 20 of 52 articles

J. D. Vance lors d’un rassemblement en 2022 sous le mot d’ordre « Protect America Now » (Protéger l’Amérique maintenant). Consolidated News Photos/Shutterstock

Ce que l’accession de J. D. Vance à la vice-présidence des États-Unis signifierait pour le monde

Si Donald Trump était élu en novembre prochain, J. D. Vance deviendrait vice-président, et ses opinions en matière de politique étrangère pourraient peser sur les affaires internationales.
189 octobre 2023 : le destroyer américain USS Carney abat des missiles tirés par les Houthis en mer Rouge. Aaron Lau/U.S. Navy

Le retour des blocus navals en mer Noire et en mer Rouge : vers le démembrement d’un espace commun ?

La Russie veut bloquer les exportations ukrainiennes en mer Noire, tandis les Houthis tentent d’empêcher le passage des navires en mer Rouge. Les mers redeviennent un espace de conflictualité majeur.
Bagdad, le 25 janvier 2024. Des membres des Forces de mobilisation populaire irakiennes portent le cercueil d’un camarade tué lors d’une frappe aérienne américaine. Ahmad Al-Rubaye/AFP

Les États-Unis vers un conflit à grande échelle avec les Houthis du Yémen et les organisations politico-militaires irakiennes ?

Ces deux groupes liés à l’Iran s’en sont pris à Israël depuis le début des bombardements sur Gaza, suscitant des représailles américaines. Mais ces frappes ne suffiront pas à les faire renoncer.
Manifestation dans la capitale Sanaa, contrôlée par les houthis, le 12 janvier 2024, à la suite des frappes des forces américaines et britanniques, Le portrait est celui de Hussein al-Houthi, tué en 2004, qui a donné son nom au mouvement. Mohammed Huwais/AFP

Qui sont les Houthis, cette milice yéménite visée par les frappes américaines et britanniques ?

En réponse à de nombreuses attaques commises en mer Rouge ces dernières semaines, les États-Unis et le Royaume-Uni ont décidé de bombarder des sites stratégiques houthis le 11 janvier 2024.
Henry Kissinger a été conseiller à la sécurité nationale des États-Unis (1969-1975) et secrétaire d’État (1973-1977). Gerald R. Ford White House Photographs

Henry Kissinger, promoteur d’une « realpolitik » aux résultats largement controversés

Henry Kissinger a profondément influencé la politique étrangère des États-Unis. Il a notamment soutenu sans états d’âme des dictateurs étrangers, y compris des auteurs de crimes de masse.
Le 18 octobre dernier, Joe Biden s’est rendu à Tel-Aviv, où il a réitéré son soutien à Israël. Une position qui ne fait pas consensus au sein de son camp politique. Brendan Smialowski/AFP

Conflit israélo-palestinien : quel impact possible sur la présidentielle aux États-Unis ?

En se plaçant du côté d’Israël, Joe Biden s’expose à de vives critiques venant du flanc gauche de son parti, et à la perte d’un certain nombre de voix à la présidentielle qui aura lieu dans un an.
Le projet américain vise notamment à contrer l’expansion de la Chine et à répondre au récent réchauffement saoudo-iranien. OnePixelStudio/Shutterstock

Rapprochement Arabie saoudite–Israël : le difficile pari de Washington

Les États-Unis cherchent à obtenir une normalisation entre leurs deux grands alliés au Moyen-Orient. Un projet qui rencontre de nombreux obstacles, probablement insurmontables.
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken en discussion avec le président chinois Xi Jinping à Pékin, le 19 juin 2023. Leah Millis/AFP

États-Unis / Chine : un duel feutré… pour l’instant

Les deux plus grandes puissances mondiales sont engagées dans un bras de fer géopolitique alors même qu'elles sont profondément interdépendantes sur le plan économique.
Le ministre chinois de la Défense, Li Shangfu, prononce un discours lors du 20e sommet du Dialogue Shangri-La à Singapour, le 4 juin 2023. Roslan Rahman/AFP

Un dialogue de sourds entre les grandes puissances en Asie-Pacifique ?

Rendez-vous incontournable des décideurs de la région Asie-Pacifique, le Dialogue de Shangrii-La a été cette année particulièrement tendu, sur fond de crises autour de Taïwan et en Ukraine.
Le 2 mai 2012, à l’occasion du premier anniversaire de l’élimination d’Oussama Ben Laden, des membres d’un parti islamiste lui rendent hommage et promettent de venger sa mort, à Quetta, Pakistan. Banaras KHan/AFP

Guerre contre le terrorisme : comment sortir de la spirale sans fin de la vengeance ?

