Menu Close

Articles on système immunitaire

Displaying 1 - 20 of 41 articles

Notre peau est couverte de 1000 à 1 millions de microorganismes par cm2. Christoph Burgstedt/ Shutterstock

Le microbiote cutané, notre première barrière protectrice

Si le microbiote intestinal est aujourd’hui bien identifié, on connaît généralement moins son « confrère » : notre microbiote cutané. Présentation de cet allié majeur de notre santé.
La UK Health Security Agency, l’organisme responsable de la protection de la santé publique au Royaume-Uni, s’efforce de trouver la cause de la maladie afin de pouvoir la contrôler et la traiter efficacement. (Shutterstock)

La flambée d’hépatite chez les enfants serait-elle liée aux chiens ? Les preuves sont faibles

De nombreux enfants touchés par l’épidémie actuelle d’hépatite grave ont été exposés à des chiens, mais cela ne signifie pas pour autant que ces derniers en sont la cause.
Surface d’un épithélium de langue murine : les papilles filiformes (picots/écailles bleus) permettent de sentir la nourriture et de l’amener vers le fond de la bouche ; les papilles gustatives (les galaxies vertes et rouges) nous permettent de détecter les différents goûts. Louise Simonnet, Centre d’immunologie de Marseille-Luminy, CIML, (INSERM/CNRS/Aix-Marseille Université)

Images de science : Une galaxie sur notre langue

Premier organe de notre système digestif, la langue subit des micro-lésions fréquentes. Les macrophages ont ainsi un rôle majeur pour éviter les infections.
Les lymphocytes T (photo) sont des cellules immunitaires. Pour lutter contre une infection, ils détruisent les cellules infectées. NIAID

Omicron : notre système immunitaire n’a pas dit son dernier mot…

On s’est beaucoup focalisé sur les anticorps comme défense à l’efficacité en berne face à Omicron. Mais nous avons une autre ligne de défense qui, elle, reste en lice face au variant !
Après la souche originelle de SARS-CoV-2 de Wuhan, l'OMS a identifié plusieurs variants dits préoccupants - Omicron est le dernier en date. CI Photos/Shutterstock

Pourquoi Omicron pourrait être le dernier variant « préoccupant »

C’est dans sa nature, le virus du Covid va continuer à muter… Mais les variants peuvent-ils devenir toujours plus dangereux ? Il est possible qu’Omicron, si contagieux, ait atteint un optimum.
Une patiente reçoit une dose du vaccin anti-Covid-19 de Pfizer-BioNTech (Comirnaty), dans le centre de vaccination de Lyon Gerland, le 27 novembre 2021. Jeff Pachoud / AFP

Mémoire immunitaire, protection contre Omicron… Quelles sont les preuves scientifiques en faveur d’une troisième dose de vaccin ?

On sait que l’immunité vaccinale contre le Covid-19 diminue au fil du temps. Un rappel semble à même de contrer ce phénomène, voire de rétablir une certaine protection contre le variant Omicron.
Du fait de leur système immunitaire encore en cours de maturation, les enfants reçoivent des doses de vaccins adaptées. Prostock-studio / Shutterstock

Pourquoi les dosages des vaccins sont différents chez les enfants et les adultes

Obtenir la meilleure protection avec le minimum d’effets secondaires à chaque âge : voilà l’équation à résoudre pour bien doser d’un vaccin. Le niveau de maturité du système immunitaire est la clef.
Une soignante s’occupe d’un patient Covid-19 en réanimation dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Pasteur, à Colmar, en avril 2021. Sébastien Bozon / AFP

Covid-19 : près de 20 % des formes graves sont dues à des problèmes génétiques et immunitaires

Si dans la plupart des cas, l’infection par le SARS-CoV-2 ne provoque que des symptômes modérés, voire aucun symptôme, certains malades font des pneumonies fatales. On commence à comprendre pourquoi.
Un rappel vaccinal sera peut-être à envisager pour les personnes vulnérables vaccinées en début d'année. Shutterstock/BaLL LunLa

Vacciné contre la Covid-19, faudra-t-il se faire re-vacciner?

Alors que les premières vaccinations remontent à plusieurs mois et que le virus de la Covid multiplie les variants, faut-il prévoir une campagne de rappel ? Réponse en 6 points.
La vaccination au Québec va bon train et 75 % de la population est en voie d'avoir reçu une première dose. LA PRESSE CANADIENNE/Paul Chiasson

Covid-19 : pourquoi certaines personnes entièrement vaccinées seront quand même infectées

Les infections post-vaccination peuvent s’expliquer par la réponse immunitaire, plus ou moins efficace d’une personne à l’autre en raison de l’âge, de l’état de santé ou de la prise de médicaments.
Ne pas ressentir d'effets secondaires après avoir été vaccinés contre la Covid-19 ne signifie pas que votre système immunitaire ne fonctionne pas. Prostock-studio/Alamy Stock Photo

Pas d’effets secondaires après le vaccin ? Pas de problèmes !

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles votre système immunitaire peut réagir différemment aux vaccins.
Des anticorps à l'attaque d'un virus. Lightspring / Shutterstock

Thromboses atypiques après vaccination contre la Covid-19 : la piste de l’auto-immunité

Plusieurs personnes vaccinées à l’AstraZeneca ont été victimes d’accidents vasculaires parfois mortels, causés par la formation de caillots sanguins survenus peu de temps après son administration.
Cette image de microscope électronique à balayage montre le coronavirus SARS-CoV-2 (sphères dorées - fausses couleurs) émergeant de la surface de cellules cultivées en laboratoire. NIAID-RML

Comment notre corps se défend-il contre les envahisseurs ?

Notre corps est en contact permanent avec des micro-organismes, dont certains peuvent être à l’origine de maladies. Comment notre système immunitaire nous défend-il ?
Les virus se propagent plus facilement pendant l'hiver, mais le fait d'être à l'extérieur n'est pas la principale cause de transmission. Christopher Kimmel via Getty Images

Aller dehors par grand froid donne-t-il le rhume ?

Sortir dans le froid ne vous donnera pas forcément un rhume. Mais le temps froid est en général plus hospitalier pour les virus. Il est donc sage de maintenir votre système immunitaire fort.

Top contributors

More