Menu Close

Articles on satellites

Displaying 1 - 20 of 34 articles

Hisako Koyama et le télescope de 20 cm du musée des sciences de Tokyo (National Museum of Nature and Science) en 1951, où elle travaillait. Asahigraph

Femmes pionnières : Le Soleil d’Hisako Koyama

La passion d’Hisako Koyama pour les étoiles commença pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses mesures du Soleil sont un pilier des observations historiques de notre étoile.
Une étoile filante pendant la pluie de météores des Perséides. Bientôt, des milliers de satellites envahiront le ciel nocturne. Shutterstock

Les satellites Starlink nous empêcheront bientôt d’observer les étoiles

Les satellites de SpaceX vont peupler le ciel nocturne, ce qui aura une incidence sur notre façon d’observer les étoiles. Et ce n’est que le début des mégaconstellations de satellites privés.
Explorer l’espace ou l’exploiter ? L’atterrissage de la capsule du New Shepard, une fusée privée. NASA / Fickr

L’espace pour tous… ou seulement pour quelques-uns ?

La conquête de l’espace se renouvelle, et nous sommes à la croisée de deux chemins : celui d’une responsabilité commune et partagée et celui d’un individualisme débridé et profiteur.
Les modèles climatiques incluent des mesures et des modèles de la chimie et de la physique de l’atmosphère. © CNES/GABORIAUD Romain, 2018

Les sciences cachées derrière les modèles climatiques

Comment fait-on le lien entre ce qui se passe à l’échelle de la planète entière et l’échelle de la molécule, de CO₂ par exemple ?
Tempête de sable à El Fasher au Nord Darfour. UNAMID /Foter

Comment naissent les tempêtes de sable ?

Les tempêtes de sable forment de gigantesques murs de poussières qui peuvent traverser les océans. Dernières nouvelles de leur étude depuis l’espace.
Le poids de l’industrie spatiale mondiale était estimé en 2019 à 366 milliards de dollars. NASA / Flickr

Quelle industrie spatiale après la Covid-19 ?

La crise a engendré de nouvelles vulnérabilités pour les acteurs privés qui montaient en puissance ces dernières années.
Il y aurait actuellement en orbite plus de 130 millions de débris plus gros que 1 mm, à peu près 900 000 débris ayant une taille comprise entre 1 et 10 cm, et approximativement 34 000 débris plus grands que 10 cm. Dotted Yeti / Shutterstock

Pollution dans l’espace : et si on taxait ?

Une régulation et un impôt forfaitaire sur les lancements de satellites permettraient de financer une politique efficace de dépollution de l’espace.
Photo satellite MODIS, enregistrée le 02 janvier 2020, avec en surimpression (en jaune) les points chauds qui correspondent à des feux actifs identifiés avec la mission VIIRS. On distingue aussi entre Melbourne et Sydney un important panache de fumée qui s’éloigne vers l’est porté par les vents. NASA-VIIRS

Images de science : Les méga-feux australiens

Retour sur les incendies terribles en Australie de ce début d'année grâce à une observation satellitaire.
En 2012, l'université de Montpellier-Nîmes lance ROBUSTA, le premier CubeSat français, ici une unité cubique de 10 cm de côté. Université de Montpellier

Les nanosatellites permettent aussi de faire de la science

Si les applications commerciales et de loisir des nanosatellites font polémique, ils servent aussi à faire de la recherche. Quelles en sont les applications possibles pour la science ?
Image de Neptune prise par Voyager 2, avec la Grande Tache Sombre et des nuages d'altitude. NASA/JPL

Entracte cosmique pour la sonde Voyager 2

Allons-nous réussir à reprendre contact avec la sonde spatiale Voyager 2 après la rénovation de l’antenne qui sert à lui parler ? D’ici là, retour en images sur un voyage scientifique interplanétaire.
Traînées lumineuses laissées dans le ciel (photographié avec un long temps de pose), par des satellites Starlink, vues du Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Mike Lewinski / Flickr

Starlink : les dommages collatéraux de la flotte de satellites d’Elon Musk

La société SpaceX, propriétaire du milliardaire, envisage de mettre en orbite 42 000 satellites ! Il n’y en a eu que 8 000 depuis le tout premier Sputnik. Quelles seront les conséquences de ce projet ?
En ce qui concerne les observations sur terre, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) compte sur des données prises par plus de 10 000 stations en surface, 1000 stations aérologiques et 3000 aéronefs commerciaux, entre autres. shutterstock

La pandémie a un impact sur les prévisions météo

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a tiré la sonnette d’alarme en raison de l’impact de la pandémie sur les données d’observations qui alimentent les modèles de prévision météorologique.
Carte créée par la Nasa à partir des données du satellite Sentinel-5 de l'ESA montrant les concentrations en dioxyde d'azote en Chine, en janvier et février 2020. ESA / NASA

Quand les effets du Covid-19 se voient depuis l’espace

Les cartographies produites par la NASA permettent de se rendre compte de la diminution du dioxyde d’azote en Chine suite à l’épidémie de Covid-19.
On peut voir ici une image prise le 1er novembre 2019 et une autre, le 3 janvier 2020. Sur cette photo, on peut voir de très nombreux feux intenses qui font rage actuellement sur la côte Est ainsi qu'une énorme quantité de fumée qui souffle en direction de la Nouvelle-Zélande. NASA / Neil A. Armstrong

L’Australie vue de l’espace : des images saisissantes avant et pendant les feux de brousse

Nous avons sélectionné quatre images satellites de la NASA avant et pendant les feux qui font rage en Australie. Grant Williamson, chercheur sur la gestion des risques d’incendie, les commente.

Top contributors

More