La « guerre contre la terreur » proclamée après le 11 septembre 2001 est soutenue par une rhétorique centrée sur la vengeance.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan reçoit le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane à Ankara le 22 juillet 2022. Deux alliés traditionnels de Washington qui jouent de plus en plus leur propre carte. Adem Altan/AFP

Quand les États-Unis voient leurs alliés leur échapper…

Alliées historiques de Washington, l’Arabie saoudite (en se rapprochant de l’Iran) et la Turquie (en suivant sa propre ligne vis-à-vis de la Russie) s’émancipent de la tutelle américaine.
Des navires militaires dans la baie de Sagami lors de la « Revue internationale de la flotte », organisée par la marine japonaise avec une douzaine d’autres pays, le 6 novembre 2022. Jiji Press/AFP

Le Japon en passe de devenir une grande puissance militaire de l’Indo-Pacifique

Face à la menace que la Chine fait peser sur la région indo-pacifique, le Japon abandonne sa posture prudente traditionnelle, réarme massivement et se range résolument dans le camp des États-Unis.
Des femmes irakiennes se rassemblent sur la place Tahrir de Bagdad le 25 janvier 2023 pour demander une amnistie générale pour leurs parents masculins emprisonnés et condamnés à mort pour des attaques contre les troupes américaines après le renversement de Saddam Hussein en 2003 et pour découvrir où se trouvent leurs proches disparus au cours des années de conflit sectaire sanglant qui ont balayé le pays après la chute du dictateur. Ahmad Al-Rubaye/AFP

Vingt ans après l’invasion américaine, l’Irak peut-il enfin connaître une paix durable ?

Vingt ans après l’offensive américaine, l’Irak demeure un État instable traversé par de fortes tensions.
La réconciliation irano-saoudienne a été annoncée depuis Pékin, offrant à la Chine un succès diplomatique incontestable. motioncenter/Shutterstock

Iran–Arabie saoudite : un compromis diplomatique sous l’égide de Pékin

Sept ans durant, Riyad et Téhéran se sont regardés en chiens de faïence. Le rétablissement de leurs relations diplomatiques, officialisé à Pékin, aura de nombreux effets dans la région.
Rassemblement devant l’ancienne ambassade des États-Unis à Téhéran, le 4 novembre 2022, pour marquer le 43e anniversaire du début de la crise des otages en Iran, dont des photos sont affichées derrière les manifestantes. Atta Kenare/AFP

Pourquoi l’Iran se méfie-t-il autant des puissances étrangères ?

Du Grand jeu du XIXᵉ siècle aux ingérences américaines tout au long du XXᵉ et jusqu’au retrait de Donad Trump de l’accord sur le nucléaire en 2015, l’Iran s’est souvent senti dupé par les Occidentaux.
Mohammad Eslami, directeur de l'Organisation de l'énergie atomique dans le gouvernement d'Ebrahim Raïssi, s'exprime lors de la conférence générale de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) au siège de l'agence à Vienne, le 26 septembre 2022. Joe Klamar/AFP

Comment la guerre en Ukraine bloque un accord sur le nucléaire iranien

Le régime iranien est contesté à l’intérieur et fragilisé par les difficultés que rencontre en Ukraine son allié russe. Les Occidentaux aimeraient en profiter dans les négociations sur le nucléaire…
Des soldats de l’armée taïwanaise lors d’un exercice de tir réel anti-débarquement dans le sud de Taïwan, le 9 août 2022. Sam Yeh/AFP

Taïwan : la stratégie indo-pacifique des États-Unis à l’épreuve

La récente montée des tensions entre la Chine et le duo américano-taïwanais contraint Washington à repenser sa stratégie régionale, qui vise à maintenir un équilibre de plus en plus précaire…
Ayman al-Zawahiri dirigeait Al-Qaïda depuis la mort d’Oussama ben Laden le 2 mai 2011. AFP

Après l’élimination d’Ayman al-Zawahiri, Al-Qaïda représente-t-elle toujours une menace ?

L’élimination de celui qui en était le chef depuis onze ans porte sans doute un rude coup à Al-Qaïda, mais d’autres groupes djihadistes pourraient profiter de la nouvelle donne.
Joe Biden à l’aéroport de Djeddah le 16 juillet 2022. Mandel Ngan/AFP

Joe Biden à Riyad : les leçons d’un échec

Le président américain s’est résolu à se rendre à Riyad dans l’espoir d’obtenir des avancées sur les questions énergétiques et sécuritaires. Sans succès.

Top contributors

More