Articles on relance économique

Displaying all articles

Le drapeau européen parmi celui de ses membres : l'UE ne se substitue pas aux États qui la composent mais s'y ajoute. Markus Pfaff/Shutterstock

L’avènement de l’État européen : un État baroque unique au monde

L’UE possède une banque centrale, émet des bons du Trésor, partage désormais une dette commune : il y a là bien des attributs d’un État – mais d’un État très particulier.
Seulement 15 % des entreprises manufacturières ont un investissement immatériel non nul chaque année et près de 40 % de cet investissement est réalisé par les grandes entreprises. Gorodenkoff / Shutterstock

L’investissement privé, un levier capital de la reprise industrielle

Les chefs d’entreprise français revoient à la baisse des projets pourtant indispensables à la transition numérique et énergétique, au risque de perdre encore plus en compétitivité.
Le marché de Grand Dakar le 12 mai 2020. L'ouverture les marchés est désormais autorisée six jours par semaine. John Wessels/AFP

Moderniser l’informel pour créer les conditions de la relance post-Covid-19 en Afrique : le cas du Sénégal

La reprise des activités au Sénégal et dans beaucoup de pays africains rend encore plus urgente la modernisation du secteur informel pour créer les conditions d’une relance « post-Covid-19 ».
La banque centrale européenne, en charge de la politique monétaire de la zone euro, a pour objectif principal de maintenir le pouvoir d'achat et donc la stabilité des prix. Didier Weemaels / Unsplash

L’euro, un rempart contre l’hyperinflation

La zone monétaire a permis ces dernières années aux États membres les plus endettés d’éviter de sombrer des scénarios à la vénézuélienne.
La volonté de combattre le virus « quoi qu’il en coûte » énoncée par le président de la République Emmanuel Macron dans son allocution télévisée du 12 mars dernier, un révélateur du « moment keynésien » actuel. Denis Charlet / AFP

Relance économique : sommes-nous vraiment tous devenus keynésiens ?

Dans les travaux de l’économiste anglais, la politique budgétaire ne se réduit pas à un outil de dernier recours en période de crise.
A défaut de pouvoir lire dans des boules de cristal, les économistes restent en mesure de décrypter les mutations en cours et d'accompagner la prise de décision politique. Andrey_Popov / Shutterstock

Les économistes en temps de crise : résister à la tentation de la futurologie

Aussi soudaine qu’inédite, la crise que nous traversons interroge la pertinence de la prévision économique et invite les experts à faire preuve d’une grande humilité.
Au regard des statistiques, les scenarios de rétablissement « en Z » ou de reprise rapide « en V » restent peu crédibles. LightField Studios / Shutterstock

Quelle est la trajectoire la plus plausible pour la reprise ?

La crise risque d’instaurer des effets structurels comme une dégradation du capital humain qui pèseront durablement sur la croissance.
Statue de Sophia, personnification de la sagesse à la bibliothèque Celsus d'Éphèse, en Turquie. epic_images / Shutterstock

Belgique : Sophia, une déesse pour une relance durable ?

Le projet de plan de relance de l’économie belge s’appuie sur les entrepreneurs et les PME que la littérature désigne comme des acteurs majeurs de la résilience d’un territoire.
Devant le bâtiment de la Commission européenne à Bruxelles, le 28 mai 2020. Kenzo Tribouillard / AFP

Union européenne et Covid-19 : chronique d’une polycrise annoncée

L’UE s’est montrée décevante dans sa réponse à la crise des dettes souveraines et au tournant autoritaire de la Hongrie et de la Pologne. Saura-t-elle mieux faire face au Covid-19 ?
Alexandros Michailidis/shutterstock

Le plan de relance et la réalité de l’Europe

Grâce au plan de relance annoncé par la Commission européenne, l’UE a gagné en légitimité en tant qu’acteur économique. Reste à résoudre le problème que pose son déficit démocratique.
Selon la Coface, les défaillances d'entreprises devraient augmenter de 15% en 2020. (Ici, une rue commerçante de Lyon, le 16 mars). Philippe Desmazes / AFP

Commerce : le choc de trop ?

La crise a contraint l’État a adopté un dispositif législatif sans précédent pour venir en aide à un tissu économique déjà fragilisé par les grèves et le mouvement des « gilets jaunes ».
Donald Trump pendant une rencontre avec des patients ayant guéri du coronavirus à la Maison Blanche, le 14 avril 2020. Pool/Getty Images North America / Getty Images via AFP

« America First », de l’ambition hégémonique à l’effondrement sanitaire et social

Les États-Unis sont déjà le pays du monde où le nombre de victimes du Covid-19 est le plus élevé. À la crise sanitaire s’ajoute une crise économique aux conséquences encore difficiles à imaginer…
Selon une étude publiée dans la revue Nature, plus de 300 nouvelles maladies infectieuses sont apparues entre 1940 et 2004 en raison de notre mode de développement. Philippe Lopez/AFP

« Quoi qu’il en coûte » : la relance économique porte le risque de futures crises pandémiques

Soutenir massivement les activités humaines héritées des révolutions industrielles ouvrirait la voie à la propagation de nouvelles maladies.

Top contributors

